18e division d'artillerie (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 18e division.
18e Division d'Artillerie
18. Artillerie-Division
Création 1er octobre 1943
Dissolution 27 juillet 1945
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Branche Wehrmacht
Type Division d'artillerie
Guerres Seconde Guerre mondiale

La 18e division d'artillerie (en allemand : 18. Artillerie-Division était une division d'Artillerie de la Heer. Ce la seule division de cette arme qui fut mise sur pied par l'Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

Genèse et création[modifier | modifier le code]

Cette « étrangeté organique et tactique » fut conçue par le maréchal Erich von Manstein et créée sur les arrières du groupe d'armées Sud en décembre 1943. Pour la concevoir, l'état-major allemand avait pris modèle sur le système soviétique, qui comptait dans son ordre de bataille bon nombre de brigades et de divisions d'artillerie, dont l'efficacité tactique au combat avait, au cours de la fin de l'année 1943, coûté à la Wehrmacht de tragiques pertes tant en hommes qu'en matériel.

  • Pour constituer cette nouvelle division, l'état-major de von Manstein se servit de l'état-major et de diverses unités appartenant à la 18e Panzer Division (= 18e division blindée).
  • Au moment de sa formation, le 1er octobre 1943, la 18° Division d'Artillerie, comprenait 8 bataillons d'artillerie lourde tractée ou motorisée, représentant une puissance de feu de 9 Howitzer (=Mortiers lourds)de 210mm, 30 canons de 150 mm, 48 pièces de 105 mm et une dizaine de 100 mm.

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Dissolution[modifier | modifier le code]

C'est Adolf Hitler qui aurait pris la décision de la dissoudre, à la prétendue demande du maréchal Walter Model (Nota bene: cette dernière assertion demeure sujet à controverse et n'est en aucune manière prouvée), dissolution qui prit effet au 27 juillet 1944, l'état-major divisionnaire de la 18e, étant reversé au nouveau Panzerkorps Großdeutschland (= corps d'armée blindé « Grande Allemagne »), unité d'élite de la Heer (= armée de terre), dont il devait fournir l'état-major. Ses anciennes unités organiques furent redistribuées entre diverses brigades d'artillerie déjà existantes.

Résultats d'une expérience[modifier | modifier le code]

  • Cette expérience, unique en son genre, ne fut plus répétée et, bien que l'on puisse relever l'existence d'environ 12 Volks-Artillerie-Korps (= corps d'armée populaire d'artillerie), créés sur le Front de l'Ouest, à la fin 1944 et en 1945, aucun ne dépassa la valeur d'un simple régiment. Ainsi, par exemple :
    • Le Volks-Artillerie-Korps 166, créé en mars 1945, se composait en tout et pour tout d'un seul et unique bataillon du 1548e régiment d'artillerie, à 2 batteries de campagne.
    • Le Volks-Artillerie-Korps 407, créé en novembre 1944 et qui devait combattre dans les Ardennes puis sur le Front de l'Est, alignait un total de 70 pièces d'artillerie, dont plus de 40 mortiers et obusiers.
  • Il est exact qu'au total, la Wehrmacht créa 4 autres divisions d'artillerie, les 309e, 310e, 311e et 312e, mais aucune ne fut réellement mise sur pied et toutes furent renommées « artillerie du haut-commandement » no 309, 310, 311 et 312.

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
20 octobre 1943 - 28 février 1944 Generalleutnant Karl Thoholte
28 février 1944 - ? avril 1944 Generalmajor Gerhard Müller
? avril 1944 - ? juillet 1944 Generalleutnant Karl Thoholte

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

  • Artillerie Regiment 88
  • Artillerie Regiment 288
  • Artillerie Regiment 388
  • Sturm-Geschütz Batterie 741 -(= batterie de canons d'assaut)
  • Heeres-Flak Abteilung 280 - (= bataillon de DCA de l'armée de terre)
  • Schützen Abteilung 88 - (= bataillon de protection)
  • Beobachtung Abteilung 4 - (= bataillon d'observation)
  • Feuerleit-Batterie 18
  • Divisions-Nachrichten-Abteilung 88
  • Artillerie-Feldersatz-Abteilung 88
  • Nachschubtruppen 88

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Micham, Hitler's Legions, Leo Cooper, Londres
  • (en) Marshall Cavendish, The Illustrated Encyclopedia of WW2, vol. 5, New York

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]