Solaize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Solaize
Solaize
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Circonscription départementale du Rhône
Métropole Métropole de Lyon
Arrondissement Lyon
Maire
Mandat
Guy Barral
2020-2026
Code postal 69360
Code commune 69296
Démographie
Gentilé Solaizards[1]
Population
municipale
2 939 hab. (2018 en diminution de 1,71 % par rapport à 2013)
Densité 363 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 25″ nord, 4° 50′ 28″ est
Altitude Min. 155 m
Max. 249 m
Superficie 8,1 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Lyon
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Solaize
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
Voir sur la carte topographique de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Solaize
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Solaize
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Solaize
Liens
Site web https://www.mairie-solaize.fr/

Solaize est une commune française située dans la métropole de Lyon, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Solaizards[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

D'un point de vue territorial, la commune se présente sous forme d'une vallée à l'ouest et d'une colline à l'est. La colline correspond aux habitations et aux terres agricoles et la vallée, dite « de la chimie », accueille essentiellement des activités du secteur tertiaire telles les centres de recherche de l'Institut français du pétrole, du Centre national de la recherche scientifique et celui de Total.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Solaize est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lyon, une agglomération inter-départementale regroupant 124 communes[5] et 1 653 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Lyon est la deuxième plus importante de la France en termes de population, derrière celle de Paris[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve sur la commune de Solaize de nombreuses traces d'occupations humaines à travers les siècles.

  • Au nord de la commune des outils de silex datant de la période du néolithique ont été retrouvés.
  • Des vestiges daté d'un peu avant l'âge du bronze ont été découverts sur le site le Pain de sucre situé au sud de la commune. Il s'agissait d'un abri utilisé comme sépulture puis comme habitation (il n'existe aujourd'hui plus qu'en partie car une carrière a été installée sur le site).
  • De l'époque gallo-romaine la commune conserve une borne milliaire (servant d'indicateur routier sur la voie Lugdunum - Vienne) datée de l'an 43 par son inscription[10]. Cette borne a été inscrite en 1910 à l'inventaire des monuments historiques. Des poteries romaines ont aussi été trouvées au nord de la commune (zone des Figuières). Les archéologues recherchent depuis de nombreuses années dans les environs de la commune une villa romaine d'importance où devaient s'arrêter les gradés romains sur la route de Lyon - Vienne. Comme pour accréditer leurs recherches certaines légendes traditionnelles de Solaize évoquent entre autres de grandes mosaïques de poissons et de femmes découvertes dans des champs par des agriculteurs du XIXe siècle.[réf. nécessaire]
  • Il existe à Solaize quelques constructions datant du Moyen Âge dont la tour de l'ancien prieuré des Vignettes (annexe de l'abbaye de Hautecombe). Le nom actuel de l'endroit est le château de Saint-Annin (l'orthographe est parfois Agnin du nom de son propriétaire). Ce château est situé au nord de la commune.
  • L'église romane Saint Sylvestre date du XVe siècle pour la travée centrale. Le reste de l'église a été reconstruit au XVIIe siècle et au XIXe siècle (les vitraux datent du XIXe siècle). Le clocher possédait quatre cloches avant la Révolution française de 1789. Il n'en restait plus qu'une en 2002, classée à l'inventaire des monuments historiques avant qu'une seconde cloche ne soit ajoutée.
  • Il existe aussi un lavoir situé près de la Côte de Chanvre.

Le Grand Lyon disparait le , et laisse place à la collectivité territoriale de la métropole de Lyon. La commune quitte ainsi le département du Rhône[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Initialement rattachée au département de l'Isère et au canton de Saint-Symphorien-d'Ozon, la commune de Solaize est transférée comme tout son canton au département du Rhône par la loi n°67-1205 du .

Elle rejoint le canton de Saint-Fons à sa création en 1985.

Liste des élus successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? Pierre Perroud    
Pierre Voegel DVD  
En cours Guy Barral MoDem LREM Directeur des ressources humaines - Associé Sud Architectes
19e Vice-Président de la Métropole de Lyon (2015 → 2020 )

Politique sportive Membre de la commission : Education, culture, patrimoine et sport

Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 2 939 habitants[Note 3], en diminution de 1,71 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
792749876898738750817732779
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
770780694656628634696693730
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
770708751639660602580595674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8431 1191 4451 7832 0082 2562 5272 7992 916
2018 - - - - - - - -
2 939--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Association « Origines et Patrimoine » (depuis 1994)

Santé et Sports[modifier | modifier le code]

  • SLF (Sud Lyonnais Football),
  • SSB (Sérézin Solaize Basket),
  • Association Danse de Solaize,
  • So danse,
  • Badasol,
  • Boule sportive Solaize,
  • Solaize Tennis,
  • club de volley de Solaize[16].

Cadre de vie et Environnement[modifier | modifier le code]

Activités et économie[modifier | modifier le code]

  • Activités agricoles

La commune possède une surface consacrée à l'agriculture : le poireau dont les graines de la variété "le Bleu de Solaize", ainsi que l'asperge blanche.

  • Activités tertiaires

La partie du village située vers le Rhône, dans ce qu'on nomme "de la chimie", comprend trois pôles de recherche : l'IFPEn (IFP Énergies nouvelles), un laboratoire du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) et le CRES (le centre de recherche de l'entreprise Total).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le pont suspendu de Solaize sur le canal de fuite du barrage de Pierre-Bénite.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

[1]

  1. a b et c Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Lyon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 3 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  10. Inscription CIL XII, 05542.
  11. Métropole : clap de fin pour le Grand Lyon, Lyon Capitale
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. http://www.mairie-solaize.fr/-Vos-associations,85-.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]