Landos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Landos
Pont de la Castier.
Pont de la Castier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Canton Velay volcanique
Intercommunalité Communauté de communes des Pays de Cayres et de Pradelles
Maire
Mandat
Jean-Louis Reynaud
2014-2020
Code postal 43340
Code commune 43111
Démographie
Population
municipale
898 hab. (2015 en diminution de 3,65 % par rapport à 2010)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 37″ nord, 3° 49′ 57″ est
Altitude Min. 978 m
Max. 1 237 m
Superficie 36,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Landos

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Landos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Landos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Landos

Landos est une commune française située dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé à 1 100 mètres d'altitude, au sud de la Haute-Loire, dans le « midi de l'Auvergne », Landos est un village d'un peu plus de 900 habitants avec les 10 villages qui l'entourent dans une nature préservée.

Le chemin de Stevenson, la voie régordane ou le sentier des gorges de l’Allier sur le GR 70 font de Landos une étape pour les marcheurs. Tout autour de Landos, à seulement quelques kilomètres, le lac du Bouchet, les bourgs d'Arlempdes et de Pradelles classés parmi les plus beaux villages de France mais aussi la cité du Puy-en-Velay sont autant de lieu de visite.

Climat[modifier | modifier le code]

Landos a un climat semi-continental dit montagnard, plutôt sec (coincé entre plusieurs massifs) avec des hivers rigoureux (avec la burle) et des étés plutôt chauds.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le bourg de Landos est traversé par l'ancienne route nationale 88 devenue route départementale 88. L'actuelle nationale passe par le lieu-dit la Sauvetat.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes bandons en 1119, Landos en 1179[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité est issue des villages d'Amargiers, attesté sous les formes Terra domus de Boscheto quam tenent Amargerii en 1256, mais aussi Amalgerii en 1311[2] et de Malzieu dont les formes anciennes sont terra del Melzeu 1252, de Melzevio 1374, lo Melzieu 1377, Melzeius 1387, le Malsiou 1506, le Malzieu[3].

En 1965, la commune absorbe celle voisine de La Sauvetat peuplée de 161 habitants[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Jean-Louis Reynaud[6] DVD Conseiller général du canton de Pradelles (2011-2015)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 898 habitants[Note 1], en diminution de 3,65 % par rapport à 2010 (Haute-Loire : +1,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
809 847 917 874 896 989 960 893 998
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 031 1 042 1 058 1 067 1 149 1 130 1 320 1 274 1 344
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 339 1 562 1 518 1 426 1 360 1 365 1 321 1 126 1 125
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 098 1 205 1 147 1 064 1 006 901 885 932 898
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au bourg de Landos :

  • L'église romane Saint-Felix du XIIe siècle.
  • Le petit Pont de la Castier, restauré en 1989.
  • Le four banal du bourg.

Dans les hameaux (villages) de la commune :

  • Le lavoir à Bargettes
  • Le lavoir à Pratclaux
  • La fontaine et le puits au Cros du Pouget
  • le four des Templiers à la Sauvetat
  • Le four à Fourches
  • Les calvaires à la Mouteyre (croix de Justice) et le Malzieu
  • Les narces de la Sauvetat[10]
  • Le Four banal et la fontaine à Charbonnier

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 272 - (ISBN 2600028838)
  2. cartulaire de Tence, f 17
  3. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 1705 - (ISBN 2600028838)
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Notice communale de La Sauvetat sur le site Cassini-Ehess, consultée le 7 juillet 2014.
  6. « Liste des maires » [PDF], sur le site de la préfecture de la Haute-Loire, (consulté le 30 novembre 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. A la découverte des richesses botaniques des narces de la Sauvetat - Observatoire de l'eau de la Haute-Loire