Sombacour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sombacour
Vue générale depuis le haut du Mont-calvaire.
Vue générale depuis le haut du Mont-calvaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Ornans
Intercommunalité Communauté de communes Altitude 800
Maire
Mandat
Maryse Jeannin
2014-2020
Code postal 25520
Code commune 25549
Démographie
Gentilé Sombacourtois, Sombacourtoises
Population
municipale
615 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 15″ nord, 6° 15′ 28″ est
Altitude Min. 715 m – Max. 907 m
Superficie 19,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Sombacour

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Sombacour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sombacour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sombacour

Sombacour est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 10 km de Pontarlier (sous-préfecture du Doubs), dans le Val d'Usier. Celui-ci, un peu à l'écart des grands axes, est au nord de la Chaux d'Arlier, au sud du plateau d'Ornans et à l'est du plateau de Levier.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Septfontaines Évillers Rose des vents
Chapelle-d'Huin N Bians-les-Usiers
Dommartin
O    Sombacour    E
S
Chaffois Houtaud

Histoire[modifier | modifier le code]

Sumbacort en 1244 ; Sombacor en 1259 ; Sonbacor en 1267 ; Sombacor en 1273 ; Sumbacourt en 1291 ; Sombecort en 1313 ; Sombacour depuis 1394.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 André Saillard[1]    
mars 2014 en cours Maryse Jeannin   Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 615 habitants, en augmentation de 4,59 % par rapport à 2009 (Doubs : 1,76 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464 388 509 514 580 596 621 625 584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
567 575 565 542 539 564 550 525 560
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
564 563 532 511 530 515 518 478 507
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
478 463 464 512 514 524 580 613 615
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mont-calvaire de Sombacour.
  • Vestiges du château d'Usier. Construit par les sires de Joux dans le premier quart du XIe siècle[6], il fut assiégé par les confédérés en 1475, pris et saccagé, puis pris par les troupes suédoises en 1639, et repris quelques semaines après par les Comtois.
Ses vestiges auraient été définitivement rasés lors de la première conquête française, en 1668.
De nos jours, seul le fossé annulaire qui protégeait les abords du château est parfaitement discernable : les soubassements de la courtine qui le dominait sont visibles. Le soubassement gauche de la porte charretière, munie de sa crapaudine a été dégagée il y a quelques années lors de l'élargissement d'un chemin d'accès à la plateforme du site castral. L'intérieur des basse et haute-cours sont en ruines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]