Silvan Dillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Silvan Dillier
Leuven - Brabantse Pijl, 15 april 2015, vertrek (B181).JPG
Silvan Dillier lors du départ de la Flèche brabançonne 2015 à Louvain.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (28 ans)
BadenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Coureur complet
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
2011Vorarlberg
08.2013-12.2013BMC Racing (stagiaire)
2014-2017BMC Racing
2018-AG2R La Mondiale
Principales victoires

Silvan Dillier, né le à Baden (Argovie), est un coureur cycliste suisse, membre de l'équipe AG2R La Mondiale depuis 2018. Il est champion du monde du contre-la-montre par équipes en 2014 et en 2015. Il s'illustre notamment lors de Paris-Roubaix 2018, qu'il termine à la seconde place après plus de 230 km en tête, battu uniquement par Peter Sagan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur et début de carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 2009, il remporte le titre de champion de Suisse sur route espoirs. En 2010, il court avec l'équipe amateur française Chambéry CF, réserve de l'équipe AG2R La Mondiale. Il remporte le championnat de Suisse du contre-la-montre espoirs. Il participe aux championnats du monde sur route dans cette catégorie. Il termine 40e et dernier du contre-la-montre[1] et abandonne lors de la course en ligne[2].

Silvan Dillier (à droite) avec Jakub Novak et Cadel Evans lors du Tour d'Alberta 2013.

En 2011, il devient professionnel au sein de l'équipe continentale autrichienne Vorarlberg[3]. Il dispute ses premiers championnats du monde sur piste élites, à Apeldoorn aux Pays-Bas. Il y est 8e de la course aux points et 13e de la poursuite par équipes. Il remporte le championnat d'Europe de la course à l'américaine espoirs. Sur route, il est à nouveau champion de Suisse du contre-la-montre espoirs.

Silvan Dillier regagne les rangs amateurs avec l'équipe suisse EKZ Racing en 2012. Sur piste, il remporte deux médailles d'or aux championnats d'Europe espoirs, en poursuite et en course à l'américaine. Sur route, il obtient un troisième titre de champion de Suisse du contre-la-montre espoirs après celui obtenu en 2010. Il s'impose également lors de la première étape du Tour de l'Avenir, où il occupe pendant trois jours la première place du classement général. Sa seul déception de la saison survient en septembre au championnat du monde du contre-la-montre espoirs. Alors qu'il vise une place parmi les dix premières, il termine 28e[4].

Il devient membre l'année suivante de l'équipe cycliste BMC Development, dont il espère qu'elle l'amènera à un nouveau contrat professionnel[4]. Il gagne le classement général du Tour de Normandie ainsi que la Flèche ardennaise. Ses bonnes performances lui valent d'être recruté comme stagiaire au sein de la formation BMC Racing au cours de l'été. Sa victoire lors d'une étape du Tour d'Alberta sous ses nouvelles couleurs lui permet de convaincre ses nouveaux dirigeants qui lui font signer un contrat professionnel pour la saison suivante[5].

Période BMC (2014 - 2017)[modifier | modifier le code]

Sa première saison lui permet d'obtenir quelques places d'honneur notamment lors du Grand Prix du canton d'Argovie (2e), du Tour de Wallonie (3e), et de la Vattenfall Cyclassics (9e). Aux championnats du monde, en l'absence de Fabian Cancellara[6], il est retenu pour disputer le contre-la-montre[7], dont il prend la dix-huitième place. Il fait également partie des coureurs choisis par BMC Racing pour participer à l'épreuve du contre-la-montre par équipes masculin. La victoire de sa formation devant les Australiens d'Orica-GreenEDGE et les Belges d'Omega Pharma-Quick Step lui permet d'obtenir son premier titre de champion du monde[8]. Il représente ensuite la Suisse au contre-la-montre individuel, dont il prend la 18e place.

Au printemps 2015, Silvan Dillier dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour, qu'il termine à la 52e place. Le mois suivant, il remporte le titre de champion de Suisse du contre-la-montre, en l'absence de Fabian Cancellara[9]. La fin de saison offre au coureur suisse un second titre de champion du monde du contre-la-montre par équipes.

L'année 2016 est cependant moins fructueuse pour Silvan. En effet, il ne conquiert aucun succès et abandonne le Tour d'Italie dès la 3e étape. Il est ensuite aligné sur le Tour d'Espagne qu'il termine à la 79e place.

En 2017, il participe au Tour d'Italie pour la troisième fois. Il remporte la sixième étape, au terme d'une échappée victorieuse[10]. Engagé ensuite sur la Route du Sud, il s'adjuge l'épreuve, succédant ainsi à Nairo Quintana. Sur cette lancée, il est sacré pour la première fois champion de Suisse sur route, puis glane une médaille d'argent au championnat du monde du contre-la-montre par équipes.

Depuis 2018 chez AG2R La Mondiale[modifier | modifier le code]

Silvan Dillier suivant Peter Sagan durant le Paris-Roubaix 2018.

En 2018, après s'être fracturé un doigt aux Strade Bianche, il remporte fin mars la Route Adélie au terme d'un sprint en petit comité[11]. Aligné sur Paris-Roubaix, il réalise un des exploits de sa carrière en terminant deuxième de l'épreuve derrière Peter Sagan. Dernier rescapé de l'échappée matinale, il s'incline au sprint après avoir passé 210 km en tête de la course[12].

Il est aligné pour la première fois de sa carrière sur le Tour de France à l’occasion de l'édition 2018 de l'épreuve[13].

Style[modifier | modifier le code]

Silvan Dillier est un coureur puissant, à l'instar de son compatriote Fabian Cancellara. Il est adepte des classiques flandriennes et du contre-la-montre, exercice dans lequel il a été sacré champion de Suisse et plusieurs fois champion du monde par équipes avec la BMC.

Il possède aussi une belle pointe de vitesse qui lui permet de régler au sprint des petits groupes. Il passe également bien les bosses.

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 154e[14] nc[15] 216e[16] 127e[17]
UCI America Tour 147e[18]
UCI Asia Tour 75e[19] 430e[20]
UCI Europe Tour 1162e[21] 1081e[22] 488e[23] 81e[24] 666e[25] 57e[26]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

  • Apeldoorn 2011
    • 8e de la course aux points
    • 13e de la poursuite par équipes
  • Melbourne 2012
    • 9e de la course aux points
    • 11e de la poursuite par équipes
  • Minsk 2013
    • 7e de l'américaine
    • 8e de la poursuite par équipes
  • Londres 2016
    • 9e de la poursuite par équipes
    • 12e de la poursuite individuelle

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

  • Le Cap 2008
    • Médaille de bronze, monde Médaillé de bronze de l'américaine juniors

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2011-2012
    • 2e de l'américaine à Astana
  • 2012-2013
    • 2e de la poursuite par équipes à Aguascalientes
    • 3e de l'américaine à Aguascalientes

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

4 jeunes hommes debout, en pied, en tenue de cycliste, une médaille autour du cou
Stefan Küng, Silvan Dillier, Frank Pasche et Théry Schir à la remise des médailles des championnats d'Europe 2015.
Édition / Épreuve Poursuite individuelle Poursuite par équipes Américaine Course aux points
Anadia 2011 (espoirs) Médaille de bronze, Europe Bronze Médaille d'or, Europe Or (avec Cyrille Thièry)
Apeldoorn 2011 Médaille d'argent, Europe Argent
Anadia 2012 (espoirs) Médaille d'or, Europe Or Médaille d'argent, EuropeArgent Médaille d'or, Europe Or (avec Jan Keller)
Granges 2015 Médaille d'argent, Europe Argent

Championnats de Suisse[modifier | modifier le code]

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Phinney claims rainbow bands for USA », sur cyclingnews.com, (consulté le 7 juillet 2010)
  2. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com, (consulté le 7 juillet 2010)
  3. « Silvan Dillier néo-pro chez Vorarlberg », sur directvelo.com, (consulté le 22 juillet 2015)
  4. a et b (de) « Erst bei der WM ging langsam der Saft aus », sur radsportaktiv.de, (consulté le 22 juillet 2015)
  5. http://www.cyclismactu.net/news-transfert-dillier-passe-professionnel-avec-la-bmc-35658.html
  6. « Championnat du monde : Fabian Cancellara renonce au chrono », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  7. « Sélection suisse: plus que deux tickets disponibles », sur 20min.ch, 20 minutes,
  8. « Silvan Dillier : "Pas facile de suivre des machines" », sur directvelo.com, (consulté le 21 septembre 2014)
  9. « Silvan Dillier champion suisse du clm », sur 20min.ch,
  10. « Giro : Silvan Dillier (BMC) remporte la première étape dans un Grand Tour de sa carrière », sur lequipe.fr,
  11. Silvan Dillier remporte la Route Adélie - L'Équipe, 30 mars 2018.
  12. Jean-Baptiste Duluc, « Le couronnement de Sagan », sur eurosport.fr,
  13. « Tour de France : Alexandre Geniez retenu avec AG2R La Mondiale », sur lequipe.fr, (consulté le 19 juin 2018).
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  18. (en) « UCI America Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :