Gallia (Strasbourg)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gallia.
La Gallia
Gallia-AFGES.jpg

La Gallia

Présentation
Style
Architecte
Kayser et von Grossheim[1]
Construction
Destination initiale
Agence des assurances Germania (1885-1918)
Destination actuelle
Localisation
Situation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Bas-Rhin
voir sur la carte du Bas-Rhin
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La Gallia (Germania à sa construction) est le nom d'un bâtiment historique construit en 1885 situé sur les rives de l'Ill, à Strasbourg.

Il abrite le plus ancien restaurant universitaire laïque de France ainsi que le CROUS de Strasbourg et le siège de l’association fédérative générale des étudiants de Strasbourg. C'est également le nom de l'arrêt de tramway situé à proximité[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Construction[modifier | modifier le code]

La bâtiment fait partie de ceux construits par l'Allemagne dans un style germanique spécifique après son occupation de l'Alsace à la suite de la guerre franco-allemande de 1870. Il a été construit en 1885 pour une compagnie d'assurances du même nom située à Hambourg. Son style évoque la Renaissance en Allemagne du Nord. Germania est le nom latin pour « Germanie », le nom antique de la région actuelle qu'occupe l'Allemagne[1].

Retour à la France[modifier | modifier le code]

En 1918, lors du retour de l'Alsace-Lorraine dans la France, l'immeuble a été renommé Gallia, qui est le nom latin pour « Gaule ». En 1927, avec l’appui du Gouvernement Poincaré, la jeune association fédérative générale des étudiants de Strasbourg (créée en 1923), rachète le fonds de la Taverne de l'Université, un ancien restaurant traditionnel, est en fait le premier restaurant universitaire laïque de France[2]. Le restaurant universitaire a continué d'être géré par l'AFGES jusqu'à la rentrée 2015/2016, date depuis laquelle il est géré par le CROUS, qui l'a récupéré à la suite de la mauvaise gestion du budget de la part de l'association étudiante[3],[4].

Seconde Guerre mondiale : le repli à Clermont-Ferrand[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'université de Strasbourg est repliée à Clermont-Ferrand. Les activités de la Gallia y sont transférées, dans un immeuble au 14 rue Rabanesse, loué par le comité des œuvres de guerre de l'Université de Strasbourg, et sous la direction de l'ancien directeur de la Gallia de Strasbourg, M. Durepaire. Y logent une soixantaine d'étudiants.

Dans la nuit du 24 au 25 juin 1943 eut lieu une rafle, en représailles pour trois attentats contre les allemands, dont l'exécution le 24 juin de deux membres de la Gestapo dans la maison d'un résistant, le professeur Jean-Michel Flandin. Vers h 45 du matin, une soixantaine de soldats de la Wehrmacht, accompagnés de policiers allemands en civil, investissent les lieux et réunissent les 36 étudiants présents, pour les transférer au 92e régiment d'infanterie où se situe la prison de la Gestapo locale. Deux autres étudiants, dont le mathématicien Jacques Feldbau, les y rejoindront le lendemain matin, arrêtés alors qu'ils se rendaient à la Gallia. Au total, sont arrêtés 8 étudiants en droit, 7 étudiants en lettres, 8 étudiants en médecine, 5 étudiants en pharmacie et 10 étudiants en sciences.

L'après-midi du 25 juin, Juifs et non-Juifs sont séparés. Tout le monde est ensuite envoyé à la prison de Moulins. Les Juifs sont ensuite envoyés au camp de Drancy, et les autres au camp de Compiègne. Enfin, ils sont envoyés dans les camps de concentration, dans lesquels dix d'entre eux mourront.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :