Aéroport de Cherbourg - Maupertus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CER.

Cherbourg - Maupertus
Image illustrative de l’article Aéroport de Cherbourg - Maupertus
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Département Manche
Ville Cherbourg-en-Cotentin
Date d'ouverture 1939
Coordonnées 49° 39′ 03″ nord, 1° 28′ 31″ ouest
Superficie 225 ha
Altitude 140 m (459 ft)

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
CER
CER

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
CER
CER
Pistes
Direction Longueur Surface
10/28 2 440 m (8 005 ft) Revêtue
Informations aéronautiques
Code AITA CER
Code OACI LFRC
Nom cartographique CHERBOURG
Type d'aéroport Civil, ouvert à la CAP
Gestionnaire Edeis
Site web aéroport Consulter

L’aéroport de Cherbourg - Maupertus (code AITA : CER • code OACI : LFRC) est un aéroport civil, ouvert à la circulation aérienne publique (CAP)[1], situé sur les communes de Maupertus-sur-Mer et de Gonneville à 11 km à l’est de Cherbourg-en-Cotentin dans la Manche, région Normandie, France.

Il est utilisé pour le transport aérien (national et international), les missions de service public (SP) de la flottille 33F et pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère).

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l’aéroport de Cherbourg - Maupertus a débuté le 6 novembre 1937 et le premier avion s’y est posé en . Durant la Seconde Guerre mondiale, l’aéroport sera utilisé comme base par la Luftwaffe, une partie de ces installations sont toujours visibles au nord-est de la piste. L’aérogare est inaugurée en 1967.

Des liaisons régulières et charters ont été opérées. En 1970, Aurigny air service proposait des vols charters et en 1975, des liaisons régulières vers les îles Anglo-Normandes. En 1975, Brymon airways proposait des liaisons vers Plymouth. En 1989, c'est la compagnie Air Atlantique qui opérait les liaisons vers Paris-Orly, reprises par Twinjet en 2002 et Chalair Aviation en 2008 (fin en octobre 2009). En 1990, pendant le grand chantier de la COGEMA, Chalair assurait des liaisons vers l'aérodrome de Toussus-le-Noble (5 fois par jour en 1995).

Propriété du conseil général de la Manche depuis les lois de décentralisation, l’aéroport a été géré jusqu’au par la chambre de commerce et d'industrie de Cherbourg-Cotentin. La délégation de service public a ensuite été confiée à SNC-Lavalin puis à Edeis.

Situation[modifier | modifier le code]

Carte des aéroports normands
20 km
1:570 000
Étrépagny
Bernay Saint-Martin
Saint-André de-l'Eure
BAN Évreux-Fauville
Alençon Valframbert
Argentan
Bagnoles-de-l'Orne
Flers Saint-Paul
L'Aigle Saint-Michel
Mortagne au-Perche
Avranches Le Val-Saint-Père
Lessay
Cherbourg Maupertus
Granville Mont-Saint-Michel
Caen Carpiquet
Deauville
Falaise Mont d'Eraines
Eu - Mers - Le Tréport
Dieppe Saint-Aubin
Saint-Valery Vittefleur
Havre St-Romain-de-Colbosc
Rouen Vallée Seine
Havre Octeville

Installations[modifier | modifier le code]

Piste(s)[modifier | modifier le code]

L’aéroport dispose d’une piste en béton type OTAN (résistance de 40/R/B/W/T) orientée est-ouest (10/28), longue de 2 440 mètres et large de 45. Elle est dotée :

  • d’un balisage diurne et nocturne (feux haute intensité commandables par les pilotes (PCL)) ;
  • d’un indicateur de plan d’approche (PAPI) pour le sens d’atterrissage 10 ;
  • d’un système d’atterrissage aux instruments (ILS/DME) pour le sens d’atterrissage 28.

Prestations[modifier | modifier le code]

L’aérodrome n'est plus contrôlé depuis le 31 mars 2016[2]. Les communications s’effectuent sur les fréquences de 120,350 MHz pour l’approche et de 119,625 MHz pour l'AFIS. Il est agréé pour le vol à vue (VFR) de nuit et le vol aux instruments (IFR).

S’y ajoutent :

  • une aire de stationnement de 14 350 m2 ;
  • une aérogare passagers de 1 200 m2 (capacité de traitement de 150 000 passagers par an) ;
  • une aérogare fret de 1 375 m2 ;
  • des hangars ;
  • une station d’avitaillement en carburant (100LL et Jet A1)[3].

Activités[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Destinations

L'aéroport n'est relié à aucun autre aéroport de façon régulière.

Toutefois, la Chambre de Commerce de d'Industrie du Morbihan (CCIM), gestionnaire de l'aéroport de Lorient-Bretagne Sud souhaite l'ouverture d'une liaison entre Lorient et Cherbourg en 2019 ou 2020[4] (demande de la part de Naval Group et de la Marine Nationale).

La plateforme accueille quelques vols vacances en saison vers notamment la Grèce, l'Espagne et l'Italie.

Forces armées françaises[modifier | modifier le code]

Loisirs et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Aéroclub Jean-Piquenot

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de l'aéroport[5]
Année Passagers Fret Poste Mouvements
2018 0 0 0 9 594
2017 0 0 0 10 754
2016 0 0 0 10 383
2015 4 768 0 0 9 229
2014 5 239 0 0 10 694
2013 4 812 0 0 10 957
2012 5 231 0 0 11 274
2011 3 334 0 0 12 122
2010 3 464 5 0 10 981
2009 7 801 0 0 11 346
2008 9 359 0 0 12 517
2007 11 920 0 0 14 499
2006 17 016 500 0 14 671
2005 12 593 0 0 15 664
2004 12 442 0 0 16 976
2003 10 253 0 0 14 615
2002 8 724 0 0 10 070
2001 7 889 0 0 12 588
2000 21 219 0 0 15 775
1999 27 744 0 0 non renseigné
1998 29 575 0 0 non renseigné
1997 35 563 0 0 non renseigné
Trafic passagers 2005 à 2009[6]
Trafic 2005 2006 2007 2008 2009
Passagers Paris 8 522 7 576 7 208 2 105 2 554
Passagers Jersey 2 082 1 956 2 000 566 0
Autres passagers commerciaux 3 464 7 484 2 656 6 608 5 247
Sous-total passagers 14 068 17 016 11 920 9 359 7 801
Passagers divers 32 129 29 021 28 656 24 430 26 097
Passagers transit 3 033 3 316 3 484 2 208 72
Total 46 197 46 037 40 575 33 789 33 898

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des aérodromes dont la création et la mise en service ont été autorisées, liste no 1 : Aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (JORF no 0043 du 20 février 2015, p. 3148)
  2. « Arrêté du 29 janvier 2016 portant suppression de la zone de contrôle associée à l'aérodrome de Cherbourg-Maupertus (Manche) dans la région d'information de vol de Brest | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 9 mai 2016)
  3. N.B. : les informations aéronautiques contenues dans cette section sont citées sans garantie de mises à jour régulières. Seules les informations publiées par le service de l'information aéronautique (SIA) et/ou le gestionnaire de l’aérodrome peuvent être utilisées pour la navigation aérienne.
  4. « Morbihan: Les bons chiffres de l'aéroport (Lorient) », sur Ouest France, Quotidien,
  5. « Statistiques annuelles », sur union des aéroports français
  6. Mémento économique du Cotentin 2007, CCI de Cherbourg-Cotentin, 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]