Dornier Do J

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dornier Do J
Le Dornier Do J espagnol Plus Ultra que pilota Ramón Franco.
Le Dornier Do J espagnol Plus Ultra que pilota Ramón Franco.

Rôle Hydravion
Constructeur Drapeau : Allemagne Dornier
Équipage 2 à 4 hommes
Premier vol
Production + 300
Dimensions
Longueur 16,2 m
Envergure 26,4 m
Hauteur 4,7 m
Aire alaire 29 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 2,524 t
Max. au décollage 4,1 t
Passagers 10 à 12
Motorisation
Moteurs 2 V12 Rolls-Royce Eagle IX
Puissance unitaire 265 kW
(355 ch)
Performances
Vitesse de croisière maximale 323 km/h
Vitesse maximale 388 km/h
Autonomie 3 600 km
Plafond 3 500 m

Le Dornier Do J est un hydravion allemand bimoteur des années 1920.

Le Dornier Do J était plus connu sous le nom de Wal (« baleine » en allemand). Il fit son premier vol le . Les essais en vol comme l'essentiel de la production eurent lieu en Italie car toutes les activités aéronautiques étaient interdites en Allemagne après la Première Guerre mondiale.

Conception[modifier | modifier le code]

Cet hydravion sesquiplan était propulsé par deux moteurs Rolls-Royce Eagle IX de 355 ch (265 kW) en configuration push-pull lui permettant d'atteindre une vitesse maximum de 388 km/h, et une vitesse de croisière de 323 km/h. Son poids à vide était de 2 524 kg pour une charge utile maximum de 4 100 kg. Il avait une autonomie de 3 600 km et un plafond de 11 480 pieds (3 500 m).

L'avion pouvait emporter 2 à 4 hommes d'équipage et de 10 à 12 passagers. 2 versions initiales ont existé, l'une militaire, l'autre civile. Plus de 300 Wal furent construits par CMASA, Piaggio en Italie, CASA en Espagne, Kawasaki au Japon, Aviolanda (en) aux Pays-Bas et Dornier en Allemagne.

Expéditions[modifier | modifier le code]

L'explorateur norvégien de l'Arctique Roald Amundsen utilisa deux hydravions Dornier dans sa tentative pour atteindre le pôle Nord en 1925.

Le arrivait à Buenos Aires l'hydravion dénommé Plus Ultra piloté par le commandant espagnol Ramón Franco[1]. Avec trois équipiers, le capitaine Ruiz de Alda Miqueleiz, le mécanicien Pablo Rada et l'enseigne de vaisseau Juan Manuel Durán (en), ils ont franchi l’Atlantique avec escales. Partis de Palos de la Frontera (Espagne) le , ils ont fait escale à Recife et Rio-de-Janeiro puis à Montevideo.

L'aviateur militaire portugais Sarmento de Beires (en) et son équipage ont fait la première traversée nocturne de l'Atlantique Sud dans un Dornier J dénommé Argos, dans la nuit du 17 mars 1927, entre la Guinée Portugaise et le Brésil.

Deux Dornier Wal, dénommés Passat (alizé) et Boreas, jouèrent un rôle important dans la troisième expédition allemande de l'Antarctique en 1939.

Références[modifier | modifier le code]

Notes
Bibliographie