17e division d'infanterie (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 17e division.

17e division d'infanterie
17. Infanterie-Division
Image illustrative de l’article 17e division d'infanterie (Allemagne)
Insigne de la division

Création
Dissolution 8 mai 1945
Pays Flag of Germany (1935–1945).svg Allemagne
Branche Heer
Type division d'infanterie
Rôle infanterie
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Campagne de Pologne

La 17e division d'infanterie (allemand : 17. Infanterie-Division, abrévié en 17. ID) est une division d'infanterie de l'armée de terre allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

Créée en , la division participe à l'invasion de la Pologne en septembre 1939, à la campagne de l'Ouest en mai-juin 1940 et à l'offensive contre l'URSS à partir de l'été 1941, après un intermède en France entre mai 1942 et mars 1943 elle retourne sur le front de l'Est où elle combat jusqu'à la fin de la guerre.

Historique[modifier | modifier le code]

L'origine de l'état-major de la division remonte à la création de l'Infanterieführer VII — un nom de code destinant à masquer l'expansion de la Reichswehr — à Nuremberg dans l'ancien Wehrkreis VII. Le 15 octobre 1935 elle est finalement renommée 17. Infanterie-Division et en octobre 1937 elle est incluse dans le nouveau Wehrkreis XIII[1].

En , elle participe à la campagne de Pologne. En octobre la division se trouve dans l'Eifel à la frontière occidentale, puis dans l'Hunsrück, et en décembre dans la région de Trèves[1]. Dans le plan d'offensive à l'Ouest, la division d'Herbert Loch, une des deux du XIIIe corps d'armée (16e armée), doit passer la frontière luxembourgeoise à Grevenmacher, traverser la ville de Luxembourg, passer la frontière belge à Athus avec pour mission de prendre la position avancée de Longwy[2].

Commandement[modifier | modifier le code]

Commandants[1]
Début Fin Grade Divisionskommandeure
Création Generalmajor Eugen Ritter von Schobert
Generalleutnant Curt Haase
Generalleutnant Erich Friderici (en)
Generalleutnant Herbert Loch
Generalleutnant Ernst Güntzel
Generalleutnant Gustav-Adolf von Zangen
Generalmajor Richard Zimmer
Oberst Scheiker
Generalmajor Paul Schricker
Oberst Otto-Hermann Brücker
Oberst Georg Haus
Oberst Theodor Preu
Generalleutnant Richard Zimmer
Generalmajor Max Sachsenheimer
?
Generalmajor Max Sachsenheimer

Composition[modifier | modifier le code]

[1]
  • Infanterie-Regiment 21 (Stab, I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 55 (Stab, I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 95 (Stab, I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 17 (Stab, I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 53 (I.)
  • Beobachtungs-Abteilung 17, passe en Heerestruppe le [3]
  • Aufklärungs-Abteilung 17, dissous le [4]
  • Panzerabwehr-Abteilung 17, renommé Panzerjäger-Abteilung 17 le [4]
  • Pionier-Bataillon 17
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 17
  • Infanterie-Divisions-Nachschubführer 17

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (de) « 17. Infanterie-Division », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 9 avril 2015).
  2. Jean-Yves Mary, La bataille des trois frontières : mai-juin 1940, Bayeux, Heimdal, , 471 p. (ISBN 978-2-84048-331-1), p. 155.
  3. (de) « Beobachtungs-Abteilung 17, leichte Beobachtungs-Abteilung 17 (motorisiert) », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 9 avril 2015).
  4. a et b (de) « Divisionseinheiten 17. Infanterie-Division », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 9 avril 2015).

Articles connexes[modifier | modifier le code]