389e division d'infanterie (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

389e division d'infanterie
389. Infanterie-Division
Image illustrative de l’article 389e division d'infanterie (Allemagne)

Création 27 janvier 1942
Dissolution Mars 1945
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Branche Wehrmacht
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Effectif 15 000
Surnom Rheingold-Division
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 389e division d'infanterie (en allemand : 389. Infanterie-Division ou 389. ID) est une des divisions d'infanterie de l'armée allemande (Wehrmacht) durant la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

La 389e division d'infanterie a été formée le sur le Truppenübungsplatz (terrain de manœuvre) de Milowitz (de) près de Prague en tant que “Rheingold”-Division en tant qu'élément de la 18. Welle (18e vague de mobilisation).

Cinq divisions ont été formées en janvier 1942 sous le mon de code “Rheingold” (Or du Rhin) en tant que renforts manquant cruellement pour le Front de l'Est en voie de disparition.

Après sa formation, la division est transférée sur le Front de l'Est en .

D'abord intégrée dans l'Heeresgruppe Sud avec la 6. Armee dans le secteur de Donez et de Kharkov, elle rejoint en l'Heeresgruppe B dans le secteur de Stalingrad où elle est l'un des fers de lance de l'offensive de la 6. Armee début octobre contre le saillant d'Orlovka puis dans les cités ouvrières.. En , l’unité disparaît lors de la bataille de Stalingrad après la capitulation des forces allemandes du Maréchal Paulus et de sa 6. Armee.

Elle est reformée le en France en Bretagne en tant que Kampfgruppe (groupe de combat), puis en division à partir de .

Elle est renvoyée sur le Front de l'Est en avec la 8. Armee dans l'Heeresgruppe Sud dans le secteur du Dniepr, puis de Tcherkassy où elle se retrouve encerclée. Peu d'hommes arrivent à s'échapper de la poche de Tcherkassy, la division est retirée du front et elle est réorganisée à partir de la Schatten-Division Milowitz et en tant qu'élément de la 24. Welle (24e vague de mobilisation).

En , elle est sous les ordres de la 16. Armee dans l'Heeresgruppe Nord et se retrouve en Lettonie.

En début d'année 1945, elle est de nouveau encerclée, cette fois dans la poche de Courlande. Elle réussit néanmoins à s'échapper par mer avant de se retrouver sous les ordres de la 2. Armee dans l'Heeresgruppe Weichsel dans la Prusse occidentale, puis dans la péninsule de Hela avant de se rendre à l'Armée Rouge à Danzig en .

Différents insignes[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
- Generaloberst Erwin Jänecke
- Generalmajor Erich Magnus
Reformation
- Generalmajor Erwin Gerlach
- ? Generalleutnant Kurt Kruse
? - Generalmajor Erwin Gerlach
- Generalmajor Paul Herbert Forster
- General der Infanterie Walther Hahm
- Generalleutnant Fritz Becker

Officiers d'opérations (Generalstabsoffiziere (Ia))[modifier | modifier le code]

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

  • Allemagne : -
  • Front de l'Est, secteur Sud : -
  • Stalingrad : -
  • France : -
  • Front de l'Est, secteur Sud : -
  • Front de l'Est, secteur Centre : -
  • Front de l'Est, secteur Nord : -
  • Poche de Courlande : -
  • Nord de l'Allemagne : -

Composition[modifier | modifier le code]

  • Infanterie-Regiment 544 (Kassel)
  • Infanterie-Regiment 545 (Wiesbaden)
  • Infanterie-Regiment 546 (Nuremberg)
  • Artillerie-Regiment 389
    • I. Bataillon
    • II. Bataillon
    • III. Bataillon
    • IV. Bataillon
  • Feldersatz-Bataillon 389
  • Pionier-Bataillon 389
  • Panzerjäger-Abteilung 389
  • Aufklärungs-Abteilung 389
  • Füsilier-Bataillon 389
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 389
  • Infanterie-Divisions-Nachschubführer 389

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]