Classement mondial UCI 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classement mondial UCI 2016
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Organisateur(s) UCI
Édition 1re
Épreuves Épreuves du calendrier UCI
Site web officiel
Palmarès
Vainqueur Drapeau : Slovaquie Peter Sagan (classement individuel)
Drapeau de la France France (classement par pays)

Navigation

Le Classement mondial UCI 2016 est la première édition du Classement mondial UCI. Ce classement est utilisé par l'Union cycliste internationale depuis le 10 janvier 2016, pour classer les coureurs cyclistes sur route masculins. Il tient compte des résultats des 52 dernières semaines selon un barème précis. Un classement par pays est également créé[1].

Règlement[modifier | modifier le code]

L'UCI annonce le 24 décembre 2015, le lancement du nouveau classement mondial UCI en parallèle au classement World Tour[1]. Ce classement ne se limite pas au statut des équipes et des coureurs et prend en compte l'ensemble du calendrier international, comme cela était le cas de 1984 à 2004.

Ce nouveau système comprend 2 classements : un classement individuel, qui est l'addition des points obtenues sur toutes les épreuves du calendrier, y compris le calendrier espoirs, et un classement par nations.

Désormais, le classement par nations se calcule en additionnant les points obtenu au classement UCI Mondial par les 8 meilleurs coureurs de chaque nation. Un classement par nations est spécifique aux coureurs de moins de 23 ans, bien qu'ils figurent également dans le classement par nations. En cas d'égalité de points, le critère de départage est le nombre de 1res, 2es, puis 3es, etc. places obtenu par les coureurs pris en compte pour chaque nation. En revanche, les classements par équipes restent spécifiques à l'UCI World Tour et aux circuits continentaux[2].

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Ci-dessous la liste des compétitions qui permettent de rapporter des points au classement mondial :

Leaders successifs des classements[modifier | modifier le code]

Les classements sont mis à jour chaque lundi à 17 h HEC et comprennent les résultats enregistrés jusqu'à 9 h HEC le jour de la mise à jour. Si un lundi est un jour férié statutaire en Suisse, alors la publication aura lieu le jour ouvrable suivant. À noter que le classement ne prend en compte qu'un championnat du monde et continental. Si un de ces championnats est organisé avant ou après les 52 semaines suivant la précédente édition, seule l'édition la plus récente est prise en compte. Dans le cas où un championnat n'est pas organisé durant une saison, alors les points sont valables 52 semaines[2].

Le classement comprend les performances des 12 mois précédents à partir du 1er janvier 2016 (il n'est pas rétroactif) et il ne sera donc pas totalement pertinent jusqu'à ce qu'une année civile complète soit disputée. Il ne remplace pas le classement UCI World Tour existant, qui continue à être mis à jour après chaque course.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le Néo-Zélandais Jason Christie devient en janvier 2016 le premier leader du classement, grâce à son premier titre de champion de Nouvelle-Zélande sur route et sa quatrième place sur son championnat national du contre-la-montre[3]. Au classement par pays, la Nouvelle-Zélande devance l'Australie. Les deux pays profitent de la tenue de leurs championnats nationaux respectifs pour dominer le classement. L'Australien Simon Gerrans prend la tête fin janvier, grâce à ses victoires (général et deux étapes) sur le Tour Down Under, la première épreuve de l'UCI World Tour. L'Australie, qui a placé trois coureurs sur le podium de la course, s'échappe au classement par pays. L'Italie récupère provisoirement (durant une semaine) la tête du classement par nations le 6 mars, juste avant le début de Paris-Nice, la première course World Tour en Europe. Après Paris-Nice, l'Australie est à nouveau en tête du classement par nations, tandis que l'Australien Richie Porte prend la tête du classement individuel, grâce à son podium sur la « Course au soleil ». Le 20 mars, le Belge Greg Van Avermaet auteur d'un très bon début de saison prend la tête du classement mondial après sa victoire sur Tirreno-Adriatico et sa cinquième place sur Milan-San Remo. Il devient le premier européen à accéder à la première place et compte alors plus de 400 points d'avance sur le champion du monde Peter Sagan[4]. La semaine suivante, c'est au tour de Sagan de prendre la tête, à la suite de sa première victoire de la saison sur Gand-Wevelgem. La Belgique s'empare du leadership au classement par nations[5]. Sagan remporte la semaine suivante le Tour des Flandres et accroît son avance sur son nouveau dauphin Fabian Cancellara[6]. La France prend la tête du classement par équipes le 1er mai, notamment grâce aux performances de Thibaut Pinot. Au classement individuel, Nairo Quintana, vainqueur du Tour de Romandie, est le nouveau dauphin de Sagan.

Après le Tour d'Italie, le premier grand tour de la saison qui attribue un grand nombre de points, Peter Sagan et la France conservent leur première place. Alejandro Valverde et Vincenzo Nibali, respectivement troisième et premier du Tour d'Italie, occupent désormais les deuxième et troisième places du classement mondial, mais toujours assez loin du champion du monde. L'Italie et l'Espagne se rapprochent de la France au classement par nations et sont placés à moins de 700 points[7]. À la fin juillet, les leaders des deux classements restent inchangés. Christopher Froome, vainqueur du Critérium du Dauphiné et du Tour de France est le nouveau dauphin de Sagan, avec plus de 600 points de retard. Valverde complète le podium. Au classement par nations, la France possède près de 1000 points d'avance sur l'Espagne et 2000 points sur la Grande-Bretagne[8].

Le 11 septembre, à l'issue du Tour d'Espagne et des classiques canadiennes, Peter Sagan résiste au retour des coureurs par étapes Christopher Froome et Nairo Quintana, respectivement deuxième et vainqueur de la Vuelta. Il compte plus de 300 points d'avance sur ces deux coureurs à l'entame de la dernière partie de saison. Par pays, la Belgique remonte à la deuxième place et se rapproche de la France à 484 points. L'Espagne descend à la troisième place, mais reste en embuscade à 578,5 points du leader.

Mi-octobre, Peter Sagan conserve son titre mondial et accroît son avance sur ses poursuivants, alors que la France conserve la tête du classement par nations devant la Belgique[9]. L'UCI considère les classement finaux pour l'année 2016 en date du 23 octobre 2016, titrant de ce fait Peter Sagan et la France. Les classement publiés par la suite, le sont pour l'édition 2017 du classement mondial.

Individuel[modifier | modifier le code]

# Coureur Début Fin Semaine(s)
1 Drapeau : Nouvelle-Zélande Jason Christie 10/01/2016 23/01/2016 2
2 Drapeau : Australie Simon Gerrans 24/01/2016 12/03/2016 7
3 Drapeau : Australie Richie Porte 13/03/2016 20/03/2016 1
4 Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet 21/03/2016 26/03/2016 1
5 Drapeau : Slovaquie Peter Sagan 27/03/2016 23/10/2016 31

Par nations[modifier | modifier le code]

# Pays Début Fin Semaine(s)
1 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 10/01/2016 23/01/2016 2
2 Drapeau de l'Australie Australie 24/01/2016 05/03/2016 6
3 Drapeau de l'Italie Italie 06/03/2016 12/03/2016 1
4 Drapeau de l'Australie Australie 13/03/2016 26/03/2016 2
5 Drapeau de la Belgique Belgique 27/03/2016 30/04/2016 5
6 Drapeau de la France France 01/05/2016 23/10/2016 26

Classements 2016[modifier | modifier le code]

L'UCI considère que les classements finaux pour l'année 2016 sont calculés en date du 23 octobre 2016[10].

Classement individuel[modifier | modifier le code]

Classement UCI (individuel) 2016[11]
# Coureur Pays Équipe Points Précédent Évolution
1 Peter Sagan Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Tinkoff 5359 1 en stagnation
2 Christopher Froome Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Sky 3771 2 en stagnation
3 Greg Van Avermaet Drapeau de la Belgique Belgique BMC Racing 3711,25 3 en stagnation
4 Nairo Quintana Drapeau de la Colombie Colombie Movistar 3568,25 4 en stagnation
5 Alejandro Valverde Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar 2916 5 en stagnation
6 Romain Bardet Drapeau de la France France AG2R La Mondiale 2552 6 en stagnation
7 Alexander Kristoff Drapeau de la Norvège Norvège Katusha 2426 7 en stagnation
8 Alberto Contador Drapeau de l'Espagne Espagne Tinkoff 2419 8 en stagnation
9 Diego Ulissi Drapeau de l'Italie Italie Lampre-Merida 2415 9 en stagnation
10 Esteban Chaves Drapeau de la Colombie Colombie Orica-BikeExchange 2169 10 en stagnation

Classement par nations[modifier | modifier le code]

Classement UCI (par pays) 2016[12]
# Pays Points Précédent Évolution
1 Drapeau de la France France 13007 1 en stagnation
2 Drapeau de la Belgique Belgique 12483,25 2 en stagnation
3 Drapeau de l'Italie Italie 11922 4 en augmentation +1
4 Drapeau de la Colombie Colombie 11875,5 3 en diminution -1
5 Drapeau de l'Espagne Espagne 11330,25 5 en stagnation
6 Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne 10309 6 en stagnation
7 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 8455 7 en stagnation
8 Drapeau de l'Australie Australie 7719,25 8 en stagnation
9 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 5990,5 9 en stagnation
10 Drapeau de la Norvège Norvège 5779 10 en stagnation

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]