Jeanne Lampl-de Groot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jeanne Lampl-de Groot
Jeanne Lampl-de Groot.PNG
27e congrès de l'Association psychanalytique internationale, Vienne, 1971
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
ZwolleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Adriana de GrootVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine

Jeanne Lampl-de Groot, née Adriana de Groot, le à Schiedam, et morte le à Zwolle[1], est une psychiatre et psychanalyste néerlandaise. Elle est connue pour ses recherches sur la sexualité féminine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Michaël Coenradus Maria de Groot, un homme d'affaires et de Henriette Dupont[2], elle fait ses études de médecine à l'université de Leyde (1912-1919), puis à l'université d'Amsterdam, où elle obtient son diplôme de médecin en 1921[3].

Elle lit durant ses études, sans doute en 1913 L'Interprétation des rêves, de Sigmund Freud[4]. Au terme de ses études, elle lui écrit et lui demande de l'introduire à la psychanalyse. Entre 1922 et 1925, elle suit les séminaires de la Société psychanalytique de Vienne, tout en travaillant à la clinique de Wagner-Jauregg, où elle complète sa formation médicale pour devenir psychiatre. Elle établit des bonnes relations professionnelles et personnelles avec Freud et Anna Freud[2]. Elle se rend en 1925 à Berlin, où elle participe aux activités de l'Institut psychanalytique de Berlin, et fait la connaissance d'Hans Lempl, psychiatre et psychanalyste viennois et ami des Freud, alors en formation à l'Institut, qu'elle épouse[5], et ils ont deux enfants.[4].

Tous deux retournent à Vienne en 1933, lors de la prise du pouvoir d'Adolf Hitler en Allemagne. Jeanne Lampl-de Groot s'intéresse à la psychanalyse des enfants et une recommandation de Siegfried Bernfeld lui permet de travailler dans une clinique pour enfants viennoise. Au moment de l'Anschluss, en 1938, elle retourne aux Pays-Bas avec sa famille. Elle rejoint la société psychanalytique néerlandaise (Nederlandse Vereniging voor Psychoanalyse (NVPA), fondée en 1917, et travaille comme psychanalyste à Amsterdam. Elle crée, avec Hans Lampl, un cursus de formation pour les thérapeutes et les analystes[4].

Pendant la guerre, l'association psychanalytique fonctionne clandestinement. Après la guerre, en 1946, l'association crée un institut psychanalytique (PAI) sur le modèle des instituts de Berlin et de Vienne. Jeanne Lampl-de Groot s'investit dans des échanges internationaux entre psychanalystes. Elle organise notamment la première conférence d'après-guerre à Amsterdam, en 1950. Elle écrit également plusieurs articles sur la sexualité féminine, et ensuite dirige ses recherches vers une exploration de la psychanalyse et de sa relation avec les autres sciences.

En juillet 1953, elle est l'une des membres du comité de l'Association psychanalytique internationale, mandaté à l'issue du congrès de l'API à Londres, afin de vérifier si les pratiques de la Société française de psychanalyse lui permettent de devenir membre de l'association internationale[6]. Ce comité, dont les autres membres sont Phyllis Greenacre et Kurt Eissler pour les États-Unis, et Donald Winnicott et Hedwige Hoffer pour l'Europe, conclut que le « Groupe Lacan » n'est pas en conformité sur le plan de la formation notamment[7].

L'ouvrage Man and mind est un recueil de ses articles, édités pour son 90e anniversaire grâce à ses collègues[8].

Elle meurt le à Zwolle[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Man and mind. Collected papers of Jeanne Lampl-de Groot, International Universities Press/Von Gorcum, 1985 (ISBN 978-0823630875).
  • Souffrance et jouissance : le sexuel féminin, (recueil d'articles publiés entre 1927 et 1982), Paris, Aubier Montaigne, coll. « La Psychanalyse prise au mot », 1983 (ISBN 9782700703238)
  • Zu den Problemen der Weiblichkeit, Internationale Zeitschrift für Psychoanalyse, 19, 1933, p. 385-415 [lire en ligne]
  • Anmerkungen zur psychoanalytischen Triebtheorie, Psyche 10, 1956, p. 194-204
  • Zur Entwicklungsgeschichte des Ödipuskomplexes der Frau. IZP 13, 1927, p. 269-282 [lire en ligne] et Psyche 19, 1965, p. 403-416
  • Hemmung und Narzißmus, Internationale Zeitschrift für Psychoanalyse 22, 1936, p. 198-222 [lire en ligne] et Psyche 19, 1965, p. 417-442
  • Masochismus und Narzissmus, Internationale Zeitschrift für Psychoanalyse 23, 1937, p. 479-489 [lire en ligne] et Psyche 19, 1965, p. 443-453
  • Ideal-Bildung bei Neurotikern und Delinquenten, Psyche, 19, 1965, p. 454-464
  • Über Verlaufsformen von Abwehr und Entwicklung, Psyche, 19, 1965, p. 465-476
  • Zur Adoleszenz, Psyche, 1965, 19 p. 477-485

Références[modifier | modifier le code]

  1. Date et lieu repris de Jaap Bos, dans le Biografisch Woordenboek van Nederland (cf. bibliographie). Elizabeth Verhage-Stints dans le Dictionnaire international de psychanalyse, et la notice d'autorité de la Bnf mentionnent un décès le 5 avril 1987 à Amsterdam.
  2. a b et c Jaap C. Bos, « Groot, Adriana de (1895-1987) », cf. bibliographie.
  3. (en) Marilyn Bailey Ogilvie et Joy Dorothy Harvey, The Biographical Dictionary of Women in Science: L–Z, Taylor & Francis, (ISBN 9780415920407, lire en ligne), p. 738
  4. a b et c Elizabeth Verhage-Stints, « Lampl-de Groot, Jeanne », p. 907-908, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse
  5. Hans Lampl (1889-1958), médecin viennois, proche de la famille Freud et ami de Martin Freud, il se forme à la psychanalyse à l'Institut psychanalytique de Berlin, puis devient membre de la Société psychanalytique allemande (1926), président de la Société psychanalytique de Vienne (1934). Il est exclu de l'Institut de pharmacologie de Vienne après l'Anschluss. Après son installation aux Pays-Bas, il est analyste didacticien à la NVPA et à l'institut de formation des analystes (Source : Elke Mühlleitner, « Lampl, Hans », p. 907, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1)).
  6. Alain de Mijolla, La France et Freud T.2 1954-1964. D'une scission à l'autre
  7. Seul Daniel Lagache et Jacques Lacan sont qualifiés pour la formation à cette époque. Source : Report on the situation of Psychoanalysis in France by Jeanne Lampl-de Groot, Mrs Hoffer and Dr Winnicott (1953), cité par Alain de Mijolla in La France et Freud T.2 1954-1964. D'une scission à l'autre.
  8. Man and mind. Collected papers of Jeanne Lampl-de Groot (1985), cf. la liste de ses publications.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Elizabeth Verhage-Stints, « Lampl-de Groot, Jeanne », p. 907-908, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • « Jeanne Lampl-de Groot (1895-1987) », Psychoanalytikerinnen. Biografisches Lexikon, sur www.psychoanalytikerinnen.de [lire en ligne]
  • Jaap C. Bos, « Groot, Adriana de (1895-1987) », in Biografisch Woordenboek van Nederland, [lire en ligne] [12-11-2013].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]