Le Bélieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Bélieu
Le Bélieu
Église Saint-François-d'Assise du Bélieu.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Morteau
Intercommunalité communauté de communes du Val de Morteau
Maire
Mandat
Jean-Noël Cuenot
2014-2020
Code postal 25500
Code commune 25050
Démographie
Gentilé Mange-lard
Population
municipale
443 hab. (2016 en augmentation de 36,31 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 12″ nord, 6° 38′ 08″ est
Altitude Min. 870 m
Max. 1 040 m
Superficie 10,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Le Bélieu

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Le Bélieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bélieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bélieu

Le Bélieu est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Bélieu est composée de plusieurs hameaux : Le Village, Sous Réaumont, Les Richards, Le Petit Bélieu, Le Pré Cassard, le Pré Borne, Le Val Bruchon...

Les communes limitrophes : Fuans, La Bosse, Le Bizot, Noël-Cerneux, Les Fins, Fournets-Luisans et Guyans-Vennes.

Communes limitrophes du Bélieu
Fuans Guyans-Vennes La Bosse
Fuans Bélieu Le Bizot
Fournets-Luisans Les Fins Noël-Cerneux

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2008 Daniel Boillon    
2008 En cours
(au 10 décembre 2014)
Jean-Noël Cuenot[1] DVD Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 443 habitants[Note 1], en augmentation de 36,31 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
368375351327471418412406372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374348316304308309339348324
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
350321300305266265268268254
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
213201174212249272286325443
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants du Bélieu s'appellent les « Mange-Lard ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La maison du Cheval Blanc.

L'église Saint-François-d'Assise du Bélieu, datée du XVIIe siècle, inscrite aux Monuments historiques depuis 1929.

Il existe au sein du Bélieu, devant l'église, une statue en bronze de Saint Etienne Théodore Cuenot des Missions étrangères de Paris.

On trouve également sur la commune du Bélieu les vestiges du château de Réaumont.

Croix en fer forgé du Bélieu dans le cimetière inscrit aux Monuments historiques depuis 1929.

Maison dite du Cheval Blanc, témoin de l'habitat traditionnel sur le plateau du Russey, inscrit aux Monuments historiques depuis 1992.

Pistes raquettes balisées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le peintre Émile Isenbart était propriétaire d'une résidence secondaire où il passait ses vacances située au Bélieu. Il a également peint les tourbières du Bélieu.
  • Le saint catholique Étienne-Théodore Cuenot est né au Bélieu, le 8 février 1802. Il fut canonisé le 19 juin 1988, à Rome par Jean-Paul II.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]