Phyllis Greenacre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phyllis Greenacre
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
à Ossining (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Psychanalyste et psychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata

Phyllis Greenacre est une psychiatre et psychanalyste américaine née le à Chicago et morte le à Ossining.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a été interne à la clinique "Phipps" de l'hôpital Johns Hopkins Hospital de Baltimore où elle a rencontré le psychiatre suisse Adolf Meyer. Elle a commencé son cursus de psychanalyste en 1932 au New York Psychoanalytic Institute où elle devient formatrice dès 1942. Elle a notamment été influencé par Ernst Kris et Heinz Hartmann éminents représentants de l'Ego psychology.

En juillet 1953, à l'issue du congrès de Londres, l'Association psychanalytique internationale constitue un comité, qu'elle charge de vérifier si les pratiques de la Société française de psychanalyse lui permettent de devenir membre de l'association internationale[1]. Ce comité, dont les membres sont, outre Phyllis Greenacre et Kurt R. Eissler pour les États-Unis, Jeanne Lampl-de Groot, Donald Winnicott et Hedwige Hoffer pour l'Europe, conclut que le « Groupe Lacan » n'est pas en conformité sur le plan de la formation notamment[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Traumatisme, Croissance, Personnalité, Presses Universitaires de France, 1992, (ISBN 2130312888)
  • L’Agressivité dans les perversions [1]
  • Un Portrait psychanalytique des criminels [2]
  • L’Identification à la mère. Les perversions[3]
  • Le fétiche : un substitut du « phallus maternel » [4]
  • Un trouble qui affecte les deux premières années de la vie (perversions) [5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain de Mijolla, La France et Freud T.2 1954-1964. D'une scission à l'autre
  2. Seul Daniel Lagache et Jacques Lacan sont qualifiés pour la formation à cette époque. Source : Report on the situation of Psychoanalysis in France by Jeanne Lampl-de Groot, Mrs Hoffer and Dr Winnicott (1953), cité par Alain de Mijolla in La France et Freud T.2 1954-1964. D'une scission à l'autre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nellie L. Thompson, « Greenacre, Phyllis », p. 701, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1) Document utilisé pour la rédaction de l’article.

Liens externes[modifier | modifier le code]