Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bains
Bains
L'église Sainte-Foy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Le Puy-en-Velay
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay
Maire
Mandat
Gérard Fouillit
2020-2026
Code postal 43370
Code commune 43018
Démographie
Population
municipale
1 353 hab. (2017 en augmentation de 3,44 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 37″ nord, 3° 46′ 33″ est
Altitude Min. 878 m
Max. 1 332 m
Superficie 37,56 km2
Élections
Départementales Canton du Velay volcanique
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Bains
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Bains
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bains
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bains

Bains est une commune française située dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, traversée par le 45e parallèle nord, est de ce fait située à égale distance du pôle Nord et de l'équateur terrestre (environ 5 000 km).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bains
Vergezac Sanssac-l'Église Ceyssac
Saint-Privat-d'Allier Bains Saint-Christophe-sur-Dolaison
Saint-Jean-Lachalm Saint-Jean-Lachalm Séneujols

Histoire[modifier | modifier le code]

Une voie antique nommée la Bolène traverse le territoire de la commune. Venant de Lyon, elle arrive du nord par Saint-Paulien et contourne Montbonnet en empruntant en partie les routes départementales. La voie pavée poursuit ensuite son chemin en ligne droite au pied du mont Devès en direction du Bouchet-Saint-Nicolas[1].

Sur la hauteur de Montbonnet se trouvait une tour d'un âge indéterminé, peut-être à l'origine en bois, qui fut rasée en 1632[2]. S'y trouve toujours la chapelle Saint-Roch, datant à l'origine du Xe siècle.

L'église Sainte-Foy fut bâtie au XIIe siècle, ainsi que le château-fort dont il est fait mention en 1227, année où le seigneur du lieu, Pons de Bains, chevalier issu de la famille De Saunier[3], reconnaît la suzeraineté de l'évêque du Puy[4].

En 1580, pour se venger d'un certain juge Bertrand[5] qui avait fait emprisonner un de leurs amis, Louis, Antoine et Pons de La Tour de Bains, accompagnés du seigneur de Talode[6], violent son épouse, qui en mourut quelque temps après. En représaille le château est arasé. Reconstruit plus simplement, il passe à la famille Monteyremard en 1648, puis en 1692 est vendu à Antoine de Bellidentis de Landes, et reste dans sa famille jusqu'à la Révolution[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mai 2020 Michel Decolin[8] UDI Retraité
Conseiller général du canton de Solignac-sur-Loire (1992-2015)
Ancien vice-président du conseil général
Conseiller départemental du canton du Velay volcanique (2015)
mai 2020 En cours Gérard Fouillit[9]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune comptait 1 353 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Bains, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[10]. Les populations légales des années 2005, 2010, 2015 correspondent à des recensements exhaustifs[11].

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1828669341 0631 1551 1421 0411 0861 074
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0761 1201 2331 2491 2821 3541 4131 3621 418
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4671 4151 3411 3291 2221 2211 1751 1281 017
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
9038598528419171 0301 1221 2701 328
2017 - - - - - - - -
1 353--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Âge de la population[modifier | modifier le code]

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune de Bains en 2010[14] ainsi que, comparativement, celle du département de la Haute-Loire la même année[15], sont représentées avec les graphiques ci-dessous.

La population de la commune comporte 52 % d'hommes et 48 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge légèrement plus jeune que celle de la France métropolitaine[16]. L'indicateur de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans[17], est en effet de 1,32 pour la commune, soit 132 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indicateur est également supérieur à celui du département (0,87) et à celui de la région (0,8)[18].

Pyramide des âges à Bains en 2010 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
1,0 
6,1 
75 à 89 ans
7,0 
14,5 
60 à 74 ans
12,0 
20,6 
45 à 59 ans
20,7 
21,5 
30 à 44 ans
23,8 
17,9 
15 à 29 ans
16,2 
19,2 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges dans le département de la Haute-Loire en 2010 en pourcentage[15].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,4 
7,9 
75 à 89 ans
12,3 
15,9 
60 à 74 ans
16,3 
21,7 
45 à 59 ans
20,2 
19,8 
30 à 44 ans
18,6 
15,6 
15 à 29 ans
14,0 
18,7 
0 à 14 ans
17,2 

Le Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Sur la via Podiensis du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

On vient de Saint-Christophe-sur-Dolaison, la prochaine commune est Saint-Privat-d'Allier.

Le passage à Bains de nombreux pèlerins ne peut être contesté et l'itinéraire proposé au-delà demeure très plausible, surtout si l'on considère que le village de Fay est mentionné en 1236 dans le cartulaire des Templiers. Cet ordre ayant pris une part importante dans la protection des pèlerins, nous sommes vraisemblablement en présence d'un ancien mais authentique chemin de Saint-Jacques.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges du château, croix de fer forgé près de l'église, et de vieilles maisons.

Le lieu-dit Chantoin est une ancienne possession de l'ordre du Temple (templiers)[19] puis à partir du XIVe siècle on y trouve trois fermes de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui faisaient partie de la commanderie de Devesset au sein du grand prieuré d'Auvergne[20].

Église Sainte-Foy[modifier | modifier le code]

L’église paroissiale des XIIe et XIIIe siècles présente un portail surmonté d'un arc à voussure polylobée.

À remarquer à l'extérieur, un enfeu latéral côté sud, traces d'un titre seigneurial, et les voussures du portail d'entrée.

À l'intérieur, une cuve baptismale et une pietà.

Cette église primitivement dédiée à saint Martial, passa vers 1105 sous le vocable de Sainte-Foy, dépendant ainsi de Conques jusqu'en 1613.

La chapelle Saint-Roch à Montbonnet[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Roch.

L'oratoire primitif fut construit par la famille de Montlaur dont les armoiries sont sur la clé de voûte de la chapelle. Saint Bonnet en devint le premier patron. On y honora aussi sainte Bonnette d'Alvier, leurs statues figurent dans la chapelle.

Cette chapelle du Xe siècle fut remaniée à plusieurs périodes. L'édifice fut dédié à saint Roch, lors de l'extension du culte de ce saint, devenu patron des pèlerins.

Un cimetière, un puits et un logement d'accueil, aujourd'hui disparus, jouxtaient cette chapelle érigée en bordure même de la voie suivie par les Jacquets.

Une légende s'attache à cette chapelle : les habitants de Bains, jaloux de la vénération de saint Roch à Montbonnet, voulurent ramener la statue chez eux ; ils la mirent sur un char tiré par un bœuf et un âne. En chemin les animaux refusèrent d'avancer et posèrent « pesamment » leurs sabots sur une pierre qui en garda l'empreinte.

La légende prétend aussi que les cailloux déposés sur cette pierre disparaissent la nuit suivante.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir carte IGN Monistrol-d'Allier 2736 O. La voie Bolène est bien nommée ainsi en direction du Bouchet-Saint-Nicolas.
  2. Site internet voie-bolene.info
  3. Du latin Salinarius, celui qui extrait ou vend du sel. L'origine de cette famille ne semble pas auvergnate. Source : site internet www.geneanet.org.
  4. Site internet grofouillis.canalblog.com __"Château de Bains".
  5. Le pouvoir royal en Velay était représenté par deux agents : le Bailli, qui présidait les audiences; le juge, qui statuait et prononçait les sentences. Ils étaient entourés d'aides appelés « lieutenants ». Les appels étaient portés devant le sénéchal de Beaucaire et le Parlement de Paris. La ville du Puy et ses faubourgs bénéficiaient d'une administration spéciale. L'évêque était certaines fois secondé par un juge pour les fiefs qu'il possédait. Enfin, chaque seigneur était généralement secondé par un baile, un juge, un receveur et des châtelains.
  6. Bourg rattaché aujourd'hui à la commune de Saint-Christophe-sur-Dolaison.
  7. Site internet grofouillis.canalblog.com
  8. « Liste des maires » [PDF], sur le site de la préfecture de la Haute-Loire, (consulté le 30 novembre 2015).
  9. « Gérard Fouillit élu maire de Bains », sur leprogres.fr,
  10. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juillet 2013).
  11. « Calendrier de recensement des communes de la Haute-Loire », sur Insee (consulté le 16 juillet 2013)
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population de Bains », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juillet 2013)
  15. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de la Haute-Loire en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juillet 2013)
  16. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juillet 2013).
  17. « Indicateur de jeunesse », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juillet 2013).
  18. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Auvergne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juillet 2013).
  19. Alain Demurger, Les Templiers, une chevalerie chrétienne au Moyen Âge, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (1re éd. 2005), 664 p., poche (ISBN 978-2-7578-1122-1)
  20. Léopold Niepce, Le Grand-Prieuré d'Auvergne : Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, Lyon, Librairie Générale Henri Geors, , XI-352 p. (OCLC 422251418, présentation en ligne), p. 230
    Pour la description du membre de Chantoin, cf. p. 278 mais il y eut une erreur de pagination car ce n'est pas un membre de Sainte-Anne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :