Air Union

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec AiRUnion.

Air Union
logo de Air Union

Création 1923
Disparition 1933
Personnages clés Robert Bajac
Paul Codos
Jean Laulhé
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Compagnie aérienne
Société mère Air Union Paris 9, rue Auber
Sociétés sœurs Air Union London, 32 Haymarket
Filiales Marseille 1, rue Papère

Air Union était une compagnie aérienne française fondée le à partir de la fusion de la Compagnie des messageries aériennes et la Compagnie des grands express aériens. Air Union a été réunie avec d'autres compagnies françaises pour former Air France le .

Flotte[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

Le , un avion Farman Goliath effectuait la liaison postale Paris-Le Bourget-Londres-Croydon (en) s'écrasa sur le territoire de Monsures (Somme), tuant ses six occupants : Lauwrence Schwab, et Emile Pierrot, respectivement directeur et directeur technique de la compagnie Air Union, le pilote François Le Men, le mécanicien Pierre Jobert, une Américaine, Juanita Bates et un finlandais, M. Ilmanen. Une plaque commémorative dédiée aux victimes a été posée dans la chapelle avant qu'elle ne soit transformée en médiathèque[1].

Le , alors que la compagnie n'a que quelques mois d'existence, elle enregistre un accident sur sa ligne Paris-Londres-Paris. Son Farman bimoteur Goliath baptisé La Lorraine, qui assure le transport postal mais aussi commercial de personnes et de marchandises, va être victime d'une panne moteur droit au-dessus de la Manche. Il faudra tout le sang froid du pilote Grasset pour réussir à poser en urgence l'appareil dans un pré de Wimille. Seul un blessé sera à déplorer[2].

Au , un Farman F.60 Goliath F-ADDT Languedoc était sur un vol de passagers internationaux réguliers de Paris à l'aéroport de Croydon (en) lorsque le moteur gauche est tombé en panne, obligeant le pilote à effectuer un atterrissage forcé à Golden Green, prés Hadlow, Kent. Personne parmi le pilote et les cinq passagers à bord n'a été blessé. L'avion a été démonté pour permettre son transport. Il a ensuite été réparé et remis en service.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvie Godin, « La catastrophe du Goliath en mai 1923 : La plaque en hommage aux six morts d’un crash en 1923 dormait dans le clocher de l’église », Le Bonhomme picard, Montdidier-Roye, no 3534,‎ , p. 21.
  2. Stéphanie Meyniel, « Le dans le ciel : Un avion de ligne d’Air Union perd l’usage d’un de ses moteurs en pleine mer », sur Air Journal, (consulté le 21 novembre 2015).

Article connexe[modifier | modifier le code]