Henschel Hs 124

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henschel Hs 124
Profil du Henschel Hs 124
Profil du Henschel Hs 124

Constructeur Drapeau : Allemagne Henschel
Rôle Chasseur-bombardier lourd
Statut Prototype
Premier vol
Mise en service Jamais
Date de retrait Abandon du projet
Nombre construits 2
Équipage
3 (pilote, radio/mitrailleur, bombardier)
Motorisation
Moteur BMW 132-Dc (V2)
Nombre 2
Type Moteur en étoile 9 cylindres
Puissance unitaire (V2) 880 ch
Dimensions
Envergure 18,19 m
Longueur (V2) 14,50 m
Hauteur 3,75 m
Masses
À vide (V2) 4 240 kg
Maximale (V2) 7 215 kg
Performances
Vitesse maximale (V2) 440 km/h
Rayon d'action max: 4 200[1] km
Armement
Interne 2 canons MG 151/20 de 20 mm
une mitrailleuse MG 15 de 7,92 mm dorsale
Externe 6 bombes de 100 kg en soute
12 bombes de 50 kg sous les ailes

Le Henschel Hs 124 était un prototype de chasseur-bombardier lourd de l'entre-deux-guerres.

Conception[modifier | modifier le code]

Comme le Focke-Wulf Fw 57, le Hs 124 était un des concurrents du concours Kampfzerstorer (littéralement « Bombardier destroyer »), soit un appareil de combat multi-rôles muni de tourelles pour canons, de bombes et capable de rivaliser avec des chasseurs.

Le Hs 124 était entièrement métallique. Il pouvait transporter dans sa soute soit six bombes de 100 kg soit du carburant supplémentaire portant son autonomie à 4 200 km. Dans tous les cas, 12 bombes de 50 kg pouvaient être attachées sous les ailes. Le prototype V1 vole avec une tourelle de nez factice, mais le V2 possède un nez vitré aplati, prévu pour le montage des futurs canons MG 151, pointés au moyen de viseurs commandés par le bombardier, l'ouverture du feu étant déclenchée par le pilote. L'opérateur radio disposait d'une mitrailleuse dorsale MG 15.

Le concept originel de Kampfzerstorer avec tourelle fut abandonné à l'automne 1936 par la Luftwaffe, et transformé en simple Zerstorer (chasseur lourd sans tourelle, ni soute à bombes) pour garder des performances optimales en termes de vitesse et de maniabilité[2],[3]. Le RLM choisit donc le projet le plus prometteur, à savoir le Messerschmitt Bf 110 et déclara inaptes les 2 autres prototypes. Les programmes Fw 57 et Hs 124 furent définitivement abandonnés par leurs sociétés respectives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. avec la soute à bombes servant de réservoir d'appoint
  2. Green 1970, p. 176–178
  3. Green et Swanborough 1994, p. 213

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William Green (ill. Dennis Punnett), The warplanes of the Third Reich, London, Macdonald & Co and Jane's Publishers Ltd., , 672 p. (ISBN 978-0-356-02382-3, OCLC 127356)
  • (en) William Green et Gordon Swanborough, The Complete book of fighters : an illustrated encyclopedia of every fighter aircraft built and flown, New York, Smithmark, , 608 p. (ISBN 978-0-831-73939-3, OCLC 31750559).
  • Tony Wood et Bill Gunston, Histoire de la Luftwaffe, Paris, Bordas, , 248 p. (ISBN 2-04-012844-1), p. 159.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Aéronefs comparables