Heinkel He 178

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Heinkel He-178
Vue de l'avion.
Heinkel He 178 (1939)

Constructeur Drapeau : Allemagne Heinkel Flugzeugwerke GmbH
Rôle Avion expérimental
Statut Prototype
Premier vol
Nombre construits 2
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Heinkel HeS 3
Nombre 1
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 4,4 kN
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 7,20 m
Longueur 7,48 m
Hauteur 2,10 m
Surface alaire 9,1 m2
Masses
À vide 1 620 kg
Maximale 1 999 kg
Performances
Vitesse maximale 580 km/h
Rayon d'action 200 km

Le Heinkel He 178 est le premier avion à turboréacteur de l'histoire aéronautique, conçu dans l'entre-deux-guerres par la société allemande Heinkel. Il vola pour la première fois à l'été 1939, juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

La société Heinkel était spécialisée dans la propulsion à réaction puisque le He 176 fut le premier avion au monde à être propulsé uniquement par un moteur à réaction, un moteur-fusée à ergols liquides qui effectua son premier vol propulsé le , piloté par Erich Warsitz.

En , le Heinkel He 178 fut le premier aéronef au monde conçu pour voler grâce à un turboréacteur. En fait, il fut le second avion à voler avec un turboréacteur de façon effective, les tests en vol de son réacteur Heinkel HeS 3 ayant été réalisés en sur un bombardier en piqué Heinkel He 118. Cet avion disposait de deux moteurs : le moteur à hélice d'origine, qui servait pour les décollages et atterrissages, et le moteur à réaction, placé entre les jambes du train d'atterrissage[1] qui n'était allumé qu'une fois en vol. Le Heinkel 178 fut donc en fait le premier avion au monde à n'utiliser que le turboréacteur pour assurer sa propulsion pendant toutes les étapes du vol.

Le turboréacteur Heinkel HeS 3 avait une poussée estimée à 500 kgp (soit environ 5 kN). Il avait été réalisé d'après les recherches de Hans Pabst von Ohain, un ingénieur allemand de 25 ans qui avait été recommandé par le professeur Robert Pohl, directeur de l'institut de physique de l'Université de Göttingen. Le projet de ce moteur était supervisé et financé directement par Ernst Heinkel, le gouvernement nazi ayant refusé de croire au potentiel du moteur à réaction[2].

Excepté la présence de son turboréacteur, le Heinkel He 178 était de configuration classique pour les avions monomoteurs de l'époque : le fuselage était en duralumin, les ailes droites en bois. Le train d'atterrissage était rétractable, avec deux roues principales se rétractant dans le fuselage au centre de l'appareil (comme sur les avions Grumman), plus une roulette de queue[2]. L'empennage est mono-dérive.

Le premier véritable vol, effectué le , fut à peine plus long qu'un circuit, car un oiseau « avalé » par le moteur au décollage provoqua une perte de puissance, obligeant le pilote à revenir se poser immédiatement[2]. Cet incident deviendra fréquent avec les avions à réaction.

Les responsables du Ministère de l'Aviation du Reich (RLM), Ernst Udet et Erhard Milch, assistèrent à un vol de l'avion le à Rostock-Marienehe, mais les militaires ne furent pas intéressés par un tel avion, au moins dans un premier temps[2]. Le développement des moteurs à réaction fut donc lent, essentiellement du fait du manque de moyens financiers, et le Heinkel He 178 ne fut jamais construit en série, restant un simple prototype.

Après avoir réalisé un autre prototype biréacteur, le Heinkel He 280, entre 1940 et 1942, Heinkel devra attendre 1944 pour voir son premier avion de chasse à réaction entrer en service opérationnel : le Heinkel He 162. Cet appareil arriva cependant trop tard pour empêcher le Troisième Reich de perdre la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Il y a 70 ans, le premier vol du turboréacteur », techno-science.net, article posté le dimanche 12 avril 2009.
  2. a, b, c et d (en) Wood et Gunston 1977, p. 192.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Royaume=Uni, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9).
  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Multiguide aviation – Les avions : 3/ la seconde guerre mondiale – France, Allemagne, Angleterre, etc., Elsevier Sequoia, , 320 p. (ISBN 978-2-80030245-4), p. 180.

Liens externes[modifier | modifier le code]