Amaël Moinard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amaël Moinard
Leuven - Brabantse Pijl, 15 april 2015, vertrek (B183).JPG

Amaël Moinard au départ de la Flèche brabançonne 2015 à Louvain.

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
1997-2000 UST Equeurdreville
2001-2002 VC Saint-Lo
2003 VC Rouen 76
2004 Jean Floc'h-Moréac
Équipes professionnelles
09.2004-12.2004 Cofidis (stagiaire)
2005-2010 Cofidis
2011- BMC Racing

Amaël Moinard, né le à Cherbourg, est un coureur cycliste français. Professionnel depuis 2005, il a couru chez Cofidis de cette date à 2010, et est membre de l'équipe BMC Racing depuis 2011. Au sein de celle-ci, il a notamment été équipier de Cadel Evans lors de sa victoire au Tour de France 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Après avoir pratiqué le VTT depuis l'âge de dix ans, Amael Moinard se lance en cyclisme sur route à quinze ans, en s'inscrivant à l’UST Equeurdreville[3]. Il passe quatre année dans ce club, dans les catégories cadet et junior[4].

Il rejoint ensuite le VC Saint-Lô (2001-2002)[5], puis court pour le VC Rouen (2003)[5]. Durant cette période, il obtient un DUT Services et réseaux de communication, en 2002, puis une licence de mathématiques appliquées aux sciences sociales en 2003. Il commence une première année en master[6], mais abandonne ce cursus pour tenter de devenir coureur professionnel[7].

En 2004 avec l'équipe Jean Floc'h-Moréac[5], il remporte une étape du Tour de la Bidassoa, le Grand Prix de la Saint-Laurent espoirs et le Cabri Tour[8], et prend la deuxième place de La Gainsbarre.

En fin de saison 2004, il est stagiaire au sein de l'équipe professionnelle Cofidis.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Chez Cofidis (2005-2010)[modifier | modifier le code]

Amaël Moinard lors des Quatre jours de Dunkerque 2010.

Amaël Moinard passe professionnel en 2005 dans l'équipe Cofidis. En 2006, il dispute le Tour d'Italie, son premier grand tour. Durant l'été, il est sixième de la Châteauroux Classic de l'Indre, huitième du Tour du Poitou-Charentes et du Tour de l'Avenir.

Il se révèle en 2007 en remportant une étape de la Route du Sud et en finissant onzième et premier Français du Tour d'Allemagne, puis quatorzième du Tour de Pologne. Grâce à ces bons résultats, il est sélectionné dans l'équipe de France pour l'épreuve en ligne des championnats du monde à Stuttgart.

En juillet 2008, il participe à son premier Tour de France. Lors de la 11e étape, il passe une partie de l'étape seul en tête. Repris par ses compagnons d'échappée, il termine 12e de l'étape, mais est désigné coureur combatif du jour. Il effectue une bonne dernière semaine, se classant notamment 19e à l'Alpe d'Huez et 17e du contre-la-montre de Saint-Amand-Montrond, pour terminer l'épreuve à la 14e place du classement final.

En 2009, il est 65e du Tour de France. Échappé lors de la seizième étape, dans les Alpes, il prend la cinquième place. Il dispute ensuite son premier Tour d'Espagne, où il est classé dix-huitième.

Il termine meilleur grimpeur du Paris-Nice 2010 et remporte la dernière étape à Nice.

Chez BMC Racing depuis 2011[modifier | modifier le code]

Le , lors du Tour de France, Moinard annonce qu'il rejoint l'équipe BMC Racing en 2011. Il a dans cette équipe un rôle d'équipier dans les grands tours, principalement au service de Cadel Evans, et vise dans ce rôle la victoire au Tour de France[2]. Il termine à la 65e place du classement général du Tour de France remporté par son leader Evans[9].

En 2013, Moinard participe à la course en ligne des championnats du monde de Florence[10], la troisième pour lui après 2007 et 2008. Il termine 56e[11].

En 2014, il s'impose lors de la 2e étape du Tour du Haut-Var[2] et termine troisième du classement général de l'épreuve. Il dispute le Tour de France en tant qu'équipier de Tejay van Garderen, cinquième du classement général. En août, Amaël Moinard prend la neuvième place de l'Arctic Race of Norway.

Durant la saison 2015 il participe pour la troisième fois au Tour d'Italie. Appelé deux jours avant le départ pour remplacer Klaas Lodewijk[12]. Il participe à plusieurs échappées, dont une permet la victoire de son coéquipier Philippe Gilbert[13], et se classe trois fois parmi les dix premiers d'étapes. Il termine quinzième du classement général. Il ne participe pas au Tour de France mais prend le départ de la Vuelta où il est vainqueur de la première étape, un contre-la-montre par équipes. Échappé lors de deux des trois dernières étapes, il en prend les cinquième et sixième place, et termine 59e au classement général.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Amael Moinard au Criterium du Dauphiné 2012.

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

7 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour nc[14] nc[15] nc[16] nc[17] 124e[18]
UCI Europe Tour 1 119e[19]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Amaël Moinard », sur www.bmc-switzerland.com (consulté le 12 mai 2015)
  2. a, b et c Romain Puissieux, « Moinard : « Ça commençait à faire long » », sur velochrono.fr,‎
  3. « Dossier de presse - La Manche a son tour » [PDF], sur manchetourisme.com (consulté le 25 mars 2016)
  4. « Amaël Moinard signe à Équeurdreville », sur ouest-france.fr,‎ (consulté le 25 mars 2016)
  5. a, b et c « Les Manchois du Tour », sur manche.fr (consulté le 25 mars 2016)
  6. « Amaël Moinard », sur linternaute.com (consulté le 25 mars 2016)
  7. « Amaël Moinard échappe à la règle », sur humanite.fr,‎ (consulté le 25 mars 2016)
  8. « Dernières brèves des Elites 2 et Espoirs », sur velo101.com,‎ (consulté le 25 mars 2016)
  9. Amaël Moinard : «Glorifiant» sur lequipe.fr
  10. « Avec Barguil, sans Gallopin », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  11. (en) Barry Ryan, « Rui Costa wins men's road race world championship », sur cyclingnews.com,‎
  12. « Giro : Amaël Moinard remplace Lodewyck », sur velo101.com,‎ (consulté le 26 mars 2016)
  13. « Philippe Gilbert (BMC): «Moinard et moi, c'était parfait» », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 26 mars 2016)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :