Junkers Ju 288

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Junkers Ju 288
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Allemagne Junkers
Rôle Bombardier moyen
Statut retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 22
Motorisation
Moteur BMW 801
Nombre 2
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 1600 ch
Dimensions
Envergure 18,29 m
Longueur 15,89 m
Hauteur 4,15 m
Masses
À vide 11 900 kg
Maximale 17 645 kg
Performances
Vitesse maximale 670 km/h
Rayon d'action 3 600 km

Le Junkers Ju 288 était un avion militaire de la Seconde Guerre mondiale réalisé en Allemagne, dans le rôle de bombardier moyen. 14 prototypes furent construits, suivis de seulement 22 avions de série.

Conception[modifier | modifier le code]

Quoique étant l'un des avions de guerre les moins connus du monde, le Junkers 288 est à l'origine de trois familles distinctes de bombardiers parmi les plus modernes pour leur époque. Il est heureux pour les Alliés que ce programme ait eu si peu d'impact sur la guerre. Tout ce que la Luftwaffe recueillera, en échange des énormes frais exposés se réduit à quelques semaines d'usage soi-disant opérationnel, mais en réalité dangereux et décevant, des rares prototypes survivants.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le plus grand programme de développement de la Luftwaffe est le projet Bomber-B (en) (« Bomber-B-Programm ») dont la spécification reprend une proposition de Junkers. Après avoir écarté les autres concurrents (l'Arado E.340 (en), le Dornier Do 317 et le Focke-Wulf Fw 191[1], le RLM croit en la victoire de Junkers. La construction du Ju 288 V1 commence en février 1940 avant même la signature d'un contrat. S'appuyant sur des essais menés avec des Junkers Ju 88 modifiés, le V1 vole en janvier 1941 avec des moteurs en étoile BMW 801 de 1 600 ch.

Les sept autres prototypes volent tous en 1941. Le V5 possède des moteurs Junkers Jumo 222 (en) A-1/B-1 à plusieurs étages et des hélices à pas variable. Il est équipé de deux barbettes télécommandées munies de quatre MG 131 de calibre 13 mm et sa charge de bombes atteint 3 000 kg.

En 1942 Junkers passe à la série des Ju 288 B avec une envergure plus grande (22,65 m) une nouvelle queue et une grande cabine pour quatre membres d'équipage. Tous les Ju 288 sont pressurisés. Ces avions sont propulsés par des moteurs jumelés DB 606 A-1/B-1 de 2 700 ch. Le prototype final de la série B est le Ju 288 V14, qui vole en août 1942 avec des moteurs Jumo 222.

Mais depuis le printemps 1942, la série des Ju 288 C a déjà pris la relève, avec une structure plus grande et plus solide. Le ventre est garni de barbettes à l'avant et à l'arrière contenant des MG 131 jumelées. Des MG 131 dorsales et une MG 151 viennent compléter l'armement défensif. La soute à bombes intérieure contient 3 000 kg et 2 000 kg de bombes supplémentaires peuvent être emportées sous les ailes, soit au total 5 000 kg de charge offensive.

En juin 1943, tout le programme du "Bombardier B" est abandonné, car il mobilise trop de ressources et interfère avec la production d'avions à la formule éprouvée.

Engagements[modifier | modifier le code]

Au moins 17 des 22 Ju 288 construits sont abattus, mais à la mi-1944 quelques appareils sont encore lancés dans la bataille, armés de canons Bordkanone 5 (en abrégé BK 5 (en)) de 50 mm.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tony Wood et Bill Gunston, Histoire de la Luftwaffe, paris, Bordas, , 248 p. (ISBN 2-04-012844-1), p. 169.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9)
  • (de) Heinz J. Nowarra, Die deutsche Luftrüstung 1933–1945, Koblenz, Bernard & Graefe Verlag, , 247 p. (ISBN 3-7637-5467-9, EAN 978-3-7637-5467-0)
  • (en) Jean-Denis G.G. Lepage, Aircraft of the Luftwaffe, 1935–1945 : An Illustrated Guide, Jefferson, North Carolina / Londres, Mc Farland & Company, Inc., 407 p. (ISBN 978-0-7864-3937-9)

Sur les autres projets Wikimedia :