Arrondissement de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement de Lyon
Arrondissement de Lyon
Situation de l'arrondissement de Lyon dans le département Rhône.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département et
collectivité territoriale
Rhône
Chef-lieu Lyon
Code arrondissement 691
Démographie
Population 1 622 129 hab. (2019)
Densité 1 057 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 01″ nord, 4° 50′ 03″ est
Superficie 1 534,6 km2
Subdivisions
Communes 135

L'arrondissement de Lyon est une division administrative française de la circonscription départementale du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses frontières correspondent depuis le à la partie sud du département du Rhône et au territoire de la métropole de Lyon[1].

L'arrondissement de Lyon ne doit pas être confondu avec les 9 arrondissements de Lyon, qui sont eux-mêmes des subdivisions de la commune de Lyon.

Composition[modifier | modifier le code]

L'arrondissement couvre 135 communes dont 59 sont membres de la Métropole de Lyon.

Avec 1 354 476 habitants selon la population légale 2014, dans ses limites au , c'est l'arrondissement français le plus peuplé après celui de Paris et l'un des plus densément peuplés.

Composition jusqu'en décembre 2014[modifier | modifier le code]

L’arrondissement de Lyon était composé de 43 cantons couvrant 161 communes :

  1. canton de L'Arbresle (18 communes),
  2. canton de Bron (1 commune),
  3. canton de Caluire-et-Cuire (1 commune),
  4. canton de Condrieu (10 communes),
  5. canton de Décines-Charpieu (3 communes),
  6. canton d'Écully (3 communes),
  7. canton de Givors (9 communes),
  8. canton d'Irigny (4 communes),
  9. canton de Limonest (9 communes),
  10. canton de Lyon-I (1 fraction de commune),
  11. canton de Lyon-II (1 fraction de commune),
  12. canton de Lyon-III (1 fraction de commune),
  13. canton de Lyon-IV (1 fraction de commune),
  14. canton de Lyon-V (1 fraction de commune),
  15. canton de Lyon-VI (1 fraction de commune),
  16. canton de Lyon-VII (1 fraction de commune),
  17. canton de Lyon-VIII (1 fraction de commune),
  18. canton de Lyon-IX (1 fraction de commune),
  19. canton de Lyon-X (1 fraction de commune),
  20. canton de Lyon-XI (1 fraction de commune),
  21. canton de Lyon-XII (1 fraction de commune),
  22. canton de Lyon-XIII (1 fraction de commune),
  23. canton de Lyon-XIV (1 fraction de commune),
  24. canton de Meyzieu (7 communes),
  25. canton de Mornant (13 communes),
  26. canton de Neuville-sur-Saône (15 communes),
  27. canton d'Oullins (1 commune),
  28. canton de Rillieux-la-Pape (3 communes),
  29. canton de Sainte-Foy-lès-Lyon (2 communes),
  30. canton de Saint-Fons (4 communes),
  31. canton de Saint-Genis-Laval (4 communes),
  32. canton de Saint-Laurent-de-Chamousset (14 communes),
  33. canton de Saint-Priest (1 commune),
  34. canton de Saint-Symphorien-d'Ozon (10 communes),
  35. canton de Saint-Symphorien-sur-Coise (10 communes),
  36. canton de Tassin-la-Demi-Lune (2 communes),
  37. canton de Vaugneray (14 communes),
  38. canton de Vaulx-en-Velin (1 commune),
  39. canton de Vénissieux-Nord (1 fraction de commune),
  40. canton de Vénissieux-Sud (1 fraction de commune),
  41. canton de Villeurbanne-Centre (1 fraction de commune),
  42. canton de Villeurbanne-Nord (1 fraction de commune),
  43. canton de Villeurbanne-Sud (1 fraction de commune).

Composition de janvier 2015 à janvier 2017[modifier | modifier le code]

À la suite la création de la Métropole de Lyon, l'arrondissement est réduit au aux seules communes de la Métropole (les autres communes passant dans l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône qui prend ses limites sur celles du nouveau département du Rhône)[2] et ne compte donc plus que 59 communes :

Composition depuis février 2017[modifier | modifier le code]

L'arrondissement est redécoupé au et intègre les communes de huit intercommunalités du sud du département en plus de la Métropole de Lyon[1]. Ces communes, dont la plupart faisaient déjà partie de l'arrondissement de Lyon avant 2015, sont transférées de l'arrondissement de Villefranche-sur-Saône où elles étaient transitoirement présentes entre 2015 à fin janvier 2017. Au , l'arrondissement groupe les 135 communes suivantes[3] :

  1. Albigny-sur-Saône
  2. Ampuis
  3. Aveize
  4. Beauvallon
  5. Brignais
  6. Brindas
  7. Bron
  8. Brullioles
  9. Brussieu
  10. Cailloux-sur-Fontaines
  11. Caluire-et-Cuire
  12. Chabanière
  13. Chambost-Longessaigne
  14. Champagne-au-Mont-d'Or
  15. La Chapelle-sur-Coise
  16. Chaponnay
  17. Chaponost
  18. Charbonnières-les-Bains
  19. Charly
  20. Chassieu
  21. Chaussan
  22. Coise
  23. Collonges-au-Mont-d'Or
  24. Colombier-Saugnieu
  25. Communay
  26. Condrieu
  27. Corbas
  28. Couzon-au-Mont-d'Or
  29. Craponne
  30. Curis-au-Mont-d'Or
  31. Dardilly
  32. Décines-Charpieu
  33. Duerne
  34. Échalas
  35. Écully
  36. Feyzin
  37. Fleurieu-sur-Saône
  38. Fontaines-Saint-Martin
  39. Fontaines-sur-Saône
  40. Francheville
  41. Genas
  42. Genay
  43. Givors
  44. Grézieu-la-Varenne
  45. Grézieu-le-Marché
  46. Grigny
  47. Les Haies
  48. Les Halles
  49. Haute-Rivoire
  50. Irigny
  51. Jonage
  52. Jons
  53. Larajasse
  54. Limonest
  55. Lissieu
  56. Loire-sur-Rhône
  57. Longes
  58. Longessaigne
  59. Lyon
  60. Marcy-l'Étoile
  61. Marennes
  62. Messimy
  63. Meys
  64. Meyzieu
  65. Millery
  66. Mions
  67. Montagny
  68. Montanay
  69. Montromant
  70. Montrottier
  71. Mornant
  72. La Mulatière
  73. Neuville-sur-Saône
  74. Orliénas
  75. Oullins
  76. Pierre-Bénite
  77. Poleymieux-au-Mont-d'Or
  78. Pollionnay
  79. Pomeys
  80. Pusignan
  81. Quincieux
  82. Rillieux-la-Pape
  83. Riverie
  84. Rochetaillée-sur-Saône
  85. Rontalon
  86. Saint-André-la-Côte
  87. Saint-Bonnet-de-Mure
  88. Sainte-Catherine
  89. Saint-Clément-les-Places
  90. Sainte-Colombe
  91. Sainte-Consorce
  92. Saint-Cyr-au-Mont-d'Or
  93. Saint-Cyr-sur-le-Rhône
  94. Saint-Didier-au-Mont-d'Or
  95. Saint-Fons
  96. Sainte-Foy-l'Argentière
  97. Sainte-Foy-lès-Lyon
  98. Saint-Genis-l'Argentière
  99. Saint-Genis-Laval
  100. Saint-Genis-les-Ollières
  101. Saint-Germain-au-Mont-d'Or
  102. Saint-Laurent-d'Agny
  103. Saint-Laurent-de-Chamousset
  104. Saint-Laurent-de-Mure
  105. Saint-Martin-en-Haut
  106. Saint-Pierre-de-Chandieu
  107. Saint-Priest
  108. Saint-Romain-au-Mont-d'Or
  109. Saint-Romain-en-Gal
  110. Saint-Romain-en-Gier
  111. Saint-Symphorien-d'Ozon
  112. Saint-Symphorien-sur-Coise
  113. Sathonay-Camp
  114. Sathonay-Village
  115. Sérézin-du-Rhône
  116. Simandres
  117. Solaize
  118. Soucieu-en-Jarrest
  119. Souzy
  120. Taluyers
  121. Tassin-la-Demi-Lune
  122. Ternay
  123. Thurins
  124. La Tour-de-Salvagny
  125. Toussieu
  126. Trèves
  127. Tupin-et-Semons
  128. Vaugneray
  129. Vaulx-en-Velin
  130. Vénissieux
  131. Vernaison
  132. Villechenève
  133. Villeurbanne
  134. Vourles
  135. Yzeron

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, l'arrondissement comptait 1 622 129 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019
1 077 7941 153 4021 138 7181 166 7971 199 5891 483 1271 546 2101 585 4111 622 129
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[4] puis population municipale à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Administration[modifier | modifier le code]

Secrétaire généraux[modifier | modifier le code]

L'arrondissement est administré par le secrétaire général de la préfecture.

Liste des sous-préfets successifs
Période Identité Fonction précédente Observation
2004 2008 Christophe Bay
2017 Emmanuel Aubry

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]