Chaux-Neuve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaux.

Chaux-Neuve
Chaux-Neuve
Village de Chaux-Neuve.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Frasne
Intercommunalité Communauté de communes des Lacs et Montagnes du Haut-Doubs
Maire
Mandat
Dominique Bonnet
2014-2020
Code postal 25240
Code commune 25142
Démographie
Population
municipale
305 hab. (2015 en augmentation de 16,86 % par rapport à 2010)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 44″ nord, 6° 08′ 10″ est
Altitude Min. 980 m
Max. 1 384 m
Superficie 28,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaux-Neuve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaux-Neuve
Liens
Site web http://www.chaux-neuve.fr/
Panorama depuis Châtelblanc.

Chaux-Neuve est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chaux Neufve en 1374 ; Chaulx Nouve en 1384 ; Magna Calce en 1444 ; Chaulx Neulve en 1512[1]. Cette commune est située à 1 000 m d'altitude et à 6 km au sud de Mouthe.

Chaux : provient d'un terme gaulois calmis ou calma « haut plateau dénudé, plateau rocheux ».

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fraroz (Jura)
Arsure-Arsurette (Jura)
Le Crouzet Petite-Chaux, Mouthe Rose des vents
Châtelblanc N
O    Chaux-Neuve    E
S
Foncine-le-Haut (Jura) Chapelle-des-Bois Le Chenit (CH, Vaud)

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Cassini.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Joseph César Blondeau   Maire en 1953
mars 1989 mars 2001 Jacques Joseph Pagnier    
mars 2001 mars 2008 Joseph Pagnier    
mars 2008 mars 2014 Andrée Fragnière[2]    
mars 2014 en cours M. Dominique Bonnet DVD Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 305 habitants[Note 1], en augmentation de 16,86 % par rapport à 2010 (Doubs : +1,74 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
786701737685709702681742745
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
753718690570520523527518504
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502502377351328294284288292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
274252202180191223253257261
2013 2015 - - - - - - -
296305-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Chaux-Neuve.
Tremplin de saut à ski.
  • Église Saint-Jacques de Chaux-Neuve, consacrée le 19 mars 1487 par Mgr Henri Potin évêque de Philadelphie, suffragant de Mgr Charles de Neufchâtel, archevêque de Besançon (ref : « Mouthe » par Jean Musy, édition la Gentiane bleue 1906). Agrandie au cours du temps, la dernière modification (la construction du clocher) date de 1686. Église remarquable par sa richesse et son architecture intérieure, elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historique depuis 1926, de nombreux meubles sont classés monuments historiques (6 retables, baptistère, panneaux bois peints des 2 côtés, chaire, statues de St Pierre en albâtre, de St Joseph en bois polychrome, calvaire en bois, banc des fidèles...). Toute voûtée d'ogive avec culots très décorés, elle possède une décoration héraldique importante et variée en particulier un magnifique blason des Habsbourg propriétaires de la Franche-Comté pendant deux siècles et plusieurs blasons des Chalon.
  • Stade de la Côte Feuillée, stade de saut de 5 tremplins (de débutants à 118 m) construit en 1989 en prévision de l'organisation des Championnats du Monde de Ski Juniors (annulé pour manque de neige) et remodelé en 1995. Ce stade accueille quasiment chaque année une épreuve de coupe du monde de combiné nordique. Le grand tremplin a été agrandi en 2010 avec un point HS (Hill Size) de 118 m et un point K de 108 m au lieu de 90 m (saut record de 123 m).
  • Le Pré Poncet est un lieu-dit situé dans le Doubs, entre les villages de Chapelle-des-Bois et Chaux-Neuve, situé sur la commune de Châtelblanc.
C'est un site de ski nordique de la région Bourgogne-Franche-Comté. La compétition de ski de fond, La Transjurassienne, traverse le site pour rejoindre le village d'arrivée : Mouthe.
  • Parc polaire.
  • L'odyssée blanche (balades en chiens de traîneaux).

Coupe du monde de combiné nordique[modifier | modifier le code]

Depuis 1996, le site accueille chaque année une épreuve internationale (Coupe du Monde A, Coupe du Monde B, Coupe OPA...).

L'épreuve est devenue le rendez-vous incontournable de la coupe du monde de combiné nordique. Elle est appréciée par de nombreux athlètes parmi lesquels Felix Gottwald, Mario Stecher ou Jason Lamy-Chappuis, qui considère l'épreuve comme l'Alpe d'Huez du combiné[7].

Tout commence en 1989 avec la construction d'un tremplin de 90 m en prévision de l'organisation des Championnats du Monde de Ski Juniors en janvier 1990, compétitions qui seront annulées faute de neige. Sept ans plus tard, l'ASNI, Association du Site Nordique International de Chaux-Neuve regroupant les trois clubs locaux (AS Mouthe, Risoux Club Chaux-Neuve Châtelblanc et SC Mont Noir), organise pour la première fois une manche de la coupe du monde de combiné nordique qui rend hommage aux enfants du pays : Fabrice Guy et Sylvain Guillaume. Quatre éditions ont été organisées en collaboration avec les Suisses lorsque les manches se déroulaient encore sur un week-end : le saut avait lieu à Chaux-Neuve le samedi et la course de fond dans le Brassus (canton de Vaud) le dimanche. En 2003, l'épreuve compte un déficit de 45 000  et l'ASNI se concentre donc sur deux épreuves internationales secondaires avec des Coupes OPA puis des Coupes du Monde B.

En 2009, la compétition revient, boostée par Jason Lamy-Chappuis. En 2010, le tremplin est agrandi (longueur qui passe de 90 à 118 m) et des améliorations techniques sont apportées pour un coût total de 2 483 001 €[8].

En 2012, l'ASNI laisse la place à Nordic Événements, qui prend la responsabilité de l'organisation de l’étape française de la Coupe du Monde FIS de Combiné Nordique. Cette nouvelle association fédère les compétences de l’ASNI, de la Fédération française de ski, le Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne et le Comité Régional de Ski du Massif Jurassien.

L'épreuve rassemble aujourd'hui environ 30 000 spectateurs sur un week-end, avec un budget d'environ 400 000  et 400 bénévoles.

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Chaux-Neuve
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Langue français
Site web www.otmouthe.fr/domaine-alpin/station-de-chaux-neuve.html
Géographie
Coordonnées 46° 40′ 22″ nord, 6° 08′ 17″ est
Massif Jura
Altitude 1 025 m
Altitude maximum environ 1 145 m
Altitude minimum environ 1 025 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 3
Téléskis 2
Fils neige 1
Débit 1 110 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 2
     Bleues 1
     Vertes 1
Total des pistes environ 0,6 km
Neige artificielle
Canons 3

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Chaux-Neuve

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Chaux-Neuve

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chaux-Neuve

Un très petit domaine skiable a été aménagé à proximité des tremplins. Un téléski rejoint le sommet sur 384 mètres de distance, après une première partie très raide, puis un virage dans son tracé. Une piste bleue, au relief marqué, rejoint le bas du domaine. Du sommet, il est possible de rejoindre une route forestière - de fait transformée en hiver en piste verte - sur un autre versant qui contourne le sommet, puis rejoint le bas du domaine en longeant une rivière. Le dénivelé maximal est de 121 mètres.

Également au départ du parking, un deuxième teleski, nettement plus court et réservé aux débutants, dessert une courte piste au relief marqué sur 18 mètres de dénivelé. Un fil-neige d'accès gratuit complète l'offre.

Trois enneigeurs permettent d'assurer le manteau neigeux sur le bas des pistes.

En dehors de périodes de vacances scolaires françaises, les remontées mécaniques sont exploitées uniquement les mercredis, samedis et dimanches. Seulement les dimanches sont alors exploités en journée continue.

Un télésiège, à droite du domaine, dessert les tremplins.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, BESANÇON, CÊTRE,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. L'Équipe du 12 janvier 2012, page 26
  8. http://www.doubs.fr/v3/index.php?option=com_content&task=view&id=426&Itemid=1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :