Élection présidentielle américaine de 1896

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élection présidentielle américaine de 1896
Type d’élection Élection présidentielle[a]
Corps électoral et résultats
Population 70 548 968
Inscrits 19 242 000
Votants 13 938 674
72,44 %[1],[2],[3]  −2,3
William McKinley by Courtney Art Studio, 1896.jpg William McKinley – Parti républicain
Colistier : Garret Hobart
Voix 7 112 138
51,02 %
Grands électeurs 271
William-Jennings-Bryan-speaking-c1896.jpeg William Jennings Bryan – Parti démocrate
Colistier : Arthur Sewall[b]
Voix 6 510 807
46,71 %
Grands électeurs 176
Collège électoral
Carte
Président des États-Unis
Sortant Élu
Grover Cleveland
Parti démocrate
William McKinley
Parti républicain

L'élection présidentielle américaine de 1896 est la 28e élection présidentielle depuis l'adoption de la Constitution américaine en 1787. Elle se déroule le mardi . Le républicain William McKinley l'emporte face au démocrate William Jennings Bryan.

Le pays est plongé depuis plusieurs années dans une grave dépression économique, marquée par des prix bas, un chômage élevé et des grèves brutales. La campagne est principalement axée autour de la question du bimétallisme et celle des tarifs douaniers. McKinley, candidat du Parti républicain, réunit autour de lui les hommes d'affaires, les ouvriers qualifiés et les agriculteurs prospères autour d'un programme conservateur. Le soutien des industriels à sa campagne lui assure des ressources financières nettement supérieures à celles de son adversaire. Face à lui, Bryan, candidat du Parti démocrate, du Parti populiste et des Silver Republicans, se présente comme le champion des travailleurs face aux classes aisées et milite en faveur du bimétallisme et de l'inflation. Sa rhétorique moralisante lui aliène une partie importante de l'électorat conservateur, en particulier chez les Germano-Américains.

La participation est élevée. McKinley réussit ses meilleurs scores dans le Nord-Est, dans la moitié nord du Midwest et sur la côte ouest des États-Unis, ainsi que dans les grandes villes. À l'inverse, Bryan est plébiscité dans le Sud et dans les États des montagnes, mais cela ne suffit pas : il ne rassemble que six millions et demi de voix, contre plus de sept millions pour son adversaire, ce qui se traduit par une victoire écrasante de McKinley au sein du Collège électoral (271 contre 176).

La victoire de McKinley, en grande partie le fruit d'une campagne particulièrement onéreuse menée par l'homme d'affaires Mark Hanna, marque le début d'une nouvelle période dans l'histoire politique des États-Unis, le « quatrième système de partis ». Jusqu'en 1932, les Républicains sont systématiquement au pouvoir, à l'exception de la période 1912-1920.

Nominations[modifier | modifier le code]

Parti républicain[modifier | modifier le code]

Affiche électorale républicaine.

La convention nationale républicaine se déroule du 16 au à Saint-Louis, dans le Missouri.

Élection du candidat à la présidence
Nom Votes
William McKinley, ancien gouverneur de l'Ohio 661,5
Thomas Brackett Reed, président de la Chambre des représentants 84,5
Matthew S. Quay, sénateur de Pennsylvanie 61,5
Levi P. Morton, gouverneur de New York, ancien vice-président 58,0
William B. Allison, sénateur de l'Iowa 35,5
J. Donald Cameron, sénateur de Pennsylvanie 1,0
Élection du candidat à la vice-présidence
Nom Votes
Garret A. Hobart, ancien président du Sénat du New Jersey 523,5
H. Clay Evans, ancien représentant du Kentucky 287,5
Morgan Bulkeley, ancien gouverneur du Connecticut 39,0
James A. Walker, représentant de Virginie 24,0
Charles W. Lippitt, gouverneur de Rhode Island 8,0
Thomas Brackett Reed, président de la Chambre des représentants 3,0
Chauncey Depew, ancien secrétaire d'État de New York 3,0
John Mellen Thurston, sénateur du Nebraska 2,0
Frederick Dent Grant, ancien ambassadeur en Autriche-Hongrie 2,0
Levi P. Morton, gouverneur de New York, ancien vice-président 1,0

Parti démocrate[modifier | modifier le code]

Affiche électorale démocrate.

La convention nationale démocrate se déroule du 7 au à Chicago, dans l'Illinois.

Élection du candidat à la présidence
Nom Votes par tour
1er 2e 3e 4e 5e Unanimité
William J. Bryan, ancien représentant du Nebraska 137 197 219 280 652 930
Richard P. Bland, ancien représentant du Missouri 235 281 291 241 11
Robert E. Pattison, ancien gouverneur de Pennsylvanie 97 100 97 97 95
Joseph Blackburn, sénateur du Kentucky 82 41 27 27 0
Horace Boies, ancien gouverneur de l'Iowa 67 37 36 33 0
John R. McLean 54 53 54 46 0
Claude Matthews, gouverneur de l'Indiana 37 34 34 36 0
Benjamin Tillman, sénateur de Caroline du Sud 17 0 0 0 0
Adlai Ewing Stevenson, vice-président sortant 6 10 9 8 8
Sylvester Pennoyer, ancien gouverneur de l'Oregon 8 8 0 0 0
Henry M. Teller, sénateur du Colorado 8 8 0 0 0
William E. Russell, ancien gouverneur du Massachusetts 2 0 0 0 0
David B. Hill, sénateur de New York 1 1 1 1 1
James E. Campbell, ancien gouverneur de l'Ohio 1 0 0 0 0
David Turpie, sénateur de l'Indiana 0 0 0 0 1
Votes blancs 178 160 162 161 162
Élection du candidat à la vice-présidence
Nom Votes par tour
1er 2e 3e 4e 5e Unanimité
Arthur Sewall 100 37 97 261 568 930
John R. McLean 111 158 210 298 32
Richard P. Bland, ancien représentant du Missouri 62 294 255 0 0
Joseph C. Sibley, ancien représentant de Pennsylvanie 163 113 50 0 0
George F. Williams, ancien représentant du Massachusetts 76 16 15 9 9
John W. Daniel, sénateur de Virginie 11 0 6 54 36
Walter Clark 50 22 22 46 22
James R. Williams, ancien représentant de l'Illinois 22 13 0 0 0
William F. Harrity, président du Comité national démocrate 19 21 19 11 11
Joseph Blackburn, sénateur du Kentucky 20 0 0 0 0
Horace Boies, ancien gouverneur de l'Iowa 20 0 0 0 0
James Hamilton Lewis 11 0 0 0 0
Robert E. Pattison, ancien gouverneur de Pennsylvanie 2 1 1 1 1
George W. Fithian, ancien représentant de l'Illinois 1 0 0 0 0
Henry M. Teller, sénateur du Colorado 1 0 0 0 0
Stephen M. White, sénateur de Californie 1 0 0 0 0
Votes blancs 260 255 255 250 251

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats du vote populaire de l'élection présidentielle américaine de 1896[3],[4]
Inscrits 19 242 000
Abstentions 5 303 326 27,56 %
Votants 13 938 674 72,44 %
Bulletins enregistrés 13 938 674
Bulletins blancs ou nuls 0 0 %
Suffrages exprimés 13 938 674 100 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
William McKinley Parti républicain 7 112 138 51,02 %
William Jennings Bryan Parti démocrate 6 510 807 46,71 %
Autres candidats - 315 729 2,27 %
Résultats du collège électoral de l'élection présidentielle américaine de 1896[4],[5]
Inscrits 447
Abstentions 0 0 %
Votants 447 100 %
Bulletins enregistrés 447
Bulletins blancs ou nuls 0 0 %
Suffrages exprimés 447 100 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage
William McKinley Parti républicain 271 60,63 %
William Jennings Bryan Parti démocrate 176 39,37 %

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Élection au suffrage universel indirect. Le vote populaire permet aux grands électeurs désignés par les différents partis de voter pour le candidat arrivé en tête dans chaque État.
  2. Dans certains États, le colistier de Bryan fut Thomas Edward Watson (en).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Voter Turnout in Presidential Elections », sur www.presidency.ucsb.edu (consulté le 29 décembre 2019).
  2. (en) « National General Election VEP Turnout Rates, 1789-Present », sur www.electproject.org (consulté le 6 novembre 2020).
  3. a et b William R. Schonfeld et Marie-France Toinet, « Les abstentionnistes ont-ils toujours tort ? : La participation électorale en France et aux États-Unis », Revue française de science politique, vol. 25, no 4,‎ , p. 645-676 (lire en ligne, consulté le 23 août 2020).
  4. a et b (en) David Leip, « 1896 Presidential General Election Results », sur www.uselectionatlas.org (consulté le 22 décembre 2020).
  5. (en) « 1896 Electoral College Results », sur archives.gov (consulté le 24 décembre 2020).