Goudet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Goudet
La Loire et le château de Beaufort.
La Loire et le château de Beaufort.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Puy-en-Velay
Canton Mézenc
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Mézenc
Maire
Mandat
Joël Lacour
2014-2020
Code postal 43150
Code commune 43101
Démographie
Population
municipale
58 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 24″ nord, 3° 55′ 35″ est
Altitude Min. 733 m – Max. 1 018 m
Superficie 4,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Goudet

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Goudet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Goudet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Goudet

Goudet est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Quel que soit le lieu que l’on quitte pour descendre sur la Loire, que l’on vienne de Costaros en passe par Ussel, hameau de la commune du Brignon, du Monastier-sur-Gazeille ou de Salette, on est surpris et frappé par la grandeur et la beauté de la vallée de Goudet, parcourue par la Loire.

Il y a ensuite le village, dont on distingue le clocher avec ses tuiles polychromes, jaunes, vertes et rouges disposées en écailles. Le village est traversé par deux ruisseaux, l’Holme et la Fouragette, qui se jettent dans la Loire qui, elle aussi, traverse une partie du village. Elle prend sa source à 35 kilomètres en amont, au mont Gerbier de Jonc.

De part et d’autre des plages de sable de la Loire, on trouve des orgues de basalte.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le berceau du village actuel avec sa petite place, le Marchadial, le Balcon, la Grande Rue, la route de Salettes est appelé la « Bourgeade ».

Aux alentours, le Rénier au-dessus des Orgues, le Chambonnet, les Cousserts, la Valette, les Ribeyroux, Bonnefont, les Pradeaux, Chantegrail, le Roule, les Iversins, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

On présume que l’établissement du village remonte à l’époque romaine. En effet, le pont de la Loire était dans l’Antiquité un important point de passage du fleuve.

Ainsi les légions romaines stationnées sur le plateau (camp celtique d’Antoune) surveillaient l’ouvrage privilégié à partir d’un poste de garde fixe situé sur le rocher du Pipet (la tour du Pipet).

Vers l’an 850 fut fondé un ermitage par un personnage nommé Didier, après avoir été en partie démoli il a donné place à un quartier de Goudet appelé le Clos (on retrouve dans ce quartier des traces de cet ermitage).

En 869, le roi de France Charles le Chauve ratifie le don, fait à l'abbé Geilon et aux moines de Saint-Philibert, du lieu nommé Godit, dans le diocèse du Puy, pour y fonder un monastère[1].

Au XIIIe siècle, Goudet deviendra une place forte grâce au château de Beaufort, il sera détruit durant la guerre de Cent Ans. Reconstruit au XVe siècle, il défendra Goudet pendant les guerres de religions.

Au XIXe siècle Goudet vivait de trois activités : l'agriculture (élevage), la dentelle à carreau dite du Puy et la fabrique de chapeaux (feutres) en poil de chèvres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1958 1965 M. Giraud   Restaurateur
1965 1977 Sylvain Robert   Menuisier
1977 1983 Émile Senac   Restaurateur
1983 2001 Raymond Massebeuf   Agriculteur
2001 2008 Georges Aubard DVD  
2008 2014 Marc Piguet   Professeur de lettres en retraite
2014 en cours
(au 27 août 2014)
Joël Lacour[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 58 habitants, en diminution de -7,94 % par rapport à 2009 (Haute-Loire : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
443 539 582 540 563 552 513 602 542
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
562 548 541 549 518 510 510 506 503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
485 398 357 285 275 258 223 155 145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
103 92 82 80 65 63 62 56 58
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Loire qui traverse une partie du village offre de nombreuses plages, qui permettent de profiter du soleil, de la baignade et du canotage, certaines situées en aval et en amont permettant l'isolement et la tranquillité.

  • Les plus aventureux se lancent quelques kilomètres en amont dans une descente de la Loire en randonnée (canoë-kayak), en suivant les étapes du GR 3, pour découvrir les châteaux de la Loire dont celui de Goudet est le deuxième.

Randonnée et activités de pleine nature[modifier | modifier le code]

  • Goudet est depuis longtemps un lieu d'étape pour les randonneurs de tous types et de séjour pour les vacanciers. L'écrivain Robert Louis Stevenson a probablement été le premier en 1878 ; à la suite de son passage, il a écrit Voyage avec un âne dans les Cévennes. Après avoir lu son livre, les premiers randonneurs sont apparus pour faire le même parcours, aujourd'hui le GR70 est aussi appelé chemin de Stevenson.
  • Plusieurs chemins de grandes et petites randonnées (PR & GR) se croisent à Goudet, ce sont les GR 3, GR40 et le chemin de Stevenson (GR70).
  • Goudet fut un haut lieu de la pêche à la truite dite fario, que ce soit dans la Loire ou dans les ruisseaux l'Holme et la Fouragette.

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Antoine Chifflet, Histoire de l'Abbaye de Tournus..., 1664, pp 209 à 211 des preuves annexées à l'ouvrage.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .