Arado Ar 80

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arado Ar 80
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Allemagne Arado Flugzeugwerke GmbH
Rôle Chasseur
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 5
Équipage
2
Motorisation
Moteur Junkers Jumo 210Ca
Nombre 1
Type en ligne
Puissance unitaire 695 ch
Dimensions
Envergure 11,80 m
Longueur 10,10 m
Hauteur 2,95 m
Surface alaire 21,0 m2
Masses
À vide 1 645 kg
Avec armement 2 100 kg
Maximale 2 100 kg
Performances
Vitesse maximale 425 km/h
Plafond 10 000 m
Rayon d'action 600 km
Charge alaire inférieure à 100 kg/m2
Armement
Interne 2 mitrailleuses MG 17 de 7,92 mm

L'Arado Ar 80 est un avion de chasse expérimental allemand de l'Entre-deux-guerres.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers Arado Ar 68 n’étaient pas encore sortis d’usine lorsque, en février 1934, le RLM émit un nouveau cahier des charges pour un chasseur devant atteindre les 450 km/h. Aucun moteur de plus de 700 cv n’étant disponible en Allemagne, l’accent fut mis sur l’aérodynamique et le gain de poids. Parmi les quatre constructeurs consultés, le plus handicapé était Arado, à qui il était curieusement notifié de réaliser un appareil à train d’atterrissage fixe, les trains d’atterrissage escamotables n’étant pas considérés comme fiables. Mais cette décision, qui condamnait d’avance le prototype Arado, ne fut pas seule à l’origine de l’échec de l’ingénieur Walter Blume face aux Bf 109 de Messerschmitt, Heinkel He 112 et même le Focke-Wulf Fw 159 malgré sa conception dépassée (aile parasol), qui étaient tous trois dotés d'un train rétractable. L’Arado 80 était en effet réalisé en tubes d’acier soudés avec revêtement en aluminium riveté, une technique qui augmentait de près de 16 % le poids de la cellule.

Élégant monoplan à aile en mouette inversée (comme le futur Junkers Ju 87), le prototype Ar 80 V1 (D-IRLI) fut expérimenté en octobre 1935 à Travemünde avec un moteur Rolls-Royce Kestrel V développant 812 cv au décollage et 695 cv en régime continu, aucun Junkers Jumo 210, moteur prévu à l’origine, n’étant disponible. Le prototype fut, comble de malchance, perdu sur accident. Le moteur Kestrel fut cependant récupéré et monté sur un second prototype, Ar 80 V2 (D-ILOH), jusqu’à pouvoir enfin disposer d’un moteur Jumo 210Ca développant à peine 695 ch au décollage.

En 1937 apparut l'Ar 80 V3 (D-IPBN), machine profondément modifiée avec une aile à dièdre simple pour gagner du poids. Curieusement devenu biplace, ce chasseur atteignait tout de même 410 km/h. La Luftwaffe avait alors abandonné depuis longtemps ce programme, mais Arado persista avec deux autres prototypes qui permirent au constructeur d’effectuer des essais divers : L'Ar 80 V4 reçut un moteur Jumo 210Ga à injection et fut équipé d’un poste de pilotage fermé, et l'Ar 80 V5 fut le premier chasseur allemand à recevoir un canon MG FF (en) de 20 mm tirant à travers le moyeu de l’hélice. Après essais à Rechlin et au centre d’armement de Tarnewitz (de), il fut affecté à la défense de l’usine Arado à Warnemünde.

Notons enfin que Walter Blume proposa en vain au RLM une version à train escamotable et moteur Jumo 210Ea.

Références[modifier | modifier le code]

  • William Green et Gordon Swanborough (trad. Mira et Alain Bories), Le grand livre des chasseurs : l'encyclopédie illustrée de tous les avions de chasse et tous les détails de leur fabrication [« The complete book of fighters »], Paris, CELIV, , 608 p. (ISBN 978-2-865-35302-6, OCLC 319871907)
  • (en) J Richard Smith et Antony L. Kay (ill. E.J. Creek), German aircraft of the Second World War, London, Putnam, , 745 p. (ISBN 978-0-370-00024-4 et 978-0-851-77836-5, OCLC 584224)
  • (en) Tony Wood et Bill Gunston, Hitler's Luftwaffe : a pictorial history and technical encyclopedia of Hitler's air power in World War II, Londres, Salamander Books Ltd., , 247 p. (ISBN 978-0-861-01005-9 et 978-0-517-22477-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]