Vorey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Vorey-sur-Arzon redirige ici.

Vorey
Vorey
Pont sur la Loire au hameau du Chambon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Puy-en-Velay
Canton Emblavez-et-Meygal
Intercommunalité Puy-en-Velay
Maire
Mandat
Cécile Gallien
2014-2020
Code postal 43800
Code commune 43267
Démographie
Gentilé Voreysien(ne)s
Population
municipale
1 447 hab. (2017 en augmentation de 0,91 % par rapport à 2012)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 14″ nord, 3° 54′ 38″ est
Altitude Min. 510 m
Max. 948 m
Superficie 39,23 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Vorey
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Vorey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vorey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vorey
Liens
Site web http://vorey.fr/

Vorey, appelé dans sa forme longue Vorey-sur-Arzon, ou Vorèi en occitan, est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation administrative[modifier | modifier le code]

Station touristique à 545 mètres d'altitude au confluent de la Loire et de l'Arzon, et au pied de la montagne de Capala, Vorey est un village peuplé de 1450 habitants.

La commune de Vorey faisait partie de la Communauté de Commune de l'Emblavez depuis le 1er janvier 1996. Elle était l'une des plus grandes communes avec Rosières. Le 1er janvier 2017, Vorey est rentré dans la Communauté d’Agglomération du Puy (qui a absorbé l'Emblavez).

Vorey était le chef lieu du canton de Vorey, avant la réforme de Mars 2015. Le village est aujourd'hui dans le canton d'Emblavez-et-Meygal[1].

Depuis 1995, Vorey est intégré au Pays du Velay[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bellevue-la-Montagne Saint-Pierre-du-Champ ; Roche-en-Régnier Roche-en-Régnier Rose des vents
Saint-Geneys-près-Saint-Paulien N Chamalières-sur-Loire
O    Vorey    E
S
Saint-Paulien Saint-Vincent Beaulieu

Climat[modifier | modifier le code]

Vorey est surnommé « le petit Nice » grâce à son climat de type Cfb selon la classification de Köppen. C'est-à-dire, un climat tempéré chaud sans saisons sèches. En moyenne sur l'année, le régime pluviométrique est de 657 mm, et la température est de 10,2°C [3].

L'été y est chaud, et l'hiver plus doux que sur les plateaux voisins. Cependant les températures ont tendance à augmenter et les précipitations à diminuer à cause du réchauffement climatique. Cela cause de plus en plus de sécheresses, mettant à sec bon nombre de ruisseaux et de terres agricoles.

Écologie[modifier | modifier le code]

Sites protégés[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Vorey possède une assez grande biodiversité, venant des reliefs boisés et des nombreux cours d'eau, mais aussi des politiques gouvernementales de protections de l'environnement.

Ainsi, Vorey intègre sur son territoire trois ZNIEFF dont :

  • la ZNIEFF 830007985 - Gorges de l'Arzon[4]
  • la ZNIEFF 830007470 - HAUTE VALLEE DE LA LOIRE[5]
  • la ZNIEFF 830020510 - Gorges de la Loire à Vorey[6]

Et deux sites Natura 2000 :

  • FR8301080 - GORGES DE L'ARZON[7]
  • FR8312009 - GORGES DE LA LOIRE[8]

Espèces[modifier | modifier le code]

D'après l'INPN, 764 espèces différentes ont été recensées sur le territoire de la commune de Vorey.[9] Parmi elles, 333 sont protégées[10], et 27 sont menacées[11].

Menaces[modifier | modifier le code]

La biodiversité locale est menacée par le dérèglement climatique qui amène des espèces invasives, et des régimes pluviométriques très aléatoires chaque année. Les menaces viennent aussi des rejets de pesticides et d'engrais chimiques des exploitations agricoles, ainsi que par l'urbanisation.

Pont en pierre sur l'Enfer, près de Vachéresson

Au hameau de Chaux (sur le Barret), un grand projet d’agrandissement du lotissement existant menaça un grand nombre d'arbres, de terres agricoles et de zones humides fragiles. Le projet fut abandonné, faute de moyens.

Une autre pollution viendrait des ruissellements d'eau venant de l'ancienne mine des Driots[12]. Depuis sa création, elle contaminerait radioactivement (via ces ruissellements) le ruisseau de l'Enfer, affluent de l'Arzon (selon des associations écologistes). Cependant des études réalisées par Areva démontreraient le contraire (avec une présence d'Uranium 238 et de Radium 226 normale par rapport au milieu naturel). Il n'y aurait qu'aux abords de la mine que l'on trouverait des doses plus élevées[13].

Enfin, l'ancienne décharge de Nant en bord de Loire, ouverte entre les années 1960 et 1990, pollue aujourd'hui le fleuve. Après l'érosion des bords suite à des crues, des déchets sont ressortis[14].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue des hauteurs à l'Ouest de Vorey (Les Terrasses) depuis Sanimaux.

Vorey possède un territoire d'une superficie de 39,23 km². La commune se situe dans la vallée de la Loire, ainsi qu'à l'entrée de la vallée de l'Arzon, du vallon du Chambeyron et du vallon du Tizou. Le bourg est implanté au pieds de la montagne de Capala (745 m.), dans une cuvette, orienté vers le Sud-Est. Le Sud du village est délimité par le Barret (625 m.) et le ruisseau du Ramey.

Sur le territoire de Vorey se trouve plusieurs autres points culminants :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Loire est le plus grand cours d'eau qui traverse la commune. C'est à Vorey qu'elle devient flottable. Autrefois traversable uniquement grâce à des bacs ou des barques, la Loire est aujourd'hui traversable grâce à deux ponts emblématiques du village :

  • Le pont sur la Loire au Chambon de Vorey
  • Le pont de Changeac

Un barrage a été construit sur le fleuve, en amont au niveau du village de Changeac.

L'Arzon près de son point de confluence avec la Loire.

L'Arzon est la rivière qui passe dans le village et qui donne son nom à Vorey, ainsi qu'à d'autres communes de la vallée (Craponne sur Arzon, Beaume sur Arzon). Elle se jette dans la Loire à Vorey.

Il y a aussi des ruisseaux qui passent dans le village :

Tout un tas d'autres ruisseaux coulent sur le territoire de la commune, on peut citer par exemple :

La qualité des eaux à Vorey de la Loire[21] et de l'Arzon[22] sont souvent classées comme « bonne » voire « très bonne » par l'ODE 43.

Liste des hameaux et des lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune de Vorey-sur-Arzon est composée, outre du bourg-centre, de plusieurs lieux-dits et hameaux plus ou moins proches et peuplés :

  • A l'Ouest de Vorey (sur la rive gauche de la Loire) se trouve : le Chambon de Vorey, Nant, Béthanie, Flaceleyre, Vertaure, Chaux, Brigols, Les Terrasses, Poux, Laroux, Sanimaux, Fareyre, Les Driots, Eyravas, Eyravazet.
  • A l'Est (sur la rive droite de la Loire) : La Bastide, Donaze, Chamboulive, Changeac, Recoule.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Gare de Vorey (vue direction Saint-Etienne)

La gare de Vorey est relié par une voix de chemin de fer à Saint Etienne (en une heure) et Le Puy en Velay (en une vingtaine de minutes). La ligne de Saint-Georges-d'Aurac à Saint-Étienne-Châteaucreux est gérée par le réseau TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Plusieurs routes départementales partent de Vorey en direction de plusieurs villages, tel que : Chamalières sur Loire (via la D103); Saint Vincent (via la D103); Saint-Pierre-du-Champ (via la D26); Roche-en-Régnier (via la D29) et Bellevue-la-Montagne (via la D21)[23].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Vorey viendrait du gaulois vabero qui signifie cours d'eau caché, ou de vara en latin, qui signifie eau courante.

Le nom actuel de la commune, ainsi que ceux des hameaux, n'ont pas toujours été écrit de la même façon. En effet, Vorey était écrit «Vaurey» sur la carte de Cassini (XVIIIe siècle). Sur cette carte on peut aussi voir Chaux écrit « Chaut », Eyravazet écrit « Eyravazette» , ou encore Changeac écrit « Chaugea »[24].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Aucunes données et dates spécifiques.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Vorey serait situé au carrefour de deux anciennes voies (gallo)romaines :

Le site de Vorey aurait surement été peuplé de Vellaves, un peuple gaulois proche des Arvernes dont leur territoire avait pour capitale, à l'origine, Saint Paulien. Des rochers taillés retrouvés près du château d'Arzon seraient, selon certains auteurs, des traces d'habitations de Vellaves. Pour d'autres comme A. Boudon Lashermes, ces traces auraient été laissés par des Ligures, un peuple venant de Provence et du Nord de l'Italie. Cependant ce ne sont que des suppositions.

Moyen Age et Renaissance[modifier | modifier le code]

Vorey au Moyen Age[modifier | modifier le code]

La commune de Vorey-sur-Arzon possédait un ancien prieuré de bénédictines dépendant de l'abbaye de Chazes, créé entre le Xème et le XIème siècle. Il n'en reste aujourd'hui que quelques vestiges. Les biens ont été vendus le 27 novembre 1791 et le couvent reprit le 10 février 1792, entraînant le départ des bénédictines[27].

Vorey était un lieu important de foires (d'après des lettres de Louis XIII)

La seigneurie de Laroux[modifier | modifier le code]

De cette seigneurie, il ne reste aujourd'hui que le manoir situé dans le village de Laroux (à l'Ouest de Vorey). Cependant un étage et les poivrières ont été supprimés vers la fin du XIXème siècle. Quelques travaux de recherches ont été effectués et ont pu donner quelques dates et moments clés :

  • L'origine de la seigneurie de Laroux (ou Laroue) remonterait au Haut Moyen Age.
  • Guillaume de La Roue aurait été évêque du Puy de 1260 à 1263.
  • En 1354 le seigneur de Laroue attaqua le château de Ceneuil.
  • En 1733, après la signature de plusieurs quittances, les Apinac deviennent les seigneurs de Laroux.
  • En 1778, les Apinac revendent les terres et la seigneurie de Laroux à un notaire royale de Roche-en-Régnier dénommé Jean Maurin[28].

La seigneurie d'Arzon[modifier | modifier le code]

Comme la seigneurie de Laroux, les dates d'origines de la seigneurie d'Arzon restent incertaines. Les premiers seigneurs des lieux seraient de la famille d'Arzon et vivraient de vols. Le château d'Arzon aurait été construit entre le VIIIe siècle et le Xe siècle selon des suppositions. Les premiers écrits relatant l’existence du lieu datent de 1060. Seules les ruines du château (tour, murs, puits) sont encore visibles, ainsi que quelques traces de rochers taillés pour y aménager des maisons, dont l'origine reste flou. Ce site se trouve dans la vallée de l'Arzon, au Nord de Vorey.

Quelques dates nous sont parvenues :

  • Vers 1211, le roi de France prend possession du château. Le domaine aurait été confisqué à cause des vols, ou aurait été vendu pour financer des croisades. Le château sert alors de refuge pour les populations de villages proches et d'outil de surveillance de la voie entre l'Emblavez, le Forez et la Haute Auvergne.
  • Peu de temps après, Philippe Auguste donne le château à l'évêque du Puy.
  • En 1645, les évêques du Puy vendent le château à Marc Antoine Pradier d'Agrain au prix de 13000 livres.
  • Arzon est chef lieu de mandement jusqu'en 1775, c'est-à-dire est un territoire sur lequel un seigneur rendait la justice. On y a ensuite greffé une Assise d'imposition et d'Administration Royale. Il succède approximativement aux aices et aux vigueries.
  • Arzon dépendait au départ de la viguerie de Champvalarin, près de Bellevue La Montagne, puis de la Baronnie de Roche en Régnier.
  • A partir de la première moitié du XVIIIème siècle, le village d'Arzon commence à perde son importance. Les guerres de Louis XIV, les impôts, les inondations et la dépopulation font que les habitants refusent de payer l'impôt.
  • En 1755 Arzon perd son titre de chef lieu de mandement, qui est alors confié à Eyravas, un village bien plus grand du même mandement.
  • En 1788, la population d'Arzon n'était que de 54 habitants.
  • Le dernier habitant quitte les lieux en 1969[29].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La commune relevait de la province du Velay en 1789.

Le 14 mai 1866, la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), ouvre le tronçon Pont de Lignon - Le Puy en Velay. Vorey est donc relié par une voix de chemin de fer à Saint-Étienne et Le Puy-en-Velay.

Dans les années 1956-1957, des études géologiques ont été réalisées vers le lieu-dit Les Driots, au bord du ruisseau de l'Enfer. L'exploitation de minerais radioactifs (servant pour l'industrie nucléaire française) se faisait dans une mine à ciel ouvert et dans plusieurs galeries souterraines jusqu'en 1961, date à laquelle la mine ferme. Au total, ce sont environ 25000 tonnes de minerais qui ont été extrais du site. Suite à cela, des essais d'explosifs chimiques ont été organisés par l'armée française dans les galeries de 1962 à 1963. La mine des Driots fut l'une des plus importantes de Haute-Loire. Elle est aujourd'hui interdite d'accès, entourée d'un grillage. Le site est suspecté de polluer radioactivement le ruisseau de l'Enfer, affluent de l'Arzon[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1914 1922 Louis Latour    
1922 1929 Louis Jouve    
1929 1930 Philibert Besson   Député (1932-1935)
1930 1930 Félix Collange    
1944 1951 Henri Guilhot    
1951 1959 Adolphe Chaussat    
1959 1962 Henri Champagnac    
1962 1965 Pierre Denant    
1965 1971 Joseph Gallien    
1971 1985 Laurent Vassal PS  
1985 2008 Gérard Deygas DVD  
2008 En cours
(au 28 août 2014)
Cécile Gallien[30] UDI,
MoDem,
LREM
Conseillère départementale (depuis 2015)

Jumelage[modifier | modifier le code]

Le village de Vorey sur Arzon est jumelé à Drapeau de l'Espagne Creixell (Espagne), une ville proche de la mer Méditerranée, dans la communauté autonome de Catalogne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Malgré sa petite taille, Vorey possède plusieurs services publics tels qu'un bureau de poste, un centre des Finances Publiques, une ligne TER, une maison de santé et de retraite, un office de tourisme, une caserne de sapeur-pompiers et une gendarmerie.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises, commerces et secteurs professionnels[modifier | modifier le code]

Vorey est un village de campagne avec beaucoup de commerces de proximité et d'artisans. On trouve aussi un supermarché détenu par le groupe Intermarché.

Le secteur agricole est assez présent, quelques fermes sont encore implantées dans le village, mais la majeure partie se trouvent dans les hameaux aux alentours.

Enfin, quelques usines sont installées dans la commune, dont :

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vorey est une petite station balnéaire classée Station Verte. On y trouve : 4 bars et 3 restaurants concentrés dans le centre, ainsi qu'un hôtel (logis) et un camping (quatre étoiles) au bord de l'Arzon, un village de vacance au bord de la Loire. De plus, on trouve dans les hameaux : des chambres d'hôtes, des gîtes et un camping. Un office de tourisme est ouvert dans l'Embarcadère (Centre Culturel, rue Louis Jouvet).

Loisirs[modifier | modifier le code]

Plusieurs infrastructures sont implantées :

  • Cinéma
  • Médiathèque
  • Piscine
  • Terrains de tennis et de football
  • Boulodrome

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[33]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[34].

En 2017, la commune comptait 1 447 habitants[Note 1], en augmentation de 0,91 % par rapport à 2012 (Haute-Loire : +0,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6421 5491 7231 7911 9982 0832 0412 1392 155
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1472 3202 3522 3102 1802 1912 1892 2712 217
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5142 0832 0221 7561 8211 7811 7881 5791 389
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 3101 1531 2401 2761 3151 4511 4351 4351 434
2013 2017 - - - - - - -
1 4401 447-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[35] puis Insee à partir de 2006[36].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une crèche et deux écoles primaires sont implantées[37] :

  • La crèche Farandole
  • L'école publique Louis Jouvet[38]
  • L'école privée Sainte Thérèse

Il n'y a pas de collèges, ni de lycées. Les plus proches sont à Retournac, à Brives-Charensac et au Puy-en-Velay.

Manifestations culturelles, festivités et événements[modifier | modifier le code]

Chaque année à lieu une étape de l'Enduro National sur les terrains de la commune. C'est un ensemble de courses de Moto Cross (organisées en plusieurs «spéciales»). A Vorey, les spéciales partent en direction de divers hameaux, villages, côtes et plateaux.

Un Carnaval est organisé entre Mars et Avril (dépendant des vacances scolaires) animé par les associations, la musique de Vorey et les habitants de la commune et d'ailleurs (défilé dans les rues, activités sur la place des Moulettes, prix des meilleurs déguisements et chars, lâché de ballons, mise à feu de M.Carnaval et escapade musicale par la musique de Vorey (Banda Vorey'V)).

Le dernier weekend de septembre, la commune accueille la vogue et ses forains. Le premier soir de l'ouverture de la vogue, la commune organise un défilé dans les rues avec la musique de Vorey (Banda Vorey'V) et à la fin de celle-ci un feu d'artifice en bord de Loire.

Sport[modifier | modifier le code]

La commune dispose de nombreux sites sportif :[39]

  • Un terrain de football et d'entraînement, le long de l'Arzon.

L'équipe de football voreysienne est l'A.S. Emblavez Vorey (A.S.E.V.)[40] et leurs supporters sont appelés les Bison's Green[41].

  • Un boulodrome et des terrains de pétanque.
  • Deux terrains de tennis gérés par le TCVE (Tennis Club Vorey Emblavez) et construis le long de la Loire.
  • Un club de Canoë-Kayak et V.T.T. avec local sur les bords de Loire.
  • Un espace fitness extérieur.
  • Un parcours de santé.

Pour les salles de sports :

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Symphorien, construite en 1872 (soit 20 ans avant que l'ancienne église de Vorey ne soit détruite), est située place de l'église. Elle est une des église de la paroisse Sainte-Bernadette en Emblavez.

Foires et marchés[modifier | modifier le code]

Un marché a lieu chaque semaines, le dimanche matin, sur la Place des Moulettes et la Place Henri Champagnac.

Une grande foire se tient dans le centre de Vorey lors de la Sainte-Catherine, le 25 novembre.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vorey - Pont métallique sur la Loire au lieu-dit Changeac
Portail roman du prieuré de Vorey conservé au Musée Crozatier au Puy-en-Velay
  • Ruines du Fort d'Espaliou, en bordure de la Loire.
  • Le pont du Chambon sur la Loire, construit en 1897.
  • Le pont de Changeac sur la Loire.
  • Le portail roman provenant du prieuré des Bénédictines de Vorey (maintenant disparu) est conservé dans le Jardin Henri Vinay du Musée Crozatier au Puy-en-Velay[42]
  • Le château d'Arzon, érigé entre le VIIIe et le Xe siècle.
  • Le pont Blanc (sur l'Arzon), construit en 1934
  • L'église Saint-Symphorien, construite en 1872

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2014-162 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Loire, (lire en ligne)
  2. « Intercommunalités et Pays - Département 43 : Culture, sports et loisirs, économie et tourisme en Haute Loire - Conseil général 43 », sur www.hauteloire.fr (consulté le 7 mai 2019)
  3. « Climat Vorey: Température moyenne Vorey, diagramme climatique pour Vorey - Climate-Data.org », sur fr.climate-data.org (consulté le 7 mai 2019)
  4. « INPN, ZNIEFF 830007985 - GORGES DE L'ARZON - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  5. « INPN, ZNIEFF 830007470 - HAUTE VALLEE DE LA LOIRE - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  6. « INPN, ZNIEFF 830020510 - GORGES DE LA LOIRE A VOREY - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  7. « INPN - FSD Natura 2000 - FR8301080 - Gorges de l'Arzon - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  8. « INPN - FSD Natura 2000 - FR8312009 - Gorges de la Loire - Description », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  9. « INPN - Liste des espèces recensées dans - Commune : Vorey », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  10. « INPN - Espèces protégées - Commune : Vorey », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  11. « INPN - Liste des espèces menacées dans - Commune : Vorey », sur inpn.mnhn.fr (consulté le 8 mai 2019)
  12. a et b Centre France, « Uranium - Quand le nucléaire avait le vent en poupe en Haute-Loire », sur www.leveil.fr (consulté le 27 décembre 2018)
  13. « BILAN ENVIRONNEMENTAL - Sites miniers de la Haute-Loire », sur auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, Rapport, (consulté le 25 juin 2019)
  14. Centre France, « Environnement - La Loire grignote l’ancienne décharge à Vorey (Haute-Loire) », sur www.lamontagne.fr (consulté le 11 juin 2019)
  15. « suc d'eyravas Sommet, crête, colline - 19 - point remarquable - apercuO - Observatoire de l'Eau de la Haute-Loire », sur www.ode43.fr (consulté le 30 septembre 2019)
  16. « Le chambeyron [K0339200] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 19 mai 2019)
  17. « Le ramey [K0317500] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 19 mai 2019)
  18. « Le tizou [K0338500] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 30 septembre 2019)
  19. « L'enfer [K0335400] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 30 septembre 2019)
  20. « la Sugère [K0337500] - Cours d'eau », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 19 mai 2019)
  21. « Fiche station », sur www.ode43.fr (consulté le 3 janvier 2020)
  22. « Fiche station », sur www.ode43.fr (consulté le 3 janvier 2020)
  23. « La hiérarchisation du réseau routier départemental - Département 43 : Culture, sports et loisirs, économie et tourisme en Haute Loire - Conseil général 43 », sur www.hauteloire.fr (consulté le 4 mai 2019)
  24. « Géoportail », sur www.geoportail.gouv.fr.ignipq.local.oshimae.rie.agri (consulté le 28 février 2019)
  25. « Omnes Viae: Tabula Peutingeriana - Itinerarium Romanum / Planificateur d'itinéraire », sur omnesviae.org (consulté le 10 janvier 2019)
  26. « [Vorey sur Arzon] Tourisme et Patrimoine », sur vorey.fr (consulté le 10 janvier 2019)
  27. « VOREY SUR ARZON - HISTORIQUE », sur voreysien.free.fr (consulté le 29 janvier 2019)
  28. « [Vorey sur Arzon] Les Amis de Laroux », sur vorey.fr (consulté le 29 janvier 2019)
  29. [http://voreysien.free.fr/Historique/arzon.htm#Le%20Ch%C3%A2teau%20d%27Arzon « Le ch�teau d'Arzon »], sur voreysien.free.fr (consulté le 1er février 2019)
  30. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 28 août 2014).
  31. « SILICONE PLASTIQUE CAOUTCHOUC VOREYZIEN (VOREY) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 349498022 », sur www.societe.com (consulté le 7 mai 2019)
  32. « LINXENS MICROTECH (VOREY) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 502256811 », sur www.societe.com (consulté le 7 mai 2019)
  33. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  34. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  35. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  36. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  37. « Ecoles, collèges et lycées à Vorey (43800) », sur www.journaldesfemmes.fr (consulté le 8 mai 2019)
  38. Ville Data, « École élémentaire publique Louis Jouvet Vorey », sur ville-data.com (consulté le 8 mai 2019)
  39. « Activités sportives de la commune de Vorey (43800), équipemements sportifs à Vorey », sur www.webvilles.net (consulté le 7 mai 2019)
  40. « Le Club - A.S. EMBLAVEZ - VOREY - FFF », sur www.fff.fr (consulté le 16 janvier 2020)
  41. bison's green, « bison's green - Page d'accueil », sur bisonsgreen.fr.gd (consulté le 16 janvier 2020)
  42. (Marie-Pascale Gounon, La vie religieuse féminine en Haute-Loire à la fin du XVIIIe siècle et pendant la Révolution (1789-1816) : in Cahiers de la Haute-Loire 1997, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire, (lire en ligne))
  43. Auguste Rivet, Un étrange député : Philibert Besson (1898-1941) : in Cahiers de la Haute-Loire 1966, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :