Marcy-l'Étoile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marcy-l'Étoile
Mairie de Marcy-l'Étoile
Mairie de Marcy-l'Étoile
Blason de Marcy-l'Étoile
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Métropole Métropole de Lyon
Arrondissement Lyon
Maire
Mandat
Joël Piegay
2014-2020
Code postal 69280
Code commune 69127
Démographie
Gentilé Marcyllais[1]
Population
municipale
3 503 hab. (2012)
Densité 652 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 55″ N 4° 42′ 25″ E / 45.781944, 4.70694445° 46′ 55″ Nord 4° 42′ 25″ Est / 45.781944, 4.706944
Altitude 310 m (min. : 233 m) (max. : 369 m)
Superficie 5,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte administrative de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Marcy-l'Étoile

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte topographique de la Métropole de Lyon
City locator 14.svg
Marcy-l'Étoile

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcy-l'Étoile

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcy-l'Étoile
Liens
Site web Site de la mairie

Marcy-l'Étoile est une commune française située dans la métropole de Lyon et la région Rhône-Alpes. Les habitants de Marcy sont les marcyllois et marcylloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Appartenant à la métropole de Lyon, Marcy l'Étoile est une ville de la banlieue ouest lyonnaise située aux pieds des Monts du Lyonnais.

Le Bois de L'Étoile limitrophe à Charbonnières-les-Bains est un lieu composé de résidences haut de gamme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lentilly La Tour-de-Salvagny Rose des vents
Sainte-Consorce N Charbonnières-les-Bains
O    Marcy-l'Étoile    E
S
Tassin-la-Demi-Lune

Histoire[modifier | modifier le code]

Occupé dès l'époque gallo-romaine, Marcy était au Moyen Âge sous la protection de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem et de l'archevêché de Lyon. Elle obtient sa séparation d'avec Sainte-Consorce en 1872. Sur la commune se trouve le domaine départemental de la Croix-Laval donne où on découvre un Château (XVIe-XIXe siècle), un potager et un vaste parc paysager. Elle accueille l'ancienne école nationale vétérinaire de Lyon la première au monde créé en 1761 par Claude Bourgelat et depuis 1917 l'institut Mérieux devenu Sanofi Pasteur et BioMérieux(1964), usines employant plusieurs milliers de personnes sur la commune dans la production de vaccins et de dispositifs médicaux). Dans une ancienne maison bourgeoise de la commune, on a installé le musée des sciences biologiques docteur Mérieux. Ce musée présente une scénographie sur l'histoire des maladies infectieuses, chez l'homme et chez l'animal. On insiste sur le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses et en particulier sur la vaccination. On reprend les grandes étapes de la vaccination depuis Jenner en passant par Pasteur et jusque aux vaccins les plus récents comme le vaccin contre la dengue première mondiale développée par Sanofi Pasteur.

Le Grand Lyon disparait le , et laisse place à la collectivité territoriale de la Métropole de Lyon. La commune quitte ainsi le département du Rhône[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Joël Piegay SE  
2008 2014 Joël Piegay SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 503 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
314 312 301 315 306 310 323 326 302
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
312 287 315 327 341 415 439 484 683
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2012 - -
1 033 2 599 3 091 3 243 3 218 3 506 3 503 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Marcy-l'Étoile est située dans l'académie de Lyon. Elle accueille notamment l'École nationale vétérinaire de Lyon, la première école vétérinaire au monde créée en 1761 par Claude Bourgelat.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Se tient a Marcy l'Étoile tous les ans le festival des nuits du loup. Organisées par la ville de Marcy l’Étoile, Les Nuits du Loup sont nées en 2009.

Baptisé « Les Nuits du Loup » en référence au nom que portait jadis la commune, Marcy le loup, ce festival sera consacré à la musique sous toutes ses formes : animation, concerts et spectacles en divers lieux de la commune, programme spécial pour les enfants, animations particulières pour les seniors.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Marcy-l'Étoile est une ville active sur le plan sportif, elle compte notamment un club de football, de handball, de hockey sur roller, d'escrime, de judo et d'autres arts martiaux.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Marcy-l'Etoile (Rhône).svg

Les armes de la commune de Marcy-l'Étoile se blasonnent ainsi : Parti : au premier d'or au loup de sable soutenu d'une rose au naturel en bande, au second d'azur à l'étoile d'or soutenue d'une rose au naturel en barre ; au chef de gueules chargé d'une croix de Malte d'argent.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La commune de Marcy-l'Étoile héberge notamment :

  • Sanofi Pasteur, leader mondial des vaccins humains
  • BioMérieux, spécialisé en diagnostic in vitro, leader mondial en microbiologie et en application agroalimentaire
  • L'Institut National du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (Site officiel), dans le parc de Lacroix-Laval.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Lacroix-Laval
  • L'église de Marcy-l'Étoile est située au cœur de la ville.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]