Arado E.340

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arado E.340
Constructeur Drapeau : Allemagne Arado Flugzeugwerke GmbH
Rôle Bombardier moyen
Statut projet abandonné
Nombre construits 0
Équipage
4
Motorisation
Moteur Junkers Jumo 222 (en)
ou Daimler-Benz DB 604
ou BMW 802 (en)
Nombre 2
Type V-12
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 22,98 m
Longueur 18,65 m
Masses
Maximale 24 000 kg
Performances
Vitesse maximale 580 km/h
Rayon d'action 3 600 km
Armement
Interne 2 000 kg de bombes
Externe 3 canons Mauser MG 151/20 de 20 mm

2 mitrailleuses lourdes MG 131 de 13 mm en tourelles

L'Arado E.340 (ou Ar E.340) est un projet de bombardier bimoteur, conçu en Allemagne nazie par le constructeur allemand Arado Flugzeugwerke GmbH en 1939 à la demande du Ministère de l'Aviation du Reich. Il n’était pas parvenu jusqu’au stade de la construction d’un prototype lors de l'abandon du projet.

Conception[modifier | modifier le code]

En , le Ministère de l'Aviation du Reich (Reichsluftfahrtministerium en allemand, en abrégé RLM) lance le programme Bomber-B (en) pour concevoir un bombardier moyen moderne[1],[2] destiné à remplacer, à l’échéance de 1943, les Junkers Ju 88 et Dornier Do 217 alors en service et qui seraient alors dépassés[3].

Les spécifications demandaient un avion doté d’une vitesse de 600 km/h à 7 000 m d’altitude, avec un rayon d’action de 3 600 km, capable d’emporter une charge de bombes de 2 000 kg[1] jusqu'à n'importe quel point des Îles Britanniques[2]. Les seuls moteurs permettant d’atteindre ces performances étaient alors en cours de développement : le Daimler Benz DB 604, le Junkers Jumo 222 (en)[2] et le BMW 802. Le Jumo 222 fut choisi car il était davantage susceptible d’être prêt dans les délais requis[1].

Quatre constructeurs aéronautiques présentèrent un projet :

Arado fut le premier constructeur à présenter un projet, le E.340[2]. C’était un bimoteur bipoutre, avec une nacelle centrale qui abritait le poste de pilotage, largement vitré et pressurisé, dans lequel prenaient place les quatre membres d'équipage. La soute à bombes se trouvait également dans la nacelle[1]. Les deux poutres du fuselage contenaient les moteurs Jumo et les roues principales du train d'atterrissage[2].

La seule caractéristique inhabituelle du E.340 résidait dans son empennage horizontal : sur tous les avions bipoutres, quel que soit leur pays (Focke-Wulf Fw 189, Lockheed P-38 Lightning, Fokker G.I, etc.) il relie les deux dérives, pour assurer la solidité de l’ensemble. Ce n’était pas le cas sur le E.340, les stabilisateurs horizontaux partaient vers l’extérieur des dérives. Cette configuration inhabituelle avait pour but de dégager un champ de tir maximal pour le mitrailleur arrière[1],[2],[4].

L’appareil était en effet doté d’un puissant armement défensif :

La conception originale du E.340 déplut fortement au RLM, qui rejeta le projet au profit des trois autres concurrents (Dornier Do 317, Junkers Ju 288 et Focke-Wulf Fw 191) de conception plus classique[2]. Le E.340 ne dépassa pas le stade de la planche à dessin[3]. Les trois autres appareils donnèrent lieu à la construction de prototypes et à leurs essais en vol. En dépit de leurs bonnes caractéristiques de vol, aucun ne fut retenu[2]. Finalement le RLM décida d’abandonner le « Bomber-B-Programm » en raison du retard dans la mise au point des moteurs Jumo 222 prévus[2],[4] et de la rareté du carburant à haut degré d’octane dont ils avaient besoin[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Arado E.340 », sur Luft '46 (consulté le 13 août 2018).
  2. a b c d e f g h i et j (en) Michael Benolkin, « Anigrand Craftswork 1/72 Arado Ar.E.340 Kit First Look », sur Cybermodeler Online, (consulté le 13 août 2018).
  3. a b et c (en) Jean-Denis G.G. Lepage, Aircraft of the Luftwaffe, 1935–1945 : An Illustrated Guide, Jefferson, North Carolina / London, McFarland & Company, Inc., , 407 p. (ISBN 978-0-7864-3937-9, présentation en ligne), p. 158.
  4. a b et c « Arado E 340 », sur Avions moches, bizarres, ratés, projets abandonnés et aviation insolite, (consulté le 13 août 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jean-Denis G.G. Lepage, Aircraft of the Luftwaffe, 1935–1945 : An Illustrated Guide, Jefferson, North Carolina / London, McFarland & Company, Inc., , 407 p. (ISBN 978-0-7864-3937-9, présentation en ligne), p. 158.

liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :