Jonage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jonage
Jonage
Hôtel de ville de Jonage.
Blason de Jonage
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Circonscription départementale du Rhône
Métropole Métropole de Lyon
Arrondissement Lyon
Maire
Mandat
Lucien Barge
2020-2026
Code postal 69330
Code commune 69279
Démographie
Gentilé Jonageois[1]
Population
municipale
5 989 hab. (2018 en augmentation de 2,5 % par rapport à 2013)
Densité 495 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 50″ nord, 5° 02′ 51″ est
Altitude Min. 175 m
Max. 225 m
Superficie 12,11 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Jonage
(ville isolée)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Jonage
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
Voir sur la carte topographique de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Jonage
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jonage
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jonage
Liens
Site web Site officiel de la ville

Jonage est une commune française, située dans la métropole de Lyon en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jonage fait partie des communes dites de l'Est lyonnais et fait partie de la métropole du Grand Lyon.

Un échange de terrains a été réalisé avec la commune voisine de Jons par arrêté préfectoral du 28 février 2013[2], afin de relier la commune de Jons à celle de Pusignan au sein de la Communauté de communes de l'Est lyonnais[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Thil (Ain) Niévroz (Ain) Jons Rose des vents
Meyzieu N Villette-d'Anthon (Isère)
O    Jonage    E
S
Pusignan

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Jonage est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Jonage, une unité urbaine monocommunale[7] de 5 903 habitants en 2017, constituant une ville isolée[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (49,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (60,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (35,4 %), zones urbanisées (23,3 %), forêts (14 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (8,9 %), zones agricoles hétérogènes (8,6 %), prairies (5,9 %), eaux continentales[Note 3] (3,8 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Ier siècle avant notre ère, le site fut occupé par une peuplade, les Pégasiares[réf. nécessaire], qui formèrent le pagus de Meyzieu. Avec la conquête romaine, la terre de Jonage fut incluse dans la Gaule narbonnaise puis dans la province viennoise à la fin du IIIe siècle. Après l'éclatement de l'empire et l'avènement de la féodalité, elle fit partie du Dauphiné. Au Moyen Âge, Jonage dépendait de Saint-Jean de Lyon, comme le signale un pouillé (état des bénéfices de l'Église) daté du XIe siècle signalant l'église de "Joanages" parmi celle de l'archiprêtré de Meyzieu. Sans doute est-ce là l'origine de son nom, Jonage étant une déformation de Jean (Jehan – Johan). Du château médiéval ne demeurent aujourd'hui que quelques vestiges, le plus remarquable étant un impressionnant pan de mur se dressant à la verticale tel un monolithe à la sépulcrale silhouette.

Par contre, il ne reste rien de l'ancienne demeure des comtes Yon de Jonage, construite sur l'autre versant de la colline en 1678. Détruite une première fois, la bâtisse fut reconstruite en s'inspirant du style napoléonien. Pendant la Première Guerre mondiale, elle accueillit un hôpital militaire, avant d'être laissée à l'abandon pour finalement être démolie en 1925.

À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la population décroît progressivement. L'essor industriel de Lyon attire les paysans, qui délaissent leur terre au profit du travail en usine. Cependant, les titanesques travaux de percement du canal de Jonage, entre 1892 et 1899, mobilisèrent des centaines d'ouvriers, dont beaucoup d'habitants de la commune. Celle-ci y trouva un regain d'activité : on dénombrait par exemple près de 22 cafés-restaurants qui servaient de cantines aux travailleurs. Ce chantier fut par ailleurs l'un des plus importants de l'époque : le canal et le barrage de Jonage servaient à alimenter l'usine hydroélectrique de Cusset. Lors de sa mise en eau, ce canal était le plus long d'Europe alimentant une usine de ce type. Il représentait l'investissement le plus élevé réalisé dans ce secteur en France.

Sa situation aux portes de l'agglomération lyonnaise fait aujourd'hui de Jonage un bourg résidentiel apprécié pour son calme et sa qualité de vie. Sérénité encore accrue par la présence du parc de Miribel-Jonage, l'un des plus grands espaces naturels périurbains d'Europe.

L'ancienne communauté urbaine de Lyon disparaît le , et laisse place à la collectivité territoriale de la métropole de Lyon[14]. La commune sort des compétences du conseil général (conseil départemental en mars 2015) du département du Rhône en rejoignant l'arrondissement de Lyon, redéfini dans les frontières de la nouvelle métropole. Mais elle reste encore sous l'autorité du préfet du Rhône compétent sur les deux nouvelles collectivités territoriales du département.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Jonage Blason
D'azur à la fasce ondée d'argent chargée d'un soleil éclipsé de gueules, accompagnée de trois quintefeuilles aussi d'argent[15].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Initialement rattachée au département de l'Isère, la commune de Jonage est transférée au département du Rhône par la loi n°67-1205 du .

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Édouard Vincent    
François Meynier    
François Batiat    
Eugène Menault    
Jacques Bonnefin    
Paul Rémy    
Pierre Callet-Grange (1926-1994)   Professeur d’histoire
Jean-Marc Barthez (1930-2009) UDR puis RPR Conseiller juridique et fiscal
Conseiller général du canton de Meyzieu (1982 → 1998)
En cours Lucien Barge (1948- ) RPR puis UMP-LR Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 5 989 habitants[Note 4], en augmentation de 2,5 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
512485631714870850897895910
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0361 0041 0199961 0109641 0099761 720
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
990754690770816823790707874
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 1841 4452 2062 9385 0765 3635 6795 8125 878
2018 - - - - - - - -
5 989--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Economie[modifier | modifier le code]

La ville de Jonage accueille aujourd'hui de nombreux entrepôts de grandes sociétés de livraison, comme UPS ou Chronopost. De plus, les services de transport comme XPOLogistics disposent également de grandes bases.

Au sein de la zone économique, RTE dispose d'un campus de formation spécial, et Eiffage possède une entité dédiée aux énergies. Un restaurant inter-entreprises accueille les salariés de cette zone.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Jonage dispose de deux écoles élémentaires et deux maternelles réparties entre Jonage le Haut et Jonage le Bas.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Jonage étant une ville du Grand Lyon, elle bénéficie donc d'un bus du réseau TCL; la ligne 95 qui relie Jonage à Meyzieu. Cette ligne part de Jonage Château des Marres jusqu'à Meyzieu Parc du Grand Large en passant par le centre de la ville de Jonage et de Meyzieu.

Culture[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Jonage ; vestiges du château du XIVe siècle près du château du XVIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr, consulté le 29/09/2008
  2. [PDF] « Arrêté préfectoral du 28 février 2013 portant modification des limites territoriales des communes de Jons et Jonage »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  3. Voir des explications dans [PDF] Flash Infos, Jonage, avril 2013.
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Jonage », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Métropole : clap de fin pour le Grand Lyon, Lyon Capitale
  15. http://www.gehcm.fr/127-jonage-des-origines-a-nos-jours.html
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]