Focke-Wulf Fw 191

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Focke-Wulf Fw 191
Vue de l'avion.
Focke-Wulf Fw 191A posé au sol

Constructeur Drapeau : Allemagne Focke-Wulf
Rôle Bombardier
Statut projet abandonné
Premier vol
Nombre construits 2
Motorisation
Moteur BMW 801
Nombre 2
Type moteur en étoile
Dimensions
Envergure 26 m
Longueur 19,63 m
Hauteur 5,60 m
Masses
À vide 16 300 kg
Maximale 25 600 kg
Performances
Vitesse maximale 632 km/h (Fw 191 B)
Plafond 8 500 m
Rayon d'action 1 400 (avec charge de bombes complète) km

Le Focke-Wulf Fw 191 est un prototype de bombardier allemand de la Seconde Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Il s'agissait de la réponse de la société Focke-Wulf au concours lancé dans le cadre du projet Bomber-B (en) (« Bomber-B-Programm ») lancé par le RLM en juillet 1939 visant à mettre au point un bombardier moyen moderne. Ses concurrents, l'Arado E.340 et le Dornier Do 317, sont abandonnés ou refusés. Seuls deux modèles sont commandés en tant que prototypes : le Junkers Ju 288 et le Fw 191[1].

L'appareil devait inclure une cabine pressurisée, des barbettes défensives armées de canons et commandées à distance, ainsi que des freins de piqué pour permettre le bombardement en piqué. L'armement prévu comprend des canons MG 151 de 20 mm dans les barbettes ventrale et dorsale, jumelées avec des mitrailleuses MG 81 de 7,92 mm, deux MG 81 en barbette en queue des nacelles des moteurs, et une barbette sous le nez contenant une autre paire de MG 81. La charge offensive se composait de 3 000 kg de bombes (ou deux torpilles) en soute, et une charge externe théorique (jamais testée) du même poids[1].

E. Kösel, qui dirige l'équipe de dessinateurs de Focke-Wulf, opte pour une version bimoteur faisant appel au moteur à six rangs de cylindres Junkers Jumo 222 (en), mais afin de faire voler le prototype V1, début 1942, il accepte un moteur radial moins puissant, le BMW 801. Cependant l'avion, très complexe, pose de nombreuses difficultés de mise au point : l'équipement électrique n'est pas fiable, les volets d'aile Multhopp (en), qui servent aussi de freins de piqué, oscillent dangereusement, enfin le moteur BMW 801 manque de puissance. Le manque de moteurs adéquats provoque l'abandon de tout le programme en 1943[2]. Il était prévu de produire plusieurs versions de l'appareil dont une variante quadrimoteur (Fw 191 C) qui aurait utilisé des moteurs plus petits : Daimler-Benz DB 601, Daimler-Benz DB 605, Daimler-Benz DB 628 ou Junkers Jumo 211[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Tony Wood et Bill Gunston, Histoire de la Luftwaffe, paris, Bordas, , 248 p. (ISBN 2-04-012844-1), p. 169.
  2. Jane's 1989, p. 165.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Wolfgang Wagner, Kurt Tank - Konstrukteur und Testpilot, Bernard & Graefe Verlag (ISBN 3-7637-5271-4)̇̈̆