Bob Jungels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bob Jungels
2018 LBL Finish Bob Jungels.jpg
Bob Jungels lors du Liège-Bastogne-Liège 2018 lors
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires
Championnats
Médaille d'or, monde Champion du monde du contre-la-montre par équipes 2016, 2018
MaillotLuxemburgo.PNG Champion du Luxembourg sur route 2013, 2015, 2016, 2017 et 2018
MaillotLuxemburgo.PNG Champion du Luxembourg du contre-la-montre 2012, 2013, 2015, 2016 et 2018
1 classique
Liège-Bastogne-Liège 2018
2 classements annexes de grand tour
Classement du meilleur jeune
Leader du classement du meilleur jeune Tour d'Italie 2016 et 2017
1 étape de grands tours
Tour d'Italie (1 étape)

Bob Jungels (né le à Rollingen) est un coureur cycliste luxembourgeois membre de l'équipe Quick-Step Floors. Professionnel depuis 2013, son profil est celui d'un rouleur-grimpeur. Au cours de sa carrière, il a remporté Liège-Bastogne-Liège en 2018, une étape du Tour d'Italie 2017 et le classement des jeunes de cette course en 2016 et 2017. Il compte également à son palmarès le titre de champion du monde du contre-la-montre par équipes en 2016 et cinq fois les championnats du Luxembourg en ligne et cinq fois ceux du contre-la-montre.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2009, en catégorie juniors, Bob Jungels est champion du Luxembourg de la course en ligne, du contre-la-montre et de cyclo-cross. Avec l'équipe nationale, il est vice-champion d'Europe juniors du contre-la-montre, battu par le Britannique Joseph Perrett.

En 2010, il s'adjuge à nouveau les trois titres de champion du Luxembourg juniors. En août, il devient champion du monde du contre-la-montre juniors à Offida en Italie[1]. Durant cette saison, il remporte également plusieurs courses par étapes du calendrier international juniors : Vuelta al Besaya en Espagne, Grand Prix Rüebliland en Suisse, Keizer der Juniores en Belgique. En fin d'année, il reçoit le prix du jeune espoir sportif luxembourgeois[2].

En 2011, Bob Jungels passe dans la catégorie de moins de 23 ans. Dans cette catégorie, il est une nouvelle fois champion du Luxembourg de la course en ligne et du contre-la-montre. Il représente le Luxembourg aux Jeux des petits États d'Europe et y remporte les médailles d'or dans les mêmes disciplines. Avec l'équipe du Luxembourg des moins de 23 ans, il prend la troisième place de la Flèche du Sud, course par étapes disputée au Luxembourg, puis participe aux championnats d'Europe sur route, à Offida. Il y est vice-champion d'Europe du contre-la-montre, battu par le Français Yoann Paillot, et dixième de la course en ligne. En septembre, il est le seul Luxembourgeois à participer aux championnats du monde sur route, au Danemark, dans la catégorie des moins de 23 ans. Le classement du pays ne lui permet pas de qualifier de coureur pour la course en ligne[3]. Jungels termine seizième du contre-la-montre[4].

Bob Jungels est recruté pour la saison 2012 par l'équipe continentale luxembourgeoise Leopard-Trek Continental[5], réserve de l'équipe RadioShack-Nissan. En mai, il gagne la Flèche du Sud[6], et Paris-Roubaix espoirs[7]. En juin, il devient champion du Luxembourg du contre-la-montre[8].

2013 : RadioShack-Leopard[modifier | modifier le code]

Bob Jungel fait ses débuts professionnels au sein de l'équipe RadioShack-Leopard[9], aux côtés notamment de ses compatriotes Andy et Fränk Schleck. Dès les premières courses, Jungels montre ses capacités sur les épreuves chronométrées comme celle du Tour méditerranéen ou encore du Circuit de la Sarthe où il échoue à quelques centièmes de secondes derrière Luke Durbridge[10]. Cependant, il signe son premier coup de force lors du Grand Prix Nobili Rubinetterie où il s'impose en solitaire en reléguant le peloton à une cinquantaine de secondes[11]. À seulement 20 ans, Bob Jungels participe à son premier Paris-Roubaix, une course qu'il a remporté dans la catégorie espoirs en 2012, pour apprendre et également épauler le favori[12], Fabian Cancellara. Il termine la course à la 84e place à quatorze minutes de son leader vainqueur de l'épreuve.

Lors du Tour de Luxembourg, il remporte la quatrième étape et termine cinquième du classement général final[13]. À la fin du mois de juin, lors des championnats du Luxembourg, il réussit le doublé, contre-la-montre et course en ligne[14].

En septembre, il participe pour la première fois aux épreuves élites des championnats du monde sur route, qui ont lieu à Florence. Avec ses coéquipiers de RadioShack-Leopard[15], il est cinquième du contre-la-montre par équipes[16]. Il représente le Luxembourg au contre-la-montre, dont il prend la 33e place, et à la course en ligne, qu'il ne termine pas.

2014-2015 : Trek Factory Racing[modifier | modifier le code]

Bob Jungels obtient plusieurs places d'honneur en début de saison. Septième du contre-la-montre du Tour méditerranéen en février, il est deuxième d'une étape de Paris-Nice le mois suivant, battu par Carlos Betancur[17]. Il termine neuvième du Critérium international, après avoir pris la troisième place du contre-la-montre derrière Tom Dumoulin et Rohan Dennis[17]. En juin, il est troisième de la première étape du Critérium du Dauphiné, un contre-la-montre où il est devancé par Chris Froome et Alberto Contador[17]. Aux championnats du Luxembourg, il est deuxième du contre-la-montre et quatrième de la course en ligne. Durant l'été, il dispute le Tour d'Espagne, son premier grand tour[17]. Amoindri par des douleurs à la selle, il songe à abandonner après deux semaines de course. Sa présence dans une échappée et ses attaques lui valent néanmoins de recevoir le prix de la combativité lors de la dix-septième étape[18]. Les maux de selle n'ayant pas disparu, il n'est pas au départ l'étape le surlendemain[19], puis renonce à participer aux championnats du monde, à Ponferrada, où il devait disputer les contre-la-montre individuel et par équipes, et la course en ligne[20]. Malgré l'absence de victoire durant cette année, Jungels se dit satisfait de ses résultats, ayant disputé pour la première fois un grand nombre d'épreuves du World Tour[21].

En 2015, Jungels lance sa saison à l'Étoile de Bessèges, en février[22]. Vainqueur de la dernière étape, un contre-la-montre se terminant par une côte de deux kilomètres, il s'impose au classement général. C'est sa première victoire sur une course par étapes depuis le début de sa carrière professionnelle. Il participe ensuite à Paris-Nice, au Tour du Pays basque, à l'Amstel Gold Race et Liège-Bastogne-Liège. En juin, Jungels termine sixième du Tour de Suisse, puis effectue comme en 2013, le doublé lors des championnats du Luxembourg, contre-la-montre[23] et course en ligne[24]. Il est sélectionné par la formation Trek Factory Racing afin de prendre part au Tour de France[25]. Pour sa première participation à la « Grande boucle », il se distingue en faisant partie de la bonne échappée lors de la 14e étape, terminant à la huitième place à Mende[26]. Jungels réussit à nouveau à se glisser dans le bon coup deux jours plus tard, lors de la 16e étape, prenant la cinquième place à l'arrivée à Gap[27]. Il est encore aux avant-postes lors de la 18e étape, remportée par le Français Romain Bardet, lui terminant à la quatrième place[28]. Lors de l'avant dernière étape menant au sommet de l'Alpe d'Huez, il aide son leader Bauke Mollema à décrocher la septième place au classement général final, lui terminant vingt-septième[29]. Le 3 septembre, la formation belge Etixx-Quick Step annonce la signature de Bob Jungels à partir de la saison 2016[30].

Depuis 2016 : Quick Step[modifier | modifier le code]

2016-2017 : meilleur jeune et victoire d'étape sur le Giro[modifier | modifier le code]

Bob Jungels commence sa saison 2016 avec sa nouvelle équipe sur le Tour de la Communauté valencienne où il termine septième de la première étape disputée sous forme d'un contre-la-montre long de 16,6 kilomètres. Au terme de l'épreuve espagnole qu'il finit à la douzième place au classement général, Jungels s'envole pour le Tour d'Oman. Le Luxembourgeois surprend ses adversaires en s'extirpant du peloton dans la dernière descente de la première étape grâce notamment à un plateau de 55 dents que ses mécaniciens lui avaient préparé pour son attaque[31]. Au bout du compte, Jungels enlève la première étape devant Serge Pauwels et Romain Bardet. La suite de la course est plus compliquée puisqu'il finit trente-troisième à plus de dix minutes de Vincenzo Nibali. En mars, il termine troisième et meilleur jeune de Tirreno-Adriatico, son premier podium sur une course World Tour. En mai, il participe à son premier Tour d'Italie. Grâce à sa régularité, il devient lors de la dixième étape, le premier Luxembourgeois depuis Charly Gaul en 1959 à porter le maillot rose[32]. Il perd le maillot trois jours plus tard, mais termine sixième du général et remporte finalement le maillot blanc du classement des jeunes. En fin d'année, il devient avec Etixx-Quick Step champion du monde du contre-la-montre par équipes et termine dixième du contre-la-montre individuel à Doha.

En 2017, il gagne le classement du meilleur jeune sur Tirreno-Adriatico, en terminant quatorzième à 2 minutes 53 secondes de Nairo Quintana. Lors de la Flèche wallonne, il attaque à douze kilomètres de l'arrivée, réussissant à prendre 50 secondes d'avance sur le peloton, mais est rejoint et dépassé à environ 500 mètres de l'arrivée, se classant finalement trente-neuvième à 53 secondes d'Alejandro Valverde. Il prend le départ du Tour d'Italie en tant que leader de Quick-Step. Il attaque avec ses coéquipiers à une dizaine de kilomètres de l'arrivée sur la 3e étape, en profitant du vent latéral. Il conserve dix secondes d'avance sur le reste des favoris et favorise le succès du sprinteur Fernando Gaviria. Lors de l'étape suivante,, il arrive dans le groupe des meilleurs sur la montée de l'Etna, ce qui lui permet de porter le maillot rose avec 6 secondes d'avance sur Geraint Thomas. Sur la neuvième étape, lors de l'arrivée en côte au Blockhaus, il est en difficultés dans la montée finale difficile et perd le maillot rose et beaucoup de temps au classement général. Il récupère une partie de son retard après le contre-la-montre de la dixième étape, où il se classe troisième derrière Tom Dumoulin et Geraint Thomas. Cela lui permet de revenir dans la lutte pour le podium. Il remporte au sprint la 15e étape, devançant 12 coureurs, dont Nairo Quintana et Thibaut Pinot, respectivement deuxième et troisième. Il devient le premier luxembourgeois depuis 56 ans à gagner sur le Giro. Il termine la course huitième du général, à sept minutes du maillot rose Tom Dumoulin, en étant le meilleur jeune de l'épreuve. Avant lui, seuls Vladimir Poulnikov et Pavel Tonkov ont remporté le classement deux années consécutives.

2018 : triomphe sur Liège-Bastogne-Liège[modifier | modifier le code]

Le 22 avril 2018, il remporte sa première grande classique, Liège-Bastogne-Liège.

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014 2015 2016
UCI World Tour nc[33] 159e[34] 23e[35] 26e[36]
UCI Europe Tour 463e[37] 23e[38]
Légende : nc = non classé

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Prix du jeune espoir sportif luxembourgeois en 2010[2]
  • Le Grand Prix Bob Jungels, une course internationale pour les coureurs juniors (moins de 19 ans), est organisé depuis 2016[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Championnats du Monde Junior : Bob Jungels titré », sur www2.velostory.net, (consulté le 21 juillet 2015).
  2. a et b « Second sacre pour Marie Muller et Andy Schleck », sur lessentiel.lu, (consulté le 19 mars 2012)
  3. « liste des nations qualifiées et quotas par pays pour les catégories Hommes Elite, Femmes Elite, Hommes Moins de 23 ans, Hommes Junior et Femmes Junior », sur uci.ch (consulté le 19 mars 2012)
  4. (en) « Durbridge takes gold for Australia », sur cyclingnews.com, (consulté le 19 mars 2012)
  5. Renaud Breban, « Leopard Trek construite autour de Bob Jungels », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 21 juillet 2015).
  6. « Bob Jungels remporte la Flèche du Sud », sur www.lessentiel.lu, (consulté le 21 juillet 2015).
  7. « Bob Jungels s'impose en solitaire, avec la manière », sur www.nordeclair.fr, (consulté le 21 juillet 2015).
  8. « Jungels remporte le titre », sur 100pour100-velo.com, (consulté le 21 juillet 2015).
  9. Alexandre Mignot, « Bob Jungels officiellement chez Radioshack », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 21 juillet 2015).
  10. Antoine Fardeau, « Circuit de la Sarthe: Luke Durbridge, comme un air de déjà vu ! », sur www.my-angers.info, (consulté le 21 juillet 2015).
  11. Laurent Devernet, « Bob Jungels s'impose en solitaire », sur www.100pour100-velo.com, (consulté le 21 juillet 2015).
  12. Bob Jungels est prêt à vivre l'enfer du Nord wort.lu, 6 avril 2013.
  13. Bertrand Latour, « Jungels gagne à domicile », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 21 juillet 2015).
  14. Renaud Breban, « Le nom de tous les champions nationaux », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 21 juillet 2015).
  15. « Le roadbook du chrono par équipes », sur cyclismactu.net, (consulté le 21 juillet 2015)
  16. (en) « Omega Pharma Quick Step wins elite men's time trial world championship », sur cyclingnews, (consulté le 21 juillet 2015)
  17. a, b, c et d (de) « Auch ohne Sieg starke Auftritte in der WorldTour », sur radsport-news.com, (consulté le 21 juillet 2015).
  18. (en) « Jungels: I am glad to show that I am still alive », sur cyclingquotes.com, (consulté le 9 février 2015)
  19. « Blessé, Bob Jungels abandonne la Vuelta », sur lessentiel.lu, (consulté le 9 février 2015)
  20. (en) « Jungels withdraws from World Championships », sur cyclingquotes.com, (consulté le 9 février 2015)
  21. (en) « Jungels: I missed a victory », sur cyclingquotes.com, (consulté le 9 février 2015)
  22. (en) « Bob Jungels: I want to be a legend ! », sur cyclingquotes.com, (consulté le 9 février 2015)
  23. Albin Foubert, « Jungels est en "confiance pour le Tour" », sur www.cyclismactu.fr, (consulté le 20 juillet 2015).
  24. « Bob Jungels réalise le doublé », sur www.sportspress.lu, (consulté le 20 juillet 2015).
  25. « Tour de France: Bob Jungels première! », sur www.wort.lu, (consulté le 21 juillet 2015).
  26. « 14e étape – Bob Jungels dans l’échappée : «Je suis content de ma course» », sur www.lequotidien.lu, (consulté le 21 juillet 2015).
  27. « Molina en solitaire, Jungels excellent cinquième », sur www.wort.lu, (consulté le 21 juillet 2015).
  28. « Romain Bardet remporte l'étape, Bob Jungels 4e », sur www.lessentiel.lu, (consulté le 24 juillet 2015).
  29. « Un Jungels plein de promesses », sur www.lequotidien.lu, (consulté le 1er août 2015).
  30. Romain Michel, « Transferts - Bob Jungels rejoint l'équipe Etixx-Quick Step », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 3 septembre 2015).
  31. Antoine Barthélémy, « Tour d'Oman : Bob Jungels avait préparé son attaque », sur www.todaycycling.com, (consulté le 3 novembre 2016).
  32. Bob Jungels, maillot rose 57 ans après Charly Gaul
  33. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  34. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  35. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  36. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  37. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  38. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  39. UC Dippach - 1st GP Bob Jungels

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :