Plassac (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plassac.
Plassac
Le port de Plassac, sur l'estuaire de la Gironde.
Le port de Plassac, sur l'estuaire de la Gironde.
Blason de Plassac
Blason
Plassac (Gironde)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Blaye
Canton L'Estuaire
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Blaye
Maire
Mandat
Martine Goutte
2014-2020
Code postal 33390
Code commune 33325
Démographie
Gentilé Plassacais
Population
municipale
868 hab. (2014)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 16″ nord, 0° 38′ 45″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 79 m
Superficie 7,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plassac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plassac
Liens
Site web plassac.fr

Plassac (graphie identique en gascon) est une commune du Sud-Ouest de la France, dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Plassacais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune viticole située au bord de l'estuaire de la Gironde sur la rive droite, dans le Blayais, à 3 km au sud de Blaye, sur la route départementale 669.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Plassac
Lamarque
rive gauche de l'estuaire de la Gironde
Blaye Cars
Arcins
rive gauche de l'estuaire de la Gironde
Plassac Berson
Soussans
rive gauche de l'estuaire de la Gironde
Villeneuve Saint-Ciers-de-Canesse

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune tire son nom de son appellation latine Blacciacum[2].

Une implantation gallo-romaine est attestée par la découverte de vestiges de 3 villas gallo-romaines, datant des Ier au Ve siècle apr. J.-C. Ces vestiges ont été retrouvés près de l'implantation actuelle de l'église, non loin de la Gironde[2].

À l'époque médiévale, le centre d'activité du village semble s'être déplacé vers les hauteurs dominant le fleuve. En témoigne en particulier un trésor de monnaies mérovingiennes découvert vers 1850 au lieu-dit Montuzet (Mont des Yeuses).

Le bas-Plassac, autour du port, a une activité fluviale et maritime importante aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Des négociants et des capitaines au long cours s'installent dans de belles demeures de pierre. Cette activité fluviale régressera peu à peu au XXe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Plassac

« De gueules à l’épée renversée d’argent, garnie d’or, à la fasce brochant cousue d’azur, chargée d’un bateau aussi d’or, équipé aussi d’argent voguant sur une mer du même. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Martine Goutte [3]    
1995 2008 Christian Michel    
1935 1945 Émile Gellie AD Député (1928-1940, 1945-1946)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 868 habitants, en diminution de -1,92 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 072 1 199 1 538 990 1 093 1 110 1 175 1 177 1 243
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 070 1 050 1 089 1 109 1 236 1 122 1 108 1 114 1 179
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 200 1 153 1 154 1 054 1 088 1 120 1 020 905 1 002
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
892 853 901 956 964 913 950 885 868
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Bordeaux (AOC) Côtes-de-blaye

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fouilles des villas gallo-romaines de Plassac.
  • Vestiges de trois villas gallo-romaines (IerVe siècle apr. J.-C.) (musée du site).
  • Statue de la Vierge (1874) (au sommet d'une colline dominant le village).
  • Église Saint-Pierre, reconstruite en 1883 sur une partie de la villa gallo-romaine[8],[9].
  • Conservatoire vinicole.
  • Petit port sur l'estuaire de la Gironde.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède une école maternelle et une école primaire (les études secondaires, collège et lycée, se poursuivent sur la commune voisine de Blaye).

Culture et événement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Marathon des premières côtes de Blaye

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Émile Gellie (1885-1962), maire de Plassac, et député de la Gironde
  • L'artiste peintre Andrée Lavieille (1887-1960) a séjourné à plusieurs reprises à Plassac, avec son mari Paul Tuffrau. Elle y a réalisé de nombreuses peintures à l'huile et aquarelles, dans lesquelles elle a pu traduire les lumières et les délicatesses de couleurs de cette région.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de Plassac sur habitants.fr, consulté le 20 décembre 2011.
  2. a et b Revue Gallia, année 1967, vol. 25, n° 25-2, page 335 sur le portail Persée, consulté le 10 septembre 2012.
  3. Commune de Plassac sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 20 décembre 2011.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Église Saint Pierre de Plassac », sur Secteur pastoral de Blaye (cathoblaye.fr) (consulté le 7 août 2016), d'après Le patrimoine des communes de la Gironde - Flohic éditions.
  9. « Plassac », sur Visites en Aquitaine (visites.aquitaine.fr), édité par le Conseil régional d'Aquitaine (consulté le 7 août 2016).