Les Fourgs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Fourgs
Les Fourgs
Vue générale depuis la chapelle du Tourillot
Blason de Les Fourgs
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Intercommunalité Communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Roger Belot
2020-2026
Code postal 25300
Code commune 25254
Démographie
Gentilé Bourris, Bourries
Population
municipale
1 414 hab. (2021 en augmentation de 8,02 % par rapport à 2015)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 06″ nord, 6° 24′ 22″ est
Altitude Min. 899 m
Max. 1 242 m
Superficie 27,99 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Frasne
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Les Fourgs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Les Fourgs
Géolocalisation sur la carte : Doubs
Voir sur la carte topographique du Doubs
Les Fourgs
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
Les Fourgs

Les Fourgs est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté. Sa population s'élevait à 1 273 habitants nommés Bourris en 2021.

Elle se trouve au cœur du massif du Jura à une altitude comprise entre 899 et 1 242 mètres et partage plus de 6 km de frontière avec la Suisse. Le village, situé à une altitude moyenne de 1 100 mètres, est le plus haut du département du Doubs, lui valant le surnom de « Toit du Haut-Doubs »[1].

Elle dispose d'une station de sports d'hiver dotée d'infrastructures pour le ski alpin et le ski de fond et elle est traversée par plusieurs itinéraires de grande randonnée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les Fourgs est une commune de l'est de la France, elle est située dans l'est de la région Bourgogne-Franche-Comté, dans le sud du département du Doubs et elle est frontalière avec la Suisse. Les grandes villes de plus de 100 000 habitants les plus proches sont Besançon, préfecture du département du Doubs, située à 54 km à vol d'oiseau vers le nord-ouest[2], Dijon, préfecture de région, située à 117 km en direction du nord-ouest, et les villes suisses de Lausanne distante de 39 km au sud-ouest, de Genève à 73 km au sud et de Berne, à 80 km à l'est. Pontarlier, sous-préfecture du département du Doubs, est à 9 km au nord-est.

Le territoire communal est limitrophe de cinq autres communes.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 3 973 hectares ; son altitude varie de 899 à 1 242 mètres. Le point le plus bas se situe au nord-ouest au lieu-dit Les Sources Martin et son point culminant est le Crêt du Vourbey situé au sud de la commune. La mairie se situe à une altitude de 1 084 mètres.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat de montagne ou de marges de montagne et est dans la région climatique Jura, caractérisée par une forte pluviométrie en toutes saisons (1 000 à 1 500 mm/an), des hivers rigoureux et un ensoleillement médiocre[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 5,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 708 mm, avec 13,7 jours de précipitations en janvier et 11,2 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Pontarlier », sur la commune de Pontarlier à 9 km à vol d'oiseau[5], est de 8,8 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 463,6 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 38 °C, atteinte le ; la température minimale est de −32 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les Fourgs est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[10],[11],[12]. La commune est en outre hors attraction des villes[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Tourbière du bois des Placettes.

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (56,4 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (53,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (39,5 %), prairies (31,4 %), terres arables (23,9 %), zones urbanisées (3,5 %), zones agricoles hétérogènes (1,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,5 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Éloigné des communes environnantes, Les Fourgs s'étend sur 4 km et compte plusieurs hameaux, les Granges-Berrard, les Granges-Bailly, la Haute-Joux et quelques fermes d'alpage.

Logement[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2020, la commune comptait 943 logements dont 637 étaient des résidences principales, 79 des logements vacants et 228 des résidences secondaires[Insee 1]. Le nombre de logements situé dans des immeubles collectifs s'élève à 497 appartements, soit 52,7 % du total, et 446 maisons individuelles. Sur les 637 résidences principales construites avant 2018 que compte la commune, 70 (11,1 %) ont été achevées avant 1946, 302 (47,6 %) entre 1946 et 1990 et 263 (41,4 %) de 1991 à 2017. L'ancienneté d'emménagement dans la résidence principale montre que sur les 1400 habitants de la commune au recensement de 2020, 648 ont emménagé depuis 10 ans ou plus, 544 depuis 2 à 9 ans et 208 depuis moins de 2 ans.

Évolution du nombre de logements aux Fourgs[Insee 1]
1968 1975 1982 1990 1999 2009 2014 2020
282 392 540 642 730 808 909 943

Transports et voies de communication[modifier | modifier le code]

Un seul axe routier dessert la commune des Fourgs, la route départementale 6 qui la traverse sur 7 km et qui permet de relier la route nationale 57 au niveau de la commune de La Cluse-et-Mijoux au nord-ouest et la Suisse par le poste de douane Les Fourgs / L'Auberson au sud-est. Les échangeurs autoroutiers français les plus proches sont situés à environ 80 kilomètres par la route : il s'agit de la sortie no 7 Bersaillin de l'A39 dite l'autoroute verte (Dijon-Bourg-en-Bresse) et de la sortie no 4 Besançon Nord de l'A36 dite la Comtoise. L'autoroute suisse A9 est accessible à 17 km à hauteur de Ballaigues et l'autoroute suisse A5 à 25 km à hauteur d'Yverdon-les-Bains.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme du bas latin furca signifie bifurcation de routes.

Les Fours en 1342, 1406, en 1412 ; 1683 ; Les Fourgs depuis 1736[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Sur le plan administratif, la commune est rattachée à l'arrondissement de Pontarlier, au département du Doubs et à la région Bourgogne-Franche-Comté[17].

Sur le plan électoral, la commune dépend du canton de Frasne depuis le redécoupage cantonal de 2014 pour l'élection des conseillers départementaux et de la cinquième circonscription du Doubs pour les élections législatives.

La commune est membre de la communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut-Doubs, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2017, dont le siège est basé aux Hôpitaux-Vieux.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie.

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de conseillers municipaux est de 15[18]. Le maire actuel de la commune est Roger Belot, né en 1955, élu pour la première fois en 2020[19].

Composition du conseil municipal des Fourgs (2020-2026) à la suite du 1er tour l'élection municipale du
Tête de liste Liste Premier tour Second tour Élus
Voix % Voix % CM CC
Roger Belot Les Fourgs solidaires 320 100,00 - - 15 3

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Pierre Aymonier    
mars 1989 mars 1995 Jean-Marie Tissot    
mars 1995 mars 2001 Louis Long    
mars 2001 mars 2014 Philippe Aymonier[20]    
mars 2014 2020 Claudine Bulle-Lescoffit DVG Retraitée
2020 En cours Roger Belot    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[22].

En 2021, la commune comptait 1 414 habitants[Note 3], en augmentation de 8,02 % par rapport à 2015 (Doubs : +1,89 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1981 2211 2871 2901 2751 2711 1741 2551 248
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2541 2941 3081 1881 2221 1871 1851 0911 081
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 022988983854818795781747779
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
7747427538069411 0581 1641 1791 267
2017 2021 - - - - - - -
1 3811 414-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur l'itinéraire du sentier de grande randonnée 5 (GR 5) reliant la côte néerlandaise de la mer du Nord à Nice, et du GR 145 appelé Via Francigena qui part de Calais et se prolonge par d'autres itinéraires jusqu'à Rome.

Station de moyenne montagne, la commune des Fourgs est équipée pour le ski nordique, le ski de descente et la randonnée. La pratique du ski de fond y est idéale. La station de ski des Fourgs est un regroupement des sous-domaines skiables des Rangs, de la Meuse et des Granges-Berrard.

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional L'Est républicain relate les actualités de la commune dans son édition locale de Pontarlier - Haut-Doubs[25]. Le journal mensuel La Presse Pontissalienne relaie les informations concernant le Haut-Doubs[26]. La chaîne de télévision France 3 Franche-Comté et les stations de radio France Bleu Besançon et Plein Air[27] relaient les informations locales.

Cultes[modifier | modifier le code]

Les Fourgs dispose d'un lieu de culte catholiques, l'église de l'Assomption des Fourgs. Au sein du diocèse de Besançon, le doyenné du Haut-Doubs Forestier regroupe six paroisses dont celle du Pays de Pontarlier[28] à laquelle appartient la commune.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Nom Employés Activité
Platex Composites 33
Fabrication de produits de consommation courante en matières plastiques.
Tissot Menuiserie Charpente 16 Travaux de menuiserie bois et PVC.
Eurofen Production 5 Fabrication de charpentes et d'autres menuiseries.
Garage du Haut Plateau 4
Entretien et réparation de véhicules automobiles légers.

Principaux secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Commerce et artisanat[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La ville dépend de l'office de tourisme du Haut-Doubs qui dispose d'un bureau aux Fourgs[29].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le Sapin président.

Le sapin-président Edgar Faure est sculpté à l'effigie de l'homme politique. Baptisé en 1971, il est fêté annuellement le dernier week-end de juillet et donne lieu à des réjouissances. Il a plus de 450 ans, mesurait 42 mètres, mais a été étêté à 29 mètres en 2003.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption (1824), clocher comtois à l'impériale.
  • Chapelle du Tourillot (1925).
  • Monument aux morts, place centrale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les Fourgs dans les arts et la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le réalisateur Gérald Hustache-Mathieu a tourné aux Fourgs plusieurs scènes du film Poupoupidou[30], sorti sur les écrans en 2011, de même que pour la mini-série Polar Park diffusée sur Arte en 2023. Le film No Man's Land d'Alain Tanner, sorti en 1985[31].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Les Fourgs Blason
D'azur à la croisette pattée d'or surmontée d'un huchet du même, virolé de gueules, et soutenue d'un alérion d'argent[32].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Insee[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Dossier complet - Commune des Fourgs (25254) » (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « LES FOURGS | Bourgogne-Franche-Comté », sur bourgognefranchecomte.com (consulté le ).
  2. « Distance entre Mouthe et Besançon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Les Fourgs et Pontarlier », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Pontarlier », sur la commune de Pontarlier - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Pontarlier », sur la commune de Pontarlier - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  10. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 3, Besançon, Cêtre, .
  17. « Métadonnées de la commune des Fourgs », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  18. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  19. « Maire de Les Fourgs (25) », sur mon-maire.fr (consulté le ).
  20. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  25. « Info Les Fourgs : actualités, météo, faits divers, culture et sport », sur estrepublicain.fr (consulté le ).
  26. « La Presse Pontissalienne » (consulté le ).
  27. « Page d'accueil », sur pleinair.net.
  28. « Paroisse du Pays de Pontarlier », sur le site du diocèse de Besançon (consulté le ).
  29. « Les Fourgs - Office de tourisme des Fourgs », sur les-fourgs.com (consulté le ).
  30. « Fiche de présentation du film Poupoupidou (2010) », sur allocine.fr (consulté le ).
  31. « No man's land », sur aparr.org (consulté le ).
  32. « L'Armorial », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]