Longevilles-Mont-d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Longevilles-Mont-d'Or
Longevilles-Mont-d'Or
Vue générale de Longevilles-Mont-d'Or.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Frasne
Intercommunalité Communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Claude Jacquemin-Verguet
2014-2020
Code postal 25370
Code commune 25348
Démographie
Gentilé B'sachards
Population
municipale
530 hab. (2015 en augmentation de 23,54 % par rapport à 2010)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 16″ nord, 6° 19′ 02″ est
Altitude Min. 890 m
Max. 1 463 m
Superficie 13,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longevilles-Mont-d'Or

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longevilles-Mont-d'Or

Longevilles-Mont-d'Or est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Les habitants sont appelés Les B'sachards[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fourcatier-et-Maison-Neuve Saint-Antoine Métabief Rose des vents
Rochejean N Jougne
O    Longevilles-Mont-d'Or    E
S
Vallorbe (Drapeau de la Suisse Suisse, Vaud)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les deux localités de Longevilles-Basses et Longevilles-Hautes ont existé jusqu'en 1923 et ont fusionné sous le nom de Longevilles-Mont-d'Or.

Elle est située dans le Haut-Doubs, à environ 20 km de Pontarlier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers 1845   Lanquetin    
mars 2008 en cours
(au 5 décembre 2014)
Claude Jacquemin-Verguet [3] DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 530 habitants[Note 1], en augmentation de 23,54 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
626597614636624670670656670
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
683692691560543540504503462
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
450400401398392379348327340
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
281248253272323368400441530
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Sylvestre, construite en 1863 grâce notamment aux généreux apports de l'Empereur Napoléon III et de Jacques Séraphin Lanquetin, enfant du pays, président du conseil municipal de Paris et député.
  • Calvaire dédié à la Vierge Marie, construit en 1921 avec l'aide des jeunes gens du village revenus vivants de la guerre de 1914-1918.
  • Une croix de mission tridimensionnelle en fer forgé pouvant remonter à la seconde moitié du XVIIIème siècle est installée devant le portail de l’église. Elle comporte de remarquables décors et un piédestal en calcaire très ouvragé .
  • Le chemin du fer, parcours de 4,5 km dans bois et alpages au-dessus du village. Ce chemin fait découvrir le passé minier de la commune, qui a extrait du minerai de fer jusqu'au milieu du XIXe siècle. Ce minerai était ensuite traité dans le haut-fourneau de la toute proche commune de Rochejean[8].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Tunnel ferroviaire du Mont-d'Or[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tunnel du Mont-d'Or.

La tête ouest de ce tunnel transfrontalier se situe sur le territoire de la commune. Situé sur la ligne de Dijon-Ville à Vallorbe, il relie les gares de Dole-Ville (jura, France) et de Vallorbe (canton de Vaud, Suisse) via celle de Frasne.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cette appellation viendrait de la besace dont ils étaient munis quand ils allaient à l'église de Les Hôpitaux-Neufs, du temps où leur village ne possédait pas encore sa propre église.
  2. « Le nom des habitants du 25 - Doubs - Habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 16 novembre 2017)
  3. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Voir site de l'association Un passé oublié qui a élaboré et entretient ce chemin.
  9. Voir cette page consacrée à Louis Joseph Vionnet
  10. Fiche sur Lanquetin sur le site de l'Assemblée nationale
  11. D'après sa biographie dans le dictionnaire des députés (1789-1889) : Lanjuinais-Laqueuille
  12. Sur Jacques Séraphin LANQUETIN

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]