Blohm & Voss BV 138

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Blohm & Voss BV 138
Vue de l'avion.
BV 138 en vol

Constructeur Drapeau : Allemagne Blohm & Voss
Rôle Avion de patrouille maritime
Premier vol
Nombre construits 297
Motorisation
Moteur Junkers Jumo 205D
Nombre 3
Type Moteur Diesel
Puissance unitaire 880 ch
Dimensions
Envergure 26,95 m
Longueur 19,85 m
Hauteur 5,90 m
Masses
Maximale 18 000 kg
Performances
Vitesse maximale 275 km/h
Plafond 5 000 m
Rayon d'action 4 500 km
Armement
Interne 2 MG 151 de 20 mm
1 MG 131 de 13 mm
Externe 3 bombes de 50 kg

Le Blohm & Voss BV 138 Seedrache est un hydravion de reconnaissance maritime lointaine allemand. Il était le principal appareil de reconnaissance maritime de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Un des premiers projets étudié par Hamburger Flugzeugbau, filiale de Blohm & Voss, fut celui d'un hydravion de reconnaissance maritime lointaine. Parmi les configurations variées proposées, celle constituée d'une coque centrale et de deux travées de queue pour le soutien des gouvernails, fut choisie. Le travail de construction du modèle débuta en mars 1935. La première commande concerna un prototype désigné HA 138, pourvu de trois moteurs diesel Junkers Jumo 205C. Durant les vols d'essais, il fut constaté des défauts de stabilité directionnelle, de robustesse structurale par mer forte et des caractéristiques hydrodynamiques insuffisantes. Il fut décidé de redessiner complètement l'appareil en gardant seulement la configuration avec la coque centrale et des travées de queue.

Le premier vol, du nouvel appareil appelé BV 138, eut lieu en février 1939. Le premier ordre de production fut de 25 exemplaires. Quelques-uns furent immédiatement utilisés pendant l'occupation de la Norvège. Cette première expérience au front révéla la nécessité de renforcer la structure. À la suite de cette modification, l'appareil prit la dénomination de BV 138 B1. Il fut aussi décidé de pourvoir l'armement défensif de deux canons MG 151 de 20 mm dans les tourelles avant et arrière et d'une mitrailleuse MG 131 de 13 mm dans un poste de tir ouvert derrière le moteur central. L'armement offensif étant constitué de trois bombes de 50 kg, montées sous la section centrale de l'aile droite.

Durant l'hiver de 1940-1941, les unités équipées de BV 138 B1, basées en Norvège, effectuèrent des missions de recherche des convois en mer du Nord et dans l'Atlantique. En mars 1941, fut mis en production un successeur amélioré, dénommé BV 138 C1, peu différent du type précédent dans ses particularités externes, doté de trois moteurs diesel à 12 cylindres opposés verticaux, Junkers jumo 205D de 880 ch.

Quelques BV 138 furent convertis en appareils chercheurs de mines et désignés BV 138 MS. Dotés d'un anneau en duralumin passant de la tourelle arrière à l'avant de l'arme de la tourelle avant, le moteur fournissait l'énergie à l'anneau. Après avoir résolu les problèmes mis en évidence par les prototypes, le BV 138 se révéla un très bon appareil opérationnel, démontrant qu'il était une robuste machine, en mesure de supporter les attaques de l'ennemi et dans quelques cas de sortir vainqueur de confrontations avec des avions plus agiles et plus rapides.

Variantes[modifier | modifier le code]

Blohm & Voss BV 138 en ancrage sur le lac Siutghiol, près de Constanta, en Roumanie en 1943.
Prototypes
  • Ha 138 V1 (D-ARAK) – Premier vol le
  • Ha 138 V2 (D-AMOR) – Premier vol en août 1937
  • Ha 138 V3 – Construction abandonnée suite à redesign
Production
  • BV 138 A-01 à 06 – Avions d'essais opérationnels
  • BV 138 A-1 – Vols de reconnaissance durant l'invasion de la Norvège
  • BV 138 B-0 – Officiellement entré en service en octobre 1940
  • BV 138 B-1 – Entré en service en novembre 1940
    • BV 138 B-1/U1
  • BV 138 C-1, aussi en version chercheur de mines
    • BV 138 C-1/U
  • BV 138 MS – Version chercheur de mines

Rescapé de la guerre[modifier | modifier le code]

Blohm & Voss BV 138.svg
L'épave d'un Blohm & Voss BV 138 présentée au Musée national des sciences et de la technologie (Danmarks Tekniske Museum) à Elseneur, au Danemark. Le longeron d'aile est posé sur l'avion dans la même position que lorsque l'épave a été découverte dans l'Øresund, au large de Copenhague.

Il n'y a eu pas de rescapés de BV 138 après guerre. Cependant, l'épave d'un avion, coulé pendant la guerre aérienne britannique, a été ramené à la surface dans le détroit d'Øresund en 2000, et est exposé au Musée de la Technique du Danemark (Danmarks Tekniske Museum) à Elseneur.

Le , deux plongeurs (Pascale Roibu et Iulian Rusu) ont trouvé un hydravion Heinkel He 114 dans le lac Siutghiol près de Mamaia et Constanta, en Roumanie. Près de cet Heinkel 114, les deux plongeurs ont également trouvé des morceaux d'hydravion Blohm & Voss BV 138.

En juin 2013, un navire de la Commission géologique norvégienne a filmé un Blohm & Voss BV 138 à une profondeur de 35 m dans Porsangerfjorden en Norvège, non loin du port d'hydravion allemand de la Seconde guerre mondiale de Indre Billefjord[1].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9)
  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Multiguide aviation – Les avions : 3/ la seconde guerre mondiale – France, Allemagne, Angleterre, etc., Elsevier Sequoia, , 320 p. (ISBN 978-2-80030245-4), p. 138-139.

Liens externes[modifier | modifier le code]