Le Brignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Brignon
L'église du Brignon.
L'église du Brignon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Canton Velay volcanique
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay
Maire
Mandat
Jérôme Bay
2014-2020
Code postal 43370
Code commune 43039
Démographie
Gentilé Brignonais
Population
municipale
598 hab. (2014)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 10″ nord, 3° 52′ 51″ est
Altitude Min. 698 m – Max. 1 127 m
Superficie 34,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Le Brignon

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Le Brignon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Brignon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Brignon
Liens
Site web http://www.lebrignon.com

Le Brignon est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune appartenait jusqu'en mars 2015 au canton de Solignac-sur-Loire ; à la suite du redécoupage des cantons du département, elle est rattachée au canton du Velay volcanique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1808 Mathieu Laurens    
1808 1816 Jean Pierre Gire    
1816 1820 Jean André Augustin Rousset    
1820 1826 Georges Frédéric Hubert de Lacolombe    
1826 1830 Victor de Lasaige (Vicomte)    
1830 1843 Georges Frédéric Hubert de Lacolombe    
1843 1848 Boudoul    
1848 1878 Jean François Régis Teyssier    
1878 1881 Armand Bay    
1881 1884 Pierre Breysse    
1884 1891 Arnaud Bay    
1891 mai 1892 Augustin Sigaud    
mai 1892 mai 1904 Louis Col    
mai 1904 1918 Casimir Gerbier    
1918 décembre 1919 Régis Bay    
décembre 1919 mai 1935 Auguste Solvery    
mai 1935 1944 Casimir Gerbier    
1944 octobre 1947 Félix Amargier    
octobre 1947 1962 Germain Chambon    
1962 mars 1965 André Laurent    
mars 1965 mars 1977 André Gerbier    
mars 1977 mars 1989 Armand Bay    
mars 1989 mars 2001 Georges Evrard    
mars 2001 en cours Jérôme Bay[3] dvd Journaliste[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 598 habitants, en augmentation de 1,36 % par rapport à 2009 (Haute-Loire : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 354 887 1 431 1 436 1 394 1 478 1 400 1 380 1 453
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 456 1 492 1 453 1 437 1 687 1 838 1 900 1 825 1 932
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 725 1 754 1 600 1 380 1 259 1 219 1 122 981 897
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
809 745 664 577 542 544 580 601 598
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Portail de l'église Saint-Martin.

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Quoiqu’une église située au Brignon et dédiée à saint Martin ait été mentionnée pour la première fois au milieu du XIIe siècle, l’édifice actuel est à dater principalement du XVe siècle. Il se compose d’une nef romane de trois travées, voûtée en berceau, et d’un chœur polygonal. Dans chacune des travées, deux chapelles latérales, au nord et au sud, s’ouvrent sur le vaisseau, celles de la troisième travée formant transept ; deux de ces chapelles furent édifiées au XVIe siècle, les autres, de même que les communications aménagées entre elles, remontent au XIXe. Le chœur est à trois pans, chacun percé d'une fenêtre, et est recouvert d’une voûte d'arêtes. La façade occidentale, qui se termine par un large clocher-peigne logeant quatre cloches, comporte un portail de style gothique flamboyant, avec à son sommet une petite figurine sculptée.

Cascade de la Beaume[modifier | modifier le code]

La cascade de la Beaume se trouve sur la limite des communes du Brignon et de Solignac-sur-Loire.

Source minérale de Bonnefont[modifier | modifier le code]

La source d’eau minérale de Bonnefont se situe entre Le Brignon et Saint-Martin-de-Fugères, elle eut une grande renommée au début du XXe siècle. Elle fut exploitée jusqu'en 1914, mais la difficulté d'accès ne permettait qu'un exploitation artisanale. Une analyse des dépôts ferrugineux avait démontré la radioactivité de ceux-ci, ce qui était un argument de vente pour l'époque.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]