Costaros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Costaros
L'église Saint-Joseph de Costaros.
L'église Saint-Joseph de Costaros.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Canton Velay volcanique
Intercommunalité Communauté de communes des Pays de Cayres et de Pradelles
Maire
Mandat
Pierre Gibert
2014-2020
Code postal 43490
Code commune 43077
Démographie
Gentilé Costarossiens
Population
municipale
599 hab. (2014 en diminution de 2,12 % par rapport à 2009)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 46″ nord, 3° 51′ 04″ est
Altitude Min. 1 031 m
Max. 1 215 m
Superficie 3,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Costaros

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Costaros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Costaros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Costaros

Costaros est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La route nationale 88 en direction du Puy
Route nationale 88 en direction du Puy-en-Velay

Costaros se situe sur la RN 88, à 20 km du Puy-en-Velay et à 30 km de Langogne. Son altitude est de 1070 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Pierre Gibert[1] PS Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1946. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2014, la commune comptait 599 habitants[Note 1], en diminution de 2,12 % par rapport à 2009 (Haute-Loire : +1,54 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
506 491 516 520 507 498 485 549 584
2011 2014 - - - - - - -
629 599 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Étang du Péchay : retenue d'eau artificielle aménagée dans un maar (ancien cœur de volcan).
  • Marché le lundi matin (marché aux bestiaux et marché d'approvisionnement), important en saison estivale.
  • Premier monument aux morts pacifiste de la Haute-Loire. Sculpture d'Antoine Fargette (2011)[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. [1]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :