62e division d'infanterie (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 62e division d'infanterie.

62e Division d'Infanterie
62. Infanterie-Division
Création 26 août 1939
Dissolution Août 1944
Pays Flag of Germany (1935–1945).svg Allemagne
Branche Wehrmacht
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Campagne de Pologne

La 62e Division d'Infanterie (en allemand : 62. Infanterie-Division ou 62. ID) est une des divisions d'infanterie de l'armée allemande (Wehrmacht) durant la Seconde Guerre mondiale.

Création[modifier | modifier le code]

La 62. Infanterie-Division est formée le 26 août 1939 à Kanth près de Breslau dans le Wehrkreis VIII en tant qu'élément de la 2. Welle (2e vague de mobilisation).

Elle est renforcée par l'ajout du divisions-Gruppe 38 en décembre 1943. En mars 1944, l'état-major de la division forme l'état-major du Korps-Abteilung F, qui comprend également le divisions-Gruppe 62 formé à partir d'éléments survivants de la division.

La division est réformée le 20 juillet 1944 à partir du Korps-Abteilung F et est détruite en août 1944 en Bessarabie.

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandant[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
26 août 1939 - 17 septembre 1941 General der Artillerie Walter Keiner
17 septembre 1941 – 7 octobre 1941 Oberst Helmut Friebe
7 octobre 1941 – 28 octobre 1942 Generalmajor Rudolf Friedrich
28 octobre 1942 - 22 décembre 1942 Generalmajor Richard-Heinrich von Reuss
23 décembre 1942 - 30 janvier 1943 Generalmajor Erich Gruner
31 janvier 1943 - 2 novembre 1943 Generalleutnant Helmuth Huffmann
3 octobre 1943 – 14 novembre 1943 Generalmajor Knut Eberding
15 novembre 1943 - 10 mars 1944 Generalleutnant Botho Graf von Hülsen
10 mars 1944 - 13 mars 1944 Generalmajor Louis Tronnier
Reformation
20 juillet 1944 - 25 août 1944 Generalmajor Louis Tronnier

Officiers d'Opérations (Ia)[modifier | modifier le code]

Théâtres d'opérations[modifier | modifier le code]

Ordre de batailles[modifier | modifier le code]

1939
  • Infanterie-Regiment 164
  • Infanterie-Regiment 183
  • Infanterie-Regiment 190
  • Aufklärungs-Abteilung 162
  • Artillerie-Regiment 162
    • I. Abteilung
    • II. Abteilung
    • III. Abteilung
    • IV. Abteilung
  • Pionier-Bataillon 162
  • Panzerabwehr-Abteilung 162
  • Nachrichten-Abteilung 162
  • Versorgungseinheiten 162
1942
  • Grenadier-Regiment 179
  • Grenadier-Regiment 183
  • Grenadier-Regiment 190
  • Radfahr-Abteilung 162
  • Artillerie-Regiment 162
    • I. Abteilung
    • II. Abteilung
    • III. Abteilung
    • IV. Abteilung
  • Pionier-Bataillon 162
  • Panzerjäger-Abteilung 162
  • Nachrichten-Abteilung 162
  • Feldersatz-Bataillon 162
  • Versorgungseinheiten 162
Novembre 1943
  • Grenadier-Regiment 179
  • Grenadier-Regiment 354
  • Divisions-Gruppe 38
    • Stab der Gruppe
    • Regiments-Gruppe 108
    • Regiments-Gruppe 112
  • Füsilier-Bataillon 62
  • Artillerie-Regiment 162
    • I. Abteilung
    • II./Artillerie-Regiment 138
    • III. Abteilung
    • IV. Abteilung
  • Pionier-Bataillon 162
  • Panzerjäger-Abteilung 162
  • Nachrichten-Abteilung 162
  • Feldersatz-Bataillon 162
  • Versorgungseinheiten 162
Juillet - Août 1944
  • Grenadier-Regiment 108
  • Grenadier-Regiment 179
  • Grenadier-Regiment 415
  • Füsilier-Bataillon 62
  • Artillerie-Regiment 162
    • I. Abteilung
    • II. Abteilung
    • III. Abteilung
    • IV. Abteilung
  • Pionier-Bataillon 162
  • Panzerjäger-Abteilung 162
  • Nachrichten-Abteilung 162
  • Feldersatz-Bataillon 162
  • Versorgungseinheiten 162

Décorations[modifier | modifier le code]

Des membres de cette division ont été récompensés à titre personnel pour leurs faits de guerre:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Simonnet, Claire Levasseur (cartogr.) et Guillaume Balavoine (cartogr.) (préf. Olivier Wieviorka), Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944- 8 mai 1945 : des débarquements aux villes libérées, Paris, éd. Autrement, coll. « Atlas-Mémoire », (1re éd. 1994), 79 p. (ISBN 978-2-746-70495-4 et 2-746-70495-1, OCLC 417826733, notice BnF no FRBNF39169074), p 28

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]