La Tour-de-Salvagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Tour-de-Salvagny
La Tour-de-Salvagny
La gare de La Tour-de-Salvagny, en direction de la gare de Lyon-Saint-Paul.
Blason de La Tour-de-Salvagny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Circonscription départementale du Rhône
Métropole Métropole de Lyon
Arrondissement Lyon
Maire
Mandat
Gilles Pillon
2020-2026
Code postal 69890
Code commune 69250
Démographie
Gentilé Tourellois, Tourelloises
Population
municipale
4 040 hab. (2018 en augmentation de 3,01 % par rapport à 2013)
Densité 479 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 52″ nord, 4° 43′ 03″ est
Altitude Min. 240 m
Max. 352 m
Superficie 8,43 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Lyon
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
La Tour-de-Salvagny
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
Voir sur la carte topographique de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
La Tour-de-Salvagny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Tour-de-Salvagny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Tour-de-Salvagny
Liens
Site web www.salvagny.org

La Tour-de-Salvagny est une commune française située dans la métropole de Lyon, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de La Tour-de-Salvagny est située à une dizaine de kilomètres à vol d'oiseau au nord-ouest de Lyon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Dommartin Rose des vents
Lentilly N Dardilly
O    La Tour-de-Salvagny    E
S
Marcy-l'Étoile Charbonnières-les-Bains

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La Tour-de-Salvagny se trouve en partie sur une colline et sur un territoire vallonné en général. Il y a une différence d'environ 100 mètres d'altitude entre le haut de La Tour-de-Salvagny (au niveau de l'église) et le bas (au niveau du casino Le Lyon Vert). Les vallons ont été creusés par les ruisseaux.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ville fait partie de la métropole de Lyon et est située sur un axe de transport majeur de l'Ouest de Lyon. Elle permet de relier Lyon ou Paris par l'autoroute A6, ou Clermont-Ferrand et Bordeaux par l'autoroute A89 à l'Ouest.

La gare de La Tour-de-Salvagny est traversée par la ligne de tram-train de l'Ouest lyonnais. Cette ligne relie Sain-Bel à la gare Saint-Paul de Lyon.

On peut accéder à l'agglomération lyonnaise grâce à la ligne 86 du réseau TCL, qui assure la correspondance avec le métro lyonnais à la gare Gorge de Loup dans le neuvième arrondissement.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Tour-de-Salvagny est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lyon, une agglomération inter-départementale regroupant 124 communes[4] et 1 653 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Lyon est la deuxième plus importante de la France en termes de population, derrière celle de Paris[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (46,6 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (38,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (31,7 %), forêts (29,5 %), zones agricoles hétérogènes (17,5 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (11,2 %), prairies (6,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Salvagny remonterait à un nom de personne gallo-romain Salvinius auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Salviniacum, « domaine de Salvinius ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Salvagny[11].

Le Grand Lyon disparait le , et laisse place à la collectivité territoriale de la métropole de Lyon. La commune quitte ainsi le département du Rhône[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Henri Jandard PRL puis DVD Conseiller général du canton de L'Arbresle (1945 → 1961)
Georges Chaine[13]   Retraité
José Mansot DVD Ingénieur des Mines
En cours
(au 27 mai 2020)
Gilles Pillon DVD Cadre du secteur privé
Réélu pour le mandat 2020-2026[14]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 4 040 habitants[Note 3], en augmentation de 3,01 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
448389510600571615614651660
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
630627589581564584582548610
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
588611573551603699625662843
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 0941 3671 9042 8273 2263 4023 4673 4763 486
2013 2018 - - - - - - -
3 9224 040-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par loi du , dite loi de démocratie de proximité[18], afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises.

Pour les communes dont la population est inférieure à 10 000 habitants, les enquêtes sont exhaustives et ont lieu par roulement tous les cinq ans[19]. Pour La Tour-de-Salvagny, le premier recensement a été fait en 2008[20], les suivants étant en 2013, 2018, etc. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au et correspond au recensement de l’année 2006, qui, pour La Tour-de-Salvagny, est une évaluation intermédiaire.

Le maximum de la population a été atteint en 2018 avec 4 040 habitants.

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (20,2 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 17,7 %, 30 à 44 ans = 17,5 %, 45 à 59 ans = 21,8 %, plus de 60 ans = 24,4 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 15,7 %, 15 à 29 ans = 15,4 %, 30 à 44 ans = 17,8 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 28,9 %).
Pyramide des âges à La Tour-de-Salvagny en 2008 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,5 
6,0 
75 à 89 ans
8,9 
18,2 
60 à 74 ans
19,5 
21,8 
45 à 59 ans
22,1 
17,5 
30 à 44 ans
17,8 
17,7 
15 à 29 ans
15,4 
18,5 
0 à 14 ans
15,7 
Pyramide des âges du département du Rhône en 2008 en pourcentage[22].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,5 
75 à 89 ans
8,5 
11,9 
60 à 74 ans
12,5 
18,3 
45 à 59 ans
18,4 
21,4 
30 à 44 ans
20,0 
22,6 
15 à 29 ans
21,9 
19,9 
0 à 14 ans
17,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Tour-de-Salvagny est située dans l'académie de Lyon.

L'école publique Edmond Guion comporte une école maternelle et une école élémentaire.

L'école privée catholique Notre Dame des Charmilles est une école primaire qui comporte une école maternelle et une école primaire.

Une association de parents propose également un restaurant d'enfants, avec une grande majorité de produits frais préparés sur place.

Puis les élèves sont dirigés vers le collège Jacques Cœur de Lentilly puis au lycée Blaise Pascal de Charbonnières-les-Bains.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le Festival Country est une fête dédiée à la culture américaine, qui se déroule sur le deuxième weekend de septembre. L'événement propose de nombreuses animations dont un défilé de voitures anciennes américaines, et des balades en Harley-Davidson.

Noel'in est un marché de Noël qui se déroule tous les ans le premier weekend de décembre.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune compte plusieurs généralistes et de nombreux spécialistes : cabinets dentaires, cabinets infirmiers, psychologues, masseurs-kinésithérapeutes, ostéopathes, étiopathe. D'autres professionnels de santé sont installés à la Tour-de-Salvagny : podologue-pédicure, audio-prothésiste, sage-femme, kinésiologie, cabinet paramédical.

La commune possède une pharmacie, et la pharmacie de garde la plus proche est à Tassin-la-Demi-Lune.

L'hôpital le plus proche est la Clinique du Val d'Ouest à Écully.

Sports[modifier | modifier le code]

  • T.A.C. (Tour Athlétic Club) Club omnisports.
  • A.B.S. (Amicale Boule de Salvagny) Club de boules Lyonnaises fondé en 1932.
  • Domtac est le club de foot du village, en association avec Dommartin (Dom : Dommartin, Tac : Tour Athletic Club).

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

La Tour-de-Salvagny fait partie de la Paroisse de l'Esprit-Saint des Portes de Lyon, qui rassemble Dommartin, La Tour-de-Salvagny et Lentilly.

Son église, Saint Ennemond, est de style néo-roman. Elle a été achevée en 1867 sous le vocable de Saint-Ennemond[23].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 45 871 €, ce qui plaçait La Tour-de-Salvagny au 718e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole.

Tuilerie illustrée par Joannès Drevet (1854–1940).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le casino Le Lyon Vert.
  • Le golf de La Tour-de-Salvagny.

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Tour-de-Salvagny Blason
D'or à la tour d'azur issant d'une forêt de sinople sur un tertre du même, au chef de gueules chargé d'un griffon passant du champ et d'un lion léopardé d'argent couronné aussi du champ affrontés[25].
Détails
  • La forêt évoque le nom de la commune, Salvagny, qui provient du mot latin Silvaniacus désignant un lieu défriché sur une forêt.
  • La tour fait référence à celle construite au XIe siècle au centre de la commune et qui lui donna en partie son nom.
  • Le chef évoque le blason des Chanoines-comtes de Lyon, seigneurs de la Tour-de-Salvagny[Note 4].
    Le blason a été homologué par le conseil départemental d'héraldique du Rhône le .

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  4. Au XIIIe siècle, les membres du chapitre de la primatiale Saint-Jean de Lyon, qui portait jusque-là « de gueules au griffon contourné d'or », devinrent chanoines-comtes de Lyon, et possédèrent dès lors un grand nombre de villes du Lyonnais. Le blason du comté de Lyon, « de gueules au lion d'argent », fut rajouté à leurs armoiries, devenant alors « de gueules au griffon d'or à dextre et au lion d'argent à senestre affrontés ». On rajouta par la suite la couronne de Comte au lion pour former le blason actuel du chapitre, « de gueules au griffon d'or à dextre et au lion d'argent couronné d'or à senestre affrontés ». Pour ces raisons, tout ou partie de ces armoiries se retrouve sur un grand nombre de blasons du Rhône.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Lyon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Métropole : clap de fin pour le Grand Lyon, Lyon Capitale
  13. « La Tour-de-Salvagny : l’ancien maire Georges Chaine est décédé », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  14. Jean-Marc Roffat, « Gilles Pillon a été réélu maire », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. Loi no 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V "des opérations de recensement".
  19. INSEE : Les grandes étapes : 2002 – 2009.
  20. « Calendrier des recensements des communes du département du Rhône », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  21. « Évolution et structure de la population à La Tour-de-Salvagny en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  22. « Résultats du recensement de la population du Rhône en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  23. http://www.monweekendalyon.com/grand-lyon/ouest-nord/la-tour-de-salvagny/eglise-saint-ennemond
  24. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).
  25. « Site du collège Simone Veil de Châtillon »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).