Aéroport de Cherbourg - Maupertus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cherbourg - Maupertus
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Manche
Ville Cherbourg-Octeville
Date d'ouverture 1939
Coordonnées 49° 39′ 03″ N 1° 28′ 31″ O / 49.65083, -1.4752849° 39′ 03″ Nord 1° 28′ 31″ Ouest / 49.65083, -1.47528
Superficie 225 ha
Altitude 140 m (459 ft)

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Cherbourg - Maupertus

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cherbourg - Maupertus
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 2 440 m (8 005 ft) Revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA CER
Code OACI LFRC
Nom cartographique CHERBOURG
Type d'aéroport Ouvert à la CAP
Gestionnaire SNC-Lavalin
Site web aéroport Consulter
Cartes SIA VAC - IAC - ARR/DEP

L’aéroport de Cherbourg - Maupertus (code AITA : CER • code OACI : LFRC) est un aéroport ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur les communes de Maupertus-sur-Mer et de Gonneville à 11 km à l’est de Cherbourg-Octeville dans la Manche (région Basse-Normandie, France).

Il est utilisé pour le transport aérien (national et international), les missions de la flottille 35F et pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère).

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l’aéroport de Cherbourg - Maupertus a débuté le 6 novembre 1937 et le premier avion s’y est posé en . Durant la Seconde Guerre mondiale, l’aéroport sera utilisé comme base par la Luftwaffe, une partie de ces installations sont toujours visibles au nord-est de la piste. L’aérogare est inaugurée en 1967.

Propriété du Conseil général de la Manche depuis les lois de décentralisation, l’aéroport a été géré jusqu’au par la Chambre de commerce et d'industrie de Cherbourg-Cotentin. La Délégation de Service Public a ensuite été confiée à SNC-Lavalin.

Installations[modifier | modifier le code]

Piste(s)[modifier | modifier le code]

L’aéroport dispose d’une piste en béton type OTAN (résistance de 40/R/B/W/T) orientée est-ouest (10/28), longue de 2 440 mètres et large de 45. Elle est dotée :

  • d’un balisage diurne et nocturne ;
  • d’un indicateur de plan d’approche (PAPI) pour le sens d’atterrissage 10 ;
  • d’un système d’atterrissage aux instruments (ILS/DME) pour le sens d’atterrissage 28.

Prestations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome est contrôlé. Les communications s’effectuent sur les fréquences de 120,350 MHz pour l’approche et de 119,625 MHz pour la tour. Il est agréé pour le vol à vue (VFR) de nuit et le vol aux instruments (IFR).

S’y ajoutent :

  • une aire de stationnement de 14 350 m2 ;
  • une aérogare passagers de 1 200 m2 (capacité de traitement de 150 000 passagers par an) ;
  • une aérogare fret de 1 375 m2 ;
  • des hangars ;
  • une station d’avitaillement en carburant (100LL et Jet A1)[2].

Activités[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

Airbus A320 de la SATA Air Açores en provenance de Lisbonne, sur le tarmac de Maupertus, le 23 septembre 2006

Destinations[modifier | modifier le code]

Forces armées françaises[modifier | modifier le code]

Loisirs et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Aéroclub Jean Piquenot

Statistiques[modifier | modifier le code]

Trafic passagers 2005 à 2009[3]
Trafic 2005 2006 2007 2008 2009
Passagers Paris 8 522 7 576 7 208 2 105 2 554
Passagers Jersey 2 082 1 956 2 000 566 0
Autres passagers commerciaux 3 464 7 484 2 656 6 608 5 247
Sous-total passagers 14 068 17 016 11 920 9 359 7 801
Passagers divers 32 129 29 021 28 656 24 430 26 097
Passagers transit 3 033 3 316 3 484 2 208 72
Total 46 197 46 037 40 575 33 789 33 898

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]