Patrick Bevin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bevin.
Patrick Bevin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (27 ans)
HamiltonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2009 Bici Vida
01.2010-05.2010[n 1] Rubicon Orbea
05.2010-12.2013[n 2] Bissell
2014 Search2retain-Health.com.au
2015 Avanti Racing
Équipes professionnelles
01.2016-06.2016[n 3] Cannondale
07.2016-[n 4]2017 Cannondale-Drapac
2018- BMC Racing
Principales victoires

Patrick Bevin, aussi appelé Pat Bevin (né le à Taupo) est un coureur cycliste néo-zélandais, membre de l'équipe BMC Racing.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière chez les amateurs (2009-2015)[modifier | modifier le code]

En 2009, Patrick Bevin est membre de l'équipe de Nouvelle-Zélande Bici Vida. Il remporte deux étapes du Tour of Southland et devient champion d'Océanie sur route juniors (catégorie des 17-18 ans). Il est désigné en fin de saison « cycliste sur route junior néo-zélandais de l'année »[1]. Par la suite, Bevin déménage aux États-Unis et court brièvement pour l'équipe de développement Rubicon-Orbea, avec de bons résultats qui le font remarquer par Bissell, une équipe américaine de niveau continental[1]. Bevin roule pour Bissell jusqu'à la disparition de l'équipe à la fin de la saison 2013[2]. Pendant ce temps, il remporte plusieurs critériums et la Bucks County Classic en 2012[2].

Tout au long de la saison 2014, il court au sein de l'équipe australienne Search2retain-Health.com.au, avec qui, il gagne le National Capital Tour, ce qui lui permet de signer un contrat avec Avanti Racing pour 2015[3]. En 2014, il roule également pour l'équipe nationale de Nouvelle-Zélande lors de l'An Post Rás, où il s'adjuge deux étapes et le classement par points et mené temporairement le classement général[2].

En 2015, au sein de l'équipe Avanti, Bevin termine troisième du championnat de Nouvelle-Zélande du contre-la-montre et sixième de la course en ligne. Après avoir terminé treizième de la Cadel Evans Great Ocean Road Race, il participe au Herald Sun Tour. Dans cette course, il se classe à trois reprises dans le top 10 et remporte la dernière étape (sa première victoire au niveau professionnel)[2]. Il est deuxième du classement final, onze secondes derrière Cameron Meyer[4]. La course suivante à son programme est la prochaine course était REV Classic en Nouvelle-Zélande. À domicile, dans cette classique récemment promue en catégorie 1.2., il s'impose dans un sprint à trois[5]. Il se rend ensuite à Taiwan pour prendre part au Tour de Taïwan. Sur la deuxième étape, il gagne en haut d'une côte devant Hossein Askari et prend la tête de l'épreuve[6],[7]. Il se classe finalement quatrième du classement général et remporte le classement par points, après avoir terminé dans le top 10 de quatre des cinq étapes[8]. Au Tour de Corée, il s'adjuge au sprint la quatrième étape devant Caleb Ewan et finit deuxième à cinq reprises. Il est également deuxième du général et du classement par points[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2016-2017 : Cannondale-Drapac[modifier | modifier le code]

En août 2015, Patrick Bevin signe un contrat de deux ans à partir de 2016 avec l'équipe WorldTour américaine Cannondale. Jonathan Vaughters, le manager de l'équipe le décrit comme « un coureur qui semble tout avoir »[9]. Il commence sa saison avec des bons résultats, puisqu'en janvier il devient champion de Nouvelle-Zélande du contre-la-montre et se classe dixième du Tour Down Under, sa première course World Tour. En février, il découvre les courses en Europe de l'Ouest et termine dixième du Tour du Haut-Var, puis troisième du prologue de Paris-Nice.

Discret jusqu'au mois d'août, le Néo-Zélandais échoue à la troisième place d'une étape du Tour de Burgos. Vainqueur du contre-la-montre par équipes inaugural du Tour de République Tchèque, il termine l'épreuve en cinquième position. Malheureusement pour lui, il doit conclure sa saison sur deux abandons : l'un lors de son premier grand tour, la Vuelta, et l'autre à l'Eneco Tour.

En 2017, la machine est plus longue à se mettre en route. Il faut attendre le mois de mai pour voir Patrick Bevin aux premiers plans. C'est sur le Tour de Norvège qu'il s'illustre, en terminant sixième du classement final. Au Tour de Suisse, il manque la victoire lors de la deuxième étape, battu par Philippe Gilbert. Au mois de juillet, il termine sa première course de trois semaines : le Tour de France, où il contribue à la seconde place de son leader Rigoberto Urán.

Après avoir participé aux championnats du monde de Bergen, l'équipe BMC annonce avoir signé Patrick Bevin pour la saison 2018[10]. Ce dernier sera un atout supplémentaire pour la formation américaine dont le contre-la-montre par équipes est une spécialité.

2018 : BMC[modifier | modifier le code]

En janvier 2018, Patrick Bevin accompagne son nouveau leader Richie Porte sur le Tour Down Under.Fin février, il décroche son premier top 10 de la saison, à l'occasion de l'étape de contre-la-montre du Tour d'Abou Dabi, remportée par Rohan Dennis. Lors de la première étape de Tirreno-Adriatico, le spécialiste du chrono contribue à la victoire collective de BMC sur le contre-la-montre par équipes. Le lendemain, il se classe cinquième de l'étape, réglée au sprint par Marcel Kittel.

Début avril, Patrick Bevin continue de se rapprocher de la victoire, avec une seconde place lors de l'étape chronométrée du Tour du Pays basque. Il échoue cette fois à neuf secondes du vainqueur Primož Roglič. En mai 2018, le Néo-Zélandais devrait découvrir les routes du Giro d'Italia.

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 177e[11] 222e[12]
UCI Oceania Tour 11e[13] 33e[14] 2e[15] 29e[16]
UCI America Tour 56e[17]
UCI Europe Tour 428e[18] 478e[19] 525e[20]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Championnats de Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2010 au 13 mai 2010
  2. Du 14 mai 2010 au 31 décembre 2013
  3. Du 1er janvier 2016 au 30 juin 2016
  4. Du 1er juillet 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Brian Holcombe, « Who is Patrick Bevin, the winner of this weekend’s Grand Cycling Classic? », Velonews,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e « Fiche de Patrick Bevin », sur http://www.procyclingstats.com/
  3. Zeb Woodpower, « Bevin looking ahead to a big 2015 with Avanti », Cyclingnews.com,‎ (lire en ligne)
  4. Zeb Woodpower, « Stage win for Bevin secures second overall at Jayco Herald Sun Tour », Cyclingnews.com,‎ (lire en ligne)
  5. Steve Price, « Bevin Takes REV Classic Again! », avantiracingteam.com,‎ (lire en ligne)
  6. « Tour de Taiwan 2015 - Stage 2 », sur ProCyclingStats (consulté le 23 mars 2015)
  7. (nl) « Nieuw-Zeelander grijpt de macht in Ronde van Taiwan », Het Nieuwsblad,‎ (lire en ligne)
  8. « Pourseyedigolakhour wins Tour de Taiwan overall », Cyclingnews.com,‎ (lire en ligne)
  9. « Cannondale-Garmin sign Bevin, Mullen », Cyclingnews.com,‎ (lire en ligne)
  10. BMC Switzerland AG, « Patrick Bevin Set to Bolster BMC Racing Team’s 2018 Roster - BMC Switzerland », sur BMC Switzerland (consulté le 5 octobre 2017)
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  13. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI America Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]