Chaspuzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chaspuzac
Chaspuzac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Puy-en-Velay
Canton Saint-Paulien
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay
Maire
Mandat
Michel Joubert
2014-2020
Code postal 43320
Code commune 43062
Démographie
Population
municipale
778 hab. (2017 en augmentation de 8,96 % par rapport à 2012)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 04′ 09″ nord, 3° 44′ 59″ est
Altitude Min. 818 m
Max. 964 m
Superficie 9,77 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte administrative de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Chaspuzac
Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire
Voir sur la carte topographique de la Haute-Loire
City locator 14.svg
Chaspuzac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaspuzac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaspuzac

Chaspuzac est une commune française située dans le département de la Haute-Loire en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot patois chap (tsap) « sommet, promontoire » apparaît le plus souvent sous les formes féminines « chape », « chappe », « chapuse », « chapelle », sans pour autant que cela désigne un petit édifice religieux. La présence du suffixe « acu(m) » invite à penser qu'il s'agit du nom d'un domaine gallo-romain, « le domaine du promontoire » qui s'appliquerait particulièrement bien au site de la Garde de Chaspuzac où ont été découverts des vestiges de cette époque.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les villages, écarts, lieux-dits : Aérodrome, Fontannes, les Jointes, Mauriac, les Ternes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une voie antique nommée la Bolène traverse le territoire de la commune. Elle vient de Saint-Paulien et longe partiellement la limite communale à l'est du territoire. La voie poursuit ensuite sa route en direction du sud.

Une autre voie antique venant aussi de Saint-Paulien semble traverser le territoire communal dans un axe sud-ouest selon les recherches de Jean-René Mestre[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 En cours
(au 27 août 2014)
Michel Joubert[2] DVD
puis NC-Les Centristes
Conseiller général
Vice-président du conseil général
Président de la communauté d'agglomération

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2017, la commune comptait 778 habitants[Note 1], en augmentation de 8,96 % par rapport à 2012 (Haute-Loire : +0,71 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
405304377518491497476483477
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
522566516472537495544552542
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
526549546505469435407371378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
357326306338480521616630643
2013 2017 - - - - - - -
728778-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Barthélémy classée aux monuments historiques depuis le 16 septembre 1907[7] : une toute petite église, avec une nef à deux travées, qui renferme un vrai trésor : des peintures du XIIIe siècle redécouvertes lors d'une restauration en 1994.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-René Mestre, Prospection thématique concernant la voie romaine Lyon-Rodez dans la traversée du Velay occidental (Haute-Loire) : rapport au 1er décembre 1991.
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. « Église Saint-Barthélemy », notice no PA00092647, base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 19 avril 2012


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :