Le Monteil (Haute-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Monteil
Le Monteil (Haute-Loire)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay
Maire
Mandat
Christophe Pal
2020-2026
Code postal 43700
Code commune 43140
Démographie
Population
municipale
670 hab. (2017 en augmentation de 9,66 % par rapport à 2012)
Densité 302 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 59″ nord, 3° 54′ 56″ est
Altitude Min. 586 m
Max. 786 m
Superficie 2,22 km2
Élections
Départementales Canton du Puy-en-Velay-2
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Le Monteil
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Le Monteil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Monteil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Monteil

Le Monteil est une commune française située dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre 586 et 786 mètres d'altitude, la commune du Monteil fait partie de la communauté d'agglomération du Puy-en-Velay dans le midi de l'Auvergne.

À moins de trois kilomètres du centre-ville du Puy-en-Velay, Le Monteil offre des atouts non négligeables. Outre sa vue imprenable sur l'ensemble du bassin du Puy, la commune bénéficie d'une très bonne exposition au soleil. De longues promenades sur les bords de la Loire et sur les hauts plateaux garantissent une communion avec la nature avec un silence tout juste rompu par les oiseaux ainsi que les nombreux ovins et bovins. Le code postal de cette commune est : 43700.

L'autoroute 88 passe par Le Monteil avec un échangeur portant son nom. Elle est reliée à Saint-Étienne en 40 minutes.[réf. nécessaire]

Les Monteillais jouent énormément à la pétanque qui est le sport communal venu des racines languedociennes de la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Déjà mentionné au XIIIe siècle, Le Monteil faisait partie de la seigneurie des Polignac.

Le Monteil a longtemps été une région viticole connue pour ses fameux coteaux de la Chaux qui surplombent la Loire et Brives-Charensac.

Globalement, Le Monteil est une commune jeune avec ses lotissements et ses aires de sports bien entretenues.

Seuls l'église du XIXe siècle, le four banal et le bourg qui a la particularité d’être en forme de croissant rappellent l'histoire du Monteil. Historiquement, Le Monteil a toujours fait partie du Velay.

Le 24 novembre 1832 par ordonnance royale, le hameau de Durianne est rattaché au Monteil. Il est détaché de Chadrac : la section A de Chadrac devient la section B du Monteil.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration du Monteil
Période Identité Étiquette Qualité
1992 mars 2014 Roger Pradier DVG  
mars 2014 En cours
(au 16 septembre 2014)
Mme Nadine Héritier-Branco[1]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2017, la commune comptait 670 habitants[Note 1], en augmentation de 9,66 % par rapport à 2012 (Haute-Loire : +0,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
301290297261314420408396435
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
330342363346365325364354330
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330303313236219262243227232
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
234237329446535538564616665
2017 - - - - - - - -
670--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale du avec fête foraine annuelle et bal populaire avec son célèbre « saut du feu de la Saint-Jean »
  • Certaines années : concours de franchissement d'obstacles en 4X4, tournoi de football pour les non-licenciés, course de VTT, championnats inter-lotissements…

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église du XIXe siècle ornée de superbes vitraux
  • Le vieux bourg et ses rues escarpées et étroites
  • Le four banal du Monteil
  • Les bords de Loire
  • La nouvelle salle des fêtes
  • La maison de Rémi Richaud, joueur socle
  • La maison de Sidney Govou
  • Le plateau de la Chaux qui offre un panorama exceptionnel et un lieu magique pour les adeptes du cerf-volant.
  • Le château de Durianne datant du XVe siècle (non ouvert à la visite)
  • Les coulées de lave de Durianne
  • Le château d'Elbe datant du XIXe siècle
  • La pierre à bassin sur le terrain de boules à Durianne (sous le chateau).
  • Les Beaunes (moulin détruit près de Durianne).

Pierre à bassin de Durianne[modifier | modifier le code]

En y regardant de près, on remarque une vingtaine de cupules (il s'agit de petites cavités creusées dans la roche à faible profondeur. Leur diamètre avoisine les 4 cm. Elles sont intentionnelles).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires » [PDF], sur le site de la préfecture de la Haute-Loire, (consulté le 30 novembre 2015).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  6. Raymonde Prat, « Ce mystérieux Monsieur de Fonfrède, compagnon de Nerval en Égypte et citoyen américain », Cahiers de la Haute-Loire, Le Puy-en-Velay,‎