Karsten Kroon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kroon.
Karsten Kroon
Frasnes-lez-Anvaing - Tour de Wallonie, étape 1, 26 juillet 2014, départ (B109).JPG

Karsten Kroon lors de la 1re étape du Tour de Wallonie 2014.

Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (42 ans)
DalenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Équipes amateurs
1996Agu
1997?
1998Rabobank Beloften
Équipes professionnelles
1999-2005Rabobank
01.2006-06.2008[n 1]CSC
06.2008-12.2008[n 2]CSC Saxo Bank
2009Saxo Bank
2010-2011BMC Racing
01.2012-06.2012[n 3]Saxo Bank
06.2012-12.2012[n 4]Saxo Bank-Tinkoff Bank
2013Saxo-Tinkoff
2014Tinkoff-Saxo
Principales victoires
2 semi-classiques
Grand Prix de Francfort 2004 et 2008
1 étape dans les grands tours
Tour de France (1 étape)

Karsten Kroon (né le à Dalen, Coevorden) est un coureur cycliste néerlandais. Il est cycliste professionnel de 1998 à 2014, au sein des équipes Rabobank, CSC, BMC Racing et Tinkoff-Saxo. Il a remporté une étape du Tour de France et à deux reprises la semi-classique allemande Grand Prix de Francfort. Il s'est avéré être un spécialiste des classiques ardennaises, en prenant notamment la deuxième place de l'Amstel Gold Race et la troisième place de la Flèche Wallonne.

Par la suite, il devient commentateur à la télévision néerlandaise et reconnait s'être dopé durant une partie de sa carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karsten Kroon commence sa carrière professionnelle en 1999 au sein de l'équipe néerlandaise Rabobank. En 2000, il dispute son premier grand tour, le Tour d'Italie. Il prend le maillot vert du classement de la montagne à l'issue de la deuxième étape et le garde pendant onze jours. L'année suivante, il gagne le Grand Prix du canton d'Argovie. Au Tour d'Espagne, il est en tête du classement de la montagne pendant une journée. En 2002, il remporte la huitième étape du Tour de France, à Plouay.

En 2004, il participe à la course en ligne des Jeux olympiques, avec Erik Dekker, Max van Heeswijk, Servais Knaven et Michael Boogerd. Il en prend la 52e place. Toujours en 2004, il est averti par l'UCI à cause de valeurs sanguines anormales[2]. Lors du Tour de France 2005, il porte le maillot à pois pendant une journée.

En 2006, Karsten Kroon quitte la Rabobank et est recruté par l'équipe CSC de Bjarne Riis[3]. Il se classe cette année-là troisième de la Flèche wallonne et du Championnat des Pays-Bas sur route, quatrième de l'Amstel Gold Race, huitième du Tour des Flandres et neuvième de Tirreno-Adriatico. En 2008, il participe à la course en ligne des Jeux olympiques, avec Robert Gesink, Laurens ten Dam, Niki Terpstra et Stef Clement. Il ne termine pas la course. En 2009, il est deuxième de l'Amstel Gold Race.

En 2010, Karsten Kroon rejoint l'équipe BMC Racing. En avril, une chute lors de la Flèche wallonne lui cause plusieurs fractures au visage[4],[5]. En 2011, il se fracture une clavicule lors du Tour des Flandres et doit renoncer à participer aux autres classiques du printemps[6]. Il n'est pas sélectionné pour le Tour de France et ne participe donc pas à la victoire du leader de BMC Racing, Cadel Evans. Il dispute le Tour d'Espagne. Alors qu'il fait partie d'un groupe échappé lors de la quatorzième étape, il chute dans un ravin dans la descente du Puerto de La Ventana. Souffrant d'une fracture à l'avant-bras, il quitte la course[4],[7].

Karsten Kroon lors du Tour de France 2012.

Après deux années qu'il considère comme les pires de sa carrière[4], Kroon revient en 2012 dans l'équipe Saxo Bank, avec laquelle il signe un contrat de deux ans[8]. Il dispute le Tour de France, avec cette équipe privée de son leader, Alberto Contador, suspendu. Aux championnats du monde sur route, dans le Limbourg néerlandais, il est le « capitaine de route » de l'équipe des Pays-Bas pour la course en ligne[9],[10]. Il prend la 55e place de ce championnat, le meilleur Néerlandais est Lars Boom, cinquième.

En février 2013, Kroon se blesse lors du Tour du Qatar. À la suite d'une chute, le plateau du vélo d'un autre concurrent lui coupe la cuisse sur 6 centimètres. Nécessitant une opération, cette blessure l'empêche de s'entraîner durant six semaines et son indisponibilité en compétition est estimée à trois mois, ce qui va l'empêcher de participer aux classiques du printemps[11]. Après une saison 2014 sans résultats probants, il met un terme à sa carrière de coureur.

Reconversion et aveux de dopage[modifier | modifier le code]

Il devient dès 2015 commentateur pour la version néerlandaise d'Eurosport. En 2017, le journal néerlandais AD envisage de le recruter pour qu'il donner des analyses sur le cyclisme, y compris le dopage. Cependant, Kroon reconnait auprès du journal s'être dopé durant une partie de sa carrière. Il se déclare prêt à avouer son utilisation du dopage au public, mais souhaite le faire après la saison cycliste, pour déranger le moins possible la génération actuelle de coureurs. Mais cela ne s'est pas produit : Kroon devait avouer avant le Tour d'Italie 2017, ce qu'il n'a pas pu faire en raison de circonstances personnelles. Quand la saison cycliste s'est terminée, il annonce avoir finalement changé d'avis. Le 24 avril 2018, le journaliste et ancien coureur Thijs Zonneveld dévoile les aveux de Kroon[2]. Celui-ci reconnaît le jour même s'être dopé durant sa carrière[12].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Karsten Kroon, remportant le Grand Prix de Francfort en 2008.

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

6 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement ProTour 42e[13] 78e[14] 102e[15]
Calendrier mondial UCI 76e[16] 187e[17]
UCI World Tour nc 229e[18] nc nc
Légende : nc = non classé

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2006 au 11 juin 2008
  2. Du 12 juin 2008 au 31 décembre 2008
  3. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2012
  4. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2012

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Karsten Kroon », sur teamsaxotinkoff.com (consulté le 16 mai 2013)
  2. a et b (nl) De bijzondere bekentenis van Karsten Kroon
  3. (en) « Kroon to CSC », sur cyclingnews.com, 10 ao$ut 2005 (consulté le 28 septembre 2012)
  4. a, b et c « Kroon : « Mes deux pires années » », sur velochrono.fr, (consulté le 28 septembre 2012)
  5. (en) « Kroon suffers facial fractures in Flèche Wallonne crash », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 septembre 2012)
  6. (en) « Tour of Flanders: Kroon breaks collarbone », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 septembre 2012)
  7. (en) « Kroon out of Vuelta after high-speed crash », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 septembre 2012)
  8. (en) « Kroon returns to Saxo Bank », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 septembre 2012)
  9. (nl) « Nederland met vier beschermde renners op WK », sur wielerland.nl, (consulté le 27 septembre 2012)
  10. (nl) « Nederlandse selectie voor WK Valkenburg bekendgemaakt », sur wielerland.nl, (consulté le 27 septembre 2012)
  11. (en) Ben Atkins, « Karsten Kroon out for three months with Qatar crash injuries », sur velonation.com,
  12. Le Néerlandais Karsten Kroon reconnaît s'être dopé durant sa carrière - L'Équipe, 24 avril 2018.
  13. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  14. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  15. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/, (consulté le 6 avril 2013)
  16. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :