Pont de Miribel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont de Miribel
Pont de l'Île
Vue du pont et du canal en décembre 2012 (prise de vue côté Miribel).
Vue du pont et du canal en décembre 2012 (prise de vue côté Miribel).
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Rue du pont de l'Île
Miribel (Ain)
Coordonnées géographiques 45° 49′ 10″ N, 4° 56′ 51″ E
Fonction
Franchit le canal de Miribel (Rhône)
Ligne ferroviaire de Lyon-Perrache à Genève
Route (quai du Rhône)
Fonction participe à la jonction entre le centre-ville de Miribel et le Parc de Miribel-Jonage
Caractéristiques techniques
Matériau(x) Béton
Construction
Mise en service juillet 1941

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Pont de MiribelPont de l'Île

Géolocalisation sur la carte : Grand parc de Miribel-Jonage

(Voir situation sur carte : Grand parc de Miribel-Jonage)
Pont de MiribelPont de l'Île

Géolocalisation sur la carte : Miribel

(Voir situation sur carte : Miribel)
Pont de MiribelPont de l'Île

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de MiribelPont de l'Île

Le pont de Miribel ou encore pont de l'Île, est un pont routier permettant la jonction entre le centre-ville de Miribel au nord du canal de Miribel et du Parc de Miribel-Jonage. Il est situé à Miribel, dans l'Ain, en France.

Outre le canal de Miribel, le pont franchit la route jouxtant le canal ainsi que la Ligne ferroviaire de Lyon-Perrache à Genève. Or autoroutes et voies ferrées, ce pont constitue l'unique franchissement du canal de Miribel, entre le pont de Jons et Vaulx-en-Velin.

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce pont routier est à sens unique. Il est muni de deux trottoirs de part et d'autre de la voie.

Dans le cadre du projet d'aménagement du Grand Lyon, l'Anneau Bleu[1], l'ouvrage a fait l'objet dans les années 2000 de travaux de réfection expliquant sa fermeture temporaire[2]. En septembre 2013, le pont est fermé pendant près d'un mois pour travaux et pour permettre l'installation de la vidéo-surveillance[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du pont a débuté en 1939[a 1]. Il consiste en un tablier en béton, reposant sur deux piles[a 1]. Mis en service en juillet 1941, il était destiné à suppléer l'utilisation des bacs à traille pour la traversée du canal de Miribel. L'un des bacs se trouvaient à Miribel (à proximité du centre aéré Le Cabanon[a 1]), l'autre à Neyron (ou les piliers sont d'ailleurs toujours en place). L'essentiel du coût de la construction a été supporté par la Société Lyonnaise des Forces Motrices du Rhône[a 2]. Le montant restant a été réparti entre les communes de Miribel et Neyron selon une répartition deux-tiers / un-tiers[a 1].

Références[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel : Miribel, Beynost, Neyron, Saint-Maurice-de-Beynost, Thil, , 207 p. (ISBN 2-907656-27-9).
  1. a, b, c et d p. 58.
  2. p. 150.

Autres références :

  1. « Projets d'aménagements », sur grandlyon.com, Grand Lyon (consulté le 26 novembre 2012) : « Requalification du pont de l'Île de Miribel. Maître d'ouvrage : Communauté de communes de Miribel et du Plateau ».
  2. « Pont de Miribel », sur grand-parc.fr, Grand parc de Miribel-Jonage (consulté le 28 juillet 2011).
  3. « Pont de Miribel », sur bugey-cotiere.fr, Journal de la Côtière, (consulté en le pont de l’île ferme et se dote de caméras).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :