Johann Tschopp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tschopp
Johann Tschopp-IMG 1212.JPG

Johann Tschopp lors du Tour de Romandie 2011

Informations
Naissance
Nationalité
Spécialité
Grimpeur
Équipes professionnelles
2004-2006 Phonak
2007-2009 Bouygues Telecom
2009-2010 BBox Bouygues Telecom
2011-2012 BMC Racing
2013-2014 IAM
Principales victoires

1 étape de grands tours

20e étape du Tour d'Italie 2010

Johann Tschopp, né le à Miège dans le district de Sierre, est un cycliste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Miège, village viticole valaisan, il fait ses débuts en vélo de route au Cyclophile Sédunois à Sion, ainsi qu'en cyclo-cross. Engagé par l'équipe élite suisse Megabike, il est 2e lors de la course Sierre-Loye en 2003, 2e au Championnats suisses de la montagne et 3e au Championnats suisses de cross (espoirs). Il participe également aux championnat du monde de cyclo-cross en 2003, à Monopoli.

Il passe professionnel en 2004 pour l'équipe Phonak. La même année, lors d'un stage d'altitude en vue des courses de route du mois de juillet, il remporte les Championnats Suisses de VTT marathon, bien que ce ne soit pas sa spécialité. En 2007, lorsque Phonak se retire, il est engagé par Jean-René Bernaudeau chez Bouygues Telecom pour 2 ans. Son contrat sera ensuite renouvelé jusqu'en 2010.

Il remporte la 20e étape du Tour d'Italie en s'échappant peu avant le Passo du Gavia, qu'il franchit en tête devant Gilberto Simoni. Il remporte ainsi la Cima Coppi, qui récompense le premier coureur à franchir le col le plus haut du Giro.

En 2011, il s'engage avec l'équipe BMC Racing[1]. Durant cette saison, il termine notamment quinzième du Tour d'Italie[3],[4].

En 2012, il participe à nouveau au Giro, avec Marco Pinotti pour leader[5]. Il est le premier coureur de l'équipe BMC au classement général, à la 14e place. En août, il remporte le Tour de l'Utah, la troisième course professionnelle en importance aux États-Unis avec un classement UCI de 2.1. L'étape décisive pour lui fut la cinquième, considérée comme l'étape reine du Tour. Il attaque peu après le début de la dernière difficulté de la journée, en sortant du peloton et dépassant tous les coureurs échappés qui sont éparpillés sur la montée. Il franchit la ligne d'arrivée en haut du col pour une victoire en altitude, à la base de la station de ski Snowbird Ski Resort. Avec cette opération, il détrône le meneur du classement général Christian Vande Velde[6]. Ses équipiers l'aident à défendre le maillot de leader avec succès le lendemain lors de la sixième et dernière étape, une autre épreuve montagneuse, et Tschopp monte sur la plus haute marche du podium[7].

Tschopp quitte BMC à la fin de la saison 2012, ayant signé un contrat avec la nouvelle équipe IAM[8]. En mars 2013, il termine meilleur grimpeur de Paris-Nice.

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Johann Tschopp

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

  • 2007 : 93e du classement général
  • 2008 : 54e du classement général

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

6 participations

  • 2005 : 41e du classement général
  • 2006 : 45e du classement général
  • 2009 : 126e du classement général
  • 2010 : 34e du classement général, vainqueur de la 20e étape et de la Cima Coppi
  • 2011 : 15e du classement général[3],[4]
  • 2012 : 14e du classement général.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014
Classement mondial UCI 127e[9]
UCI World Tour 138e[10] 132e[11]
UCI Asia Tour 227e[12] 114e[13] 289e[14]
UCI Europe Tour 561e[15] 170e[16] 530e[17]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Très sensible aux sujets environnementaux, il s'engage en faveur d'une organisation caritative chrétienne Wings of grace au Kenya.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « BMC announce six new signings for 2011 », sur cyclingnews.com (consulté le 1 septembre 2010)
  2. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,‎
  3. a et b Initialement 16e, il est reclassé 15e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012[2].
  4. a et b « Giro d'Italia (ITA/UWT) 07 May-29 May 2011 - General classification: Venaria Reale - Milan », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  5. (en) « Marco Pinotti to lead BMC Racing Team in Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 1 juin 2012)
  6. (en) Pat Malach, « Tschopp takes the stage and overall lead in Snowbird », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 13 août 2012)
  7. (en) Renaud Breban, « Leipheimer en solitaire, Tschopp sacré », sur cyclismactu.net,‎ (consulté en 14août 2012)
  8. Alexandre Mignot, « Tschopp et Rasch signent chez IAM Cycling », sur cyclismactu.net,‎ (consulté le 14 août 2012)
  9. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  10. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  12. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  13. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  14. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :