15e division d'infanterie (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

15e division d'infanterie
Image illustrative de l’article 15e division d'infanterie (Allemagne)
Emblème de la 15. Infanterie-Division

Création
Dissolution
Pays drapeau du Troisième Reich Allemagne
Branche Heer
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille de Moscou

La 15e division d'infanterie (allemand : 15. Infanterie-Division, abrévié en 15. ID) est une des divisions d'infanterie de l'armée de terre allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

La division est créée en , elle participe en 1940 à la campagne de l'Ouest et à partir de 1941 à l'invasion de l'URSS. Elle est mise au repos en France en mai 1940, et est affectée notamment à de la défense côtière. Elle est renvoyée combattre en Ukraine en février 1943, elle est ainsi anéantie à la fin de l'été 1944 par l'offensive Jassy-Kishinev. Reconstituée en Roumanie, elle poursuit le combat sur le front de l'Est jusqu'à la fin de la guerre.

Historique[modifier | modifier le code]

L'origine de l'état-major de la division remonte à la création de l'Artillerieführer 5 le à Wurtzbourg dans le Wehrkreis VII, un nom de code destinant à masquer l'expansion de la Reichswehr. Le 15 octobre 1935 elle est finalement renommée 15. Infanterie-Division, désormais dans le Wehrkreis IX. Elle est déplacée à Francfort-sur-le-Main dans le Wehrkreis IX le . La division est mobilisée le 25 août 1939 et se déploie dans la région de BousVölklingenSarrebruck et en avant de la division se déroule l'offensive de la Sarre ; la division est ensuite déplacée au sud de Trèves en octobre. En février 1940, une partie de la division sert à la constitution de la 299e division d'infanterie[1]. La division, une des deux du 13e corps d'armée (16e armée) est impliquée dans le plan d'offensive à l'Ouest : elle doit passer la frontière luxembourgeoise à Wasserbillig, traverser le Luxembourg pour gagner Virton en Belgique[2].

Commandement, état-major[modifier | modifier le code]

Commandants
Début Fin Grade Divisionskommandeure
Création General der Artillerie Fritz Brandt
Generalleutnant Emil Leeb
Generalmajor Walter Behschnitt
Generalleutnant Friedrich-Wilhelm von Chappuis
Generalleutnant Ernst-Eberhard Hell
Oberst Alfred Schreiber
Generalmajor Bronislaw Pawel
Generalleutnant Erich Buschenhagen
Generalmajor Rudolf Sperl
(disparu) Oberst Ottomar Babel
Destruction et reformation
Non effectif Generalmajor Siegfried von Rekowski
capitulation Generalmajor Hans Laengenfelder
Chefs d'état-major
Début Fin Grade 1. Generalstabsoffizier (Ia)
Oberstleutnant i.G. Anton Dostler
mobilisation Oberstleutnant i.G. Hellmuth Prieß
Mobilisation Oberstleutnant i.G. Hans Otfried von Linstow
Major i.G. Wener Ranck
Oberstleutnant i.G. Karl-Richard Koßmann
Oberstleutnant i.G. Wilhelm Willemer
Oberstleutnant i.G. Harald Helms
Destruction et reformation
Oberstleutnant i.G. von Sobbe
1945 Oberstleutnant i.G. Ernst Borrmann

Composition[modifier | modifier le code]

Composition de l'Artillerieführer V à sa création le [1] :

  • Infanterie-Regiment LudwigsburgStab., I.-III., Ausb.)
  • Infanterie-Regiment Heilbronn (Stab., I., II., Ausb.)
  • Artillerie-Regiment Ludwigsburg (Stab., I., IV.)
  • Pionier-Bataillon Ulm B

Composition de la 15. Infanterie-Division à sa redésignation le 15 octobre 1935[1] :

  • Infanterie-Regiment 13 (Stab., I.-IV.)
  • Infanterie-Regiment 34 (Stab., I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 55 (Stab., I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 15 (II.)
  • Artillerie-Regiment 25 (Stab., I., III.)
  • Artillerie-Regiment 51 (I., II.)
  • Panzerabwehr-Abteilung 15
  • Panzerabwehr-Abteilung 42
  • Pionier-Bataillon 15
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 25
[1] 
  • Infanterie-Regiment 55 (Stab., I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 81 (II.)
  • Infanterie-Regiment 88 (Stab., I., III.)
  • Artillerie-Regiment 15 (Stab., I.-II.)
  • Artillerie-Regiment 51 (I., II.)
  • Panzerabwehr-Abteilung 15
  • Pionier-Bataillon 15
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 15
[1] 
  • Infanterie-Regiment 81 (Stab., I.-II.)
  • Infanterie-Regiment 88 (Stab., I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 106 (Stab., I., III.)
  • Artillerie-Regiment 15 (I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 51 (Stab., I., II.)
  • Beobachtungs-Abteilung 15
  • Panzerabwehr-Abteilung 15
  • Pionier-Bataillon 15
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 15
[1] 
  • Infanterie-Regiment 81 (Stab., I.-II., Erg.)
  • Infanterie-Regiment 88 (Stab., I.-III., Erg.)
  • Infanterie-Regiment 106 (Stab., I., III., Erg.)
  • Artillerie-Regiment 15 (I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 51 (Stab., I., II.)
  • Beobachtungs-Abteilung 15
  • Panzerabwehr-Abteilung 15
  • Pionier-Bataillon 15
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 15
[1] 
  • Infanterie-Regiment 81 (Stab., I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 88 (Stab., I.-III.)
  • Infanterie-Regiment 106 (Stab., I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 15 (I.-III.)
  • Artillerie-Regiment 51 (Stab., I.)
  • Beobachtungs-Abteilung 15
  • Aufklärungs-Abteilung 15
  • Panzerabwehr-Abteilung 15, renommée Panzerjäger-Abteilung 15 le 16 mars 1940[3]
  • Pionier-Bataillon 15
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung 15
  • Feldersatz-Bataillon 15
  • Infanterie-Divisions-Nachschubführer 15

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (de) « 15. Infanterie-Division », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 3 avril 2015).
  2. Jean-Yves Mary, La bataille des trois frontières : mai-juin 1940, Bayeux, Heimdal, , 471 p. (ISBN 978-2-84048-331-1), p. 155.
  3. (de) « Divisionseinheiten 15. Infanterie-Division », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 3 avril 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]