Boeing CH-47 Chinook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boeing-Vertol CH-47 Chinook
Image illustrative de l'article Boeing CH-47 Chinook
Un CH-47 simulant l'élingage d'un howitzer.

Rôle hélicoptère de transport
Constructeur Flag of the United States.svg Boeing
Premier vol
Mise en service 1962
Date de retrait Toujours en service
Nombre construit + 1 179
Équipage
3 pilotes, 44 soldats ou 24 civières
Motorisation
Moteur Avco Lycoming T55-L-712
Nombre 2
Type turbomoteur
Puissance unitaire 2 796 kW / 3 750 ch
Nombre de pales 2 × 3
Dimensions
Image illustrative de l'article Boeing CH-47 Chinook
Diamètre du rotor 18,29 m
Longueur fuselage : 15,9 m
avec les rotors : 30,18 m m
Hauteur 5,70 m
Masses
À vide 10 185 kg
Avec armement 12 100 kg
Maximale 22 680 kg
Performances
Vitesse maximale 300 km/h
Plafond 2 590 m
Vitesse ascensionnelle 605 m/min
Distance franchissable 2 060 km
Armement
Interne • 2 x M-134 (7,62 mm)
• 1 x M60 (7,62 mm)

Le CH-47 Chinook est un hélicoptère de transport lourd d'origine américaine fabriqué par Boeing. Ses deux rotors en tandem et sa forme en font un hélicoptère facilement reconnaissable.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier vol du prototype YCH-47A Chinook, un « grand frère » du Vertol 107 (qui a donné naissance au CH-46 Sea Knight de l'US Marine Corps) eut lieu le . Il était alors produit par Vertol Aircraft Corporation, devenue par la suite Boeing-Vertol puis Boeing Helicopters.

L'appareil fut ensuite progressivement développé pour se muer en modèles C et D. Il fut construit également sous licence par Kawasaki Heavy Industries, Ltd., au Japon, et Meridionali en Italie.

L'US Army transforma 479 CH-47A/B/C en modèles D à partir de 1982 ; actuellement, ils sont en cours de transformation au standard CH-47F ICH (Improved Cargo Helicopter) pour l'US Army Aviation, regroupant les moyens aériens de l'armée de terre américaine. Le 160th SOAR (A) est la seule unité d'opérations spéciales à utiliser le Chinook (les Special Operations Squadrons de l'US Air Force n'en ayant jamais été dotés), et ce depuis sa création.

En octobre 2011, plus de 1 180 exemplaires avaient été construits.

Cet hélicoptère constamment modernisé détient un record de longévité : engagé massivement lors de la guerre du Viêt Nam et lors de la guerre du Golfe, il l'est encore récemment en Afghanistan et en Irak. En juin 2016, environ 850 sont en service et l'US Army Aviation compterait l'avoir en service jusqu'en 2060.

Il est, dans les années 2000, fabriqué dans une usine de Ridley Township (en), en Pennsylvanie. Le programme occupe plus 2 000 employés de Boeing et le rythme de production doit passer de quatre appareils par mois en 2010 à six par mois en 2012[1].

La livraison du dernier CH-47F/G était prévue, en date de 2011, pour 2019[2].

Versions[modifier | modifier le code]

CH-47A[modifier | modifier le code]

Première version, le CH-47A est entré au service au Viêt Nam dès 1966. Il était à l'origine propulsé par des moteurs Lycoming T55-L-5 de 2 200 ch, puis par des T55-L-7 de 2 650 ch ou des T55-L-7C de 2 850 ch. Sa masse maximale était de 33 000 livres (15 tonnes) et il pouvait transporter 33 soldats. Un total de 349 exemplaires en ont été construits.

ACH-47A[modifier | modifier le code]

L'ACH-47A (parfois appelé A/ACH-47A, pour « Armed/Armored » CH-47A, et surnommé « Guns A Go-Go ») désigne quatre CH-47A modifiés en 1965 comme hélicoptères « gunships », dont trois seront envoyés au Viêt Nam. Bien qu'ayant une très grande puissance de feu, les ACH-47, peu manœuvrables et imposants, furent des cibles faciles pour les Việt Cộngs, et en 1968 seul un des ACH-47A était encore en état. Le programme fut rapidement arrêté.

CH-47B[modifier | modifier le code]

Le CH-47B est une première amélioration du CH-47A. Motorisé par des AlliedSignal T55-L-7C de 2 850 ch, il a également subi un certain nombre de modifications concernant les parties dynamiques.

CH-47C[modifier | modifier le code]

La désignation CH-47C concerne en fait trois sous-versions du Chinook. La première est équipée de moteurs Lycoming T55-L-7C de 2 850 ch. Le « Super C » avait des Lycoming T55-L-11 de 3 750 ch, une masse maximale portée à 46 000 livres (18,5 tonnes) et un Pitch Stability Augmentation System (PSAS). Des problèmes avec les T55-L-11 ont fait que les appareils avaient été temporairement équipés de T55-L-7C, et les « Super C » ainsi équipés ont été surnommés « Baby C ».

Les CH-47A, B et C n'ont pu recevoir de certification de la FAA pour des usages civils en raison de l'absence d'un système hydraulique redondant.

CH-47C « special operations aircraft »[modifier | modifier le code]

Le 160th SOAR (A), lors de sa création en 1980, intègre une unité volant sur CH-47C, la compagnie A du 159th Assault Support Helicopter Battalion. L'unité, qui dispose de huit CH-47C, s'entraîne aux opérations spéciales et notamment au vol de nuit, en utilisant des intensificateurs de lumière AN/PVS-5. Le rôle prévu de ces CH-47C dans l'opération Snowbird, destinée à libérer les otages retenus à l'ambassade américaine de Téhéran, était de transporter le nécessaire pour créer des FARP (Forward Area Refuel/rearm Points, en français : « points de ravitaillement/réarmement de l'avant ») pour les autres hélicoptères de l'unité (UH-60, AH-6 et MH-6).

Chinook HC.1[modifier | modifier le code]

HC-1B testé et évalué en vol à la fin des années 1950.

Nom donné dans la Royal Air Force au CH-47C. Par la suite, les pales de rotor métalliques ont été remplacées par des pales en composites, et les appareils ont été appelés Chinook HC-1B.

ICH-47F (CH-47C Plus)[modifier | modifier le code]

Version destinée à l'export pour l'armée italienne et fabriquée par AgustaWestland[3] (fusionné avec Leonardo-Finmeccanica en 2016). Elle est équipée de systèmes d'autoprotection, de communications sécurisées et de liaison de données de pointe et repose sur deux moteurs Honeywell T55-GA-714A. Le vol inaugural a eu lieu le .

CH-47D[modifier | modifier le code]

Le CH-47D partage la même cellule que les modèles précédents, la principale différence étant l'adoption de moteurs plus puissants. Les premiers CH-47D furent à l'origine propulsés par deux moteurs T55-L-712, le moteur le plus commun étant maintenant le T55-GA-714A. Avec son système de fret à triple crochet, le CH- 47D peut transporter des charges lourdes en interne, et jusqu'à 12 tonnes (tels que des conteneurs de 12 mètres) en externe. Le modèle « D » est introduit en 1979. Dans les opérations d'assaut, il sert souvent de principal transport pour les obusiers de 155 mm M198, leurs munitions et un équipage de 11 hommes. Le CH-47D reçut également une avionique avancée, comme un système GPS. Presque tous les CH-47D de l'armée américaine étaient des conversions de modèles précédents A, B, C et un total de 472 de ces machines fut converti en modèles « D ». Le dernier modèle « D » fut livré à l'armée de réserve des États-Unis, situé à Fort Hood, au Texas, en 2002.

Les Pays-Bas acquirent l'ensemble des sept CH-147 survivants des Forces canadiennes et procédèrent à leur mise à niveau à la norme CH-47D. Six CH-47D neufs furent livrés en 1995, portant le total à 13 machines. Les CH-47D Néerlandais disposent d'un certain nombre d'améliorations par rapport à ceux de l'armée américaine, y compris un nez modifié pour accueillir un radar météo Bendix, un « glass cockpit », et l'amélioration des moteurs T55-L-714. En 2011, Singapour possédait 18 CH-47D et SD, dont douze Chinook « Super D ». En 2008, le Canada achète six CH-47D américains pour les forces canadiennes d'Afghanistan, pour la somme de 252 millions de dollars.

CH-47F[modifier | modifier le code]

Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisées, ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique. Le premier exemplaire est sorti des chaînes de montage en août 2006 et le 100e terminé le .

Opérateurs militaires[modifier | modifier le code]

Chinook de la RAF à Clermont-Ferrand.
Un Chinook transportant un bateau semi-rigide de la Royal Marine et son équipage au-dessus de la baie de Studland, dans le comté de Dorset, au Royaume-Uni.

Le Chinook est, ou fut, utilisé au total par vingt nations, sans compter les versions civiles :

  • Drapeau de l'Argentine Argentine : CH-47C
  • Drapeau de l'Australie Australie : CH-47D
  • Drapeau du Canada Canada : CH-47D, 6 hélicoptères ont été déployés en Afghanistan à partir de décembre 2008. 17 exemplaires fin 2015[4]. 15 CH-47F sont prévus d'ici 2017[5] ;
  • Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud : 18 CH-47D pour l'armée de terre et 7 HH-47D pour les forces aériennes ;
  • Drapeau de l'Égypte Égypte : CH-47C/D
  • Drapeau de l'Espagne Espagne : CH-47D
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : actuellement : CH-47D, MH-47D/E, CH-47F ; en projet : MH-47G, HH-47 ; retirés du service : CH-47A/B/C, ACH-47A, CH-47C, CH-47C/D SOA
  • Drapeau de la Grèce Grèce: CH-47D
  • Drapeau de l'Iran Iran : 20 CH-47C reçus dans les années 1970 ;
  • Drapeau de l'Italie Italie : 16 ICH-47F prévus pour être livrés entre 2014 et 2017, et une option sur quatre modèles supplémentaires[3] ;
  • Drapeau de l'Inde Inde : 15 CH-47F commandés fin 2015[6] ;
  • Drapeau du Japon Japon : CH-47J/JA dont 34 pour l'armée de terre et 21 (sur 27 reçus) pour l'armée de l'air[Quand ?] ;
  • Drapeau de la Libye Libye : 20 CH-47C livrés et 7 en service début 2011 ;
  • Drapeau du Maroc Maroc : 7 CH-47C+[Quand ?] (9 achetés dans les années 1970), 7 CH-47D en septembre 2015[7] ;
  • Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas : 11 CH-47D et 6 CH-47F en 2015. Les Pays-Bas ont notifié en septembre 2015, par demande FMS (Foreign Military Sale), la volonté d'acquérir quatorze CH-47F et de moderniser les six qu'ils possèdent en service pour un montant de 836 millions d'euros. Les 20 unités doivent être en service en 2019 au sein du 298e escadron de la force aérienne royale néerlandaise[8] ;
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : 40 CH-47D (Chinook HC.2 et HC.2A) ont été mis en service par la RAF à partir de novembre 1984 pour remplacer les Chinook HC.1 et HC.1B. Ces hélicoptères ont été déployés de façon permanente en Afghanistan à partir d'avril 2006 ;
  • Drapeau de Singapour Singapour : 6 CH-47D et 10 CH-47SD ;
  • Drapeau de la République de Chine Taïwan : 9 CH-47SD livrés en 2002, Boeing 234 ;
  • Drapeau de la Thaïlande Thaïlande : 6 CH-47D livrés entre juillet 1991 et juin 1992 ;
  • Drapeau de la Turquie Turquie : 11 CH-47F (6 livrés en 2016, 5 en 2018[9]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Boeing Celebrates Production of 100th CH-47F »,‎ (consulté le 15 février 2011)
  2. (en) Stephen Trimble, « Boeing, US Army near decision on CH-47 future »,‎ (consulté le 15 février 2011)
  3. a et b (en) Quentin Michaud, « First two ICH-47F helicopters delivered to italian army », Leonardocompany.com,‎ 18 julliet 2013 (consulté le 22 septembre 2016)
  4. « Les aéronefs de l’aviation royale canadienne en 2015 et en images », sur Avions légendaires,‎ (consulté le 15 novembre 2015)
  5. Laurent Lagneau, « Les hélicoptères Chinook canadiens n'ont toujours pas trouvé preneur », sur http://www.opex360.com/, Zone Militaire - Opex360,‎ (consulté le 22 septembre 2016)
  6. (en) Vivek Raghuvanshi, « India Panel Clears $2.5B Helo Deal With Boeing », Defense News,‎ (consulté le 23 septembre 2015)
  7. « Équipements des armées, bilan 2015 (1/5) : Afrique et Amérique », Revue Défense Nationale,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  8. Laurent Lagneau, « Les Pays-Bas vont commander 14 hélicoptères de transport CH-47F Chinook », Zone Militaire - Opex360,‎
  9. Guillaume Belan, « La Turquie reçoit son premier hélicoptère lourd CH-47F », Air & Cosmos,‎ (consulté le 22 septembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :