Élections sénatoriales américaines de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2008 Drapeau des États-Unis 2012 Suivant
Élections sénatoriales américaines de 2010
34 des 100 sièges du Sénat américain et 4 élections partielles
Voir et modifier les données sur Wikidata
Harry Reid official portrait 2009.jpg Parti démocrate – Harry Reid
Voix 29 110 733
44,0 %
Sièges obtenus 51  -6
Sen Mitch McConnell official.jpg Parti républicain – Mitch McConnell
Voix 32 680 704
49,4 %
Sièges obtenus 47  +6
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Sans étiquette
Sièges obtenus 2  0
Carte
  •      Conservé par les démocrates
  •      Remporté par les républicains
  •      Conservé par les républicains
Chef de la majorité
Sortant Élu
Harry Reid
démocrate
Harry Reid
démocrate

En 2010, les élections au Sénat des États-Unis ont eu lieu le 2 novembre en même temps que l'élection des gouverneurs et des représentants. Trente-quatre sièges doivent être renouvelés sur les cent que compte cette assemblée, auquel il faut ajouter quatre élections partielles (Massachusetts, Delaware, New York et Virginie-Occidentale). Le mandat des sénateurs étant de six ans, ceux qui seront élus à cette élection siègent du au .

Les prochaines élections sénatoriales ont eu lieu en 2012.

Cadre institutionnel et mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Sénat des États-Unis a 100 membres, deux pour chaque État des États-Unis, élus pour une durée de six ans. Les sénateurs sont divisés en 3 classes, une des trois classes étant renouvelée tous les 2 ans. Avant 1913 et l'apparition du dix-septième amendement de la Constitution des États-Unis, les sénateurs étaient élus par les assemblées des États, et non par leurs corps électoraux.

Résultats[modifier | modifier le code]

carte des résultats
Carte des résultats
  •      Conservé par les Démocrates.
  •      Conservé par les Républicains.
  •      Gagné par les Républicains.
Partis Sénat avant l'élection Sièges Vote populaire Sénat après l'élection Changement
Sièges en jeu Élus Nombre de votes Pourcentage
Parti démocrate 57 19 13 33 883 538 45,1 % 51 en diminution 6
Parti républicain 41 18 24 37 057 491 49,32 % 47 en augmentation 6
Parti libertarien 871 238 1,16 % - -
Indépendants 2 - - 1 909 449 2,54 % 2 -
Autres 1 411 814 1,91 %
Total 100 37 37 75 133 530 100 % 100

Résumé[modifier | modifier le code]

États Sortant Elu
Sénateur Parti Statut Sénateur Parti
Alabama Richard Shelby Républicain Se représente Richard Shelby Républicain
Alaska Lisa Murkowski Républicain Se représente Lisa Murkowski Républicain
Arizona John McCain Républicain Se représente John McCain Républicain
Arkansas Blanche Lincoln Démocrate Se représente John Boozman Démocrate
Californie Barbara Boxer Démocrate Se représente Barbara Boxer Démocrate
Colorado Michael Bennet Démocrate Se représente Michael Bennet Démocrate
Connecticut Christopher Dodd Démocrate Ne se représente pas Richard Blumenthal Démocrate
Delaware (P) Ted Kaufman Démocrate Ne se représente pas Christopher Coons Démocrate
Floride George LeMieux Républicain Ne se représente pas Marco Rubio Républicain
Géorgie Johnny Isakson Républicain Se représente Johnny Isakson * Républicain
Hawaï Daniel Inouye Démocrate Se représente Daniel Inouye Démocrate
Idaho Mike Crapo Républicain Se représente Mike Crapo Républicain
Illinois Roland Burris Démocrate Ne se représente pas Mark Kirk Républicain
Indiana Evan Bayh Démocrate Ne se représente pas Dan Coats Républicain
Iowa Chuck Grassley Républicain Se représente Chuck Grassley Républicain
Kansas Sam Brownback Républicain Ne se représente pas Jerry Moran Républicain
Kentucky Jim Bunning Républicain Ne se représente pas Rand Paul Républicain
Louisiane David Vitter Républicain Se représente David Vitter Républicain
Maryland Barbara Mikulski Démocrate Se représente Barbara Mikulski Démocrate
Massachusetts (P) Scott Brown Républicain Se représente Scott Brown Républicain
Missouri Kit Bond Républicain Ne se représente pas Roy Blunt Républicain
Nevada Harry Reid Démocrate Se représente Harry Reid Démocrate
New Hampshire Judd Gregg Républicain Ne se représente pas Kelly Ayotte Républicain
New York Charles Schumer Démocrate Se représente Charles Schumer Démocrate
New York (P) Kirsten Gillibrand Démocrate Se représente Kirsten Gillibrand Démocrate
Caroline du Nord Richard Burr Républicain Se représente Richard Burr Républicain
Dakota du Nord Byron Dorgan Démocrate Ne se représente pas John Hoeven Républicain
Ohio George Voinovich Républicain Ne se représente pas Rob Portman Républicain
Oklahoma Tom Coburn Républicain Se représente Tom Coburn Républicain
Oregon Ron Wyden Démocrate Se représente Ron Wyden Démocrate
Pennsylvanie Joe Sestak Démocrate Se représente Pat Toomey Républicain
Caroline du Sud Jim DeMint Républicain Se représente Jim DeMint Républicain
Dakota du Sud John Thune Républicain Se représente John Thune Républicain
Utah Mike Lee Républicain Se représente Mike Lee Républicain
Vermont Patrick Leahy Démocrate Se représente Patrick Leahy Démocrate
Washington Patty Murray Démocrate Se représente Patty Murray Démocrate
Virginie-Occidentale Carte Goodwin Démocrate Ne se représente pas Joe Manchin Démocrate
Wisconsin Russ Feingold Démocrate Se représente Ron Johnson Républicain

Situation par État[modifier | modifier le code]

Alabama[modifier | modifier le code]

Richard Shelby (R) est réélu avec 65,3 % des voix.

Alaska[modifier | modifier le code]

Joe Miller, candidat soutenu par le Tea Party et par l'ancienne gouverneur et candidate républicaine à la vice-présidence Sarah Palin s'imposa durant les primaires républicaines face à la sénatrice sortante Lisa Murkowski (50,9 % contre 49,1 %). Après avoir dans un premier temps concédé sa défaite[1], Lisa Murkowski décida finalement de se représenter comme candidate indépendante.

Au soir du 2 novembre, Lisa Murkowski (R dissidente) était en tête avec 41 % des voix contre 34,2 % à Joe Miller et 23,7 % à Scott McAdams.

Arizona[modifier | modifier le code]

Le 24 août 2010 (jour des primaires), John McCain est réinvesti par les républicains avec 56,2 %, contre 32,1 % à l'ancien représentant ultra conservateur J.D. Hayworth et 11,7 % à Jim Deakin. Les démocrates choisissent quant à eux le conseiller municipal de Tucson Rodney Glassman pour affronter l'ancien candidat à la présidentielle.

Au soir des élections, John McCain (R) est réélu avec 59,2 % des voix.

Arkansas[modifier | modifier le code]

Lors des élections primaires, Blanche Lincoln, candidate à un troisième mandat, fut mise en ballotage par Bill Halter, un démocrate de l'aile gauche du parti et gouverneur-adjoint de l'état (44,5 % à Lincoln contre 42,5 % à Halter). Elle s'impose avec 52 % des voix lors du second tour pour affronter le candidat des républicains, le représentant John Boozman investi par son parti dès le premier tour avec 52,7 % des voix.

Au soir des élections, John Boozman (R) est élu sénateur avec 57,6 % des voix contre 37,2 % à Blanche Lincoln.

Californie[modifier | modifier le code]

Barbara Boxer (D) est réélue avec 52 % des voix contre 42,4 % à Carly Fiorina.

Colorado[modifier | modifier le code]

Au matin du 3 novembre, les deux candidats n'étaient pas encore départagés malgré un léger avantage à Michael Bennet (D). C'est ce dernier qui est finalement élu.

Connecticut[modifier | modifier le code]

Le sénateur sortant, Christopher Dodd, annonça le 6 janvier 2010 qu'il n'était pas candidat à sa réélection[2], mal positionné selon les sondages pour l'emporter face à n'importe lequel de ses trois adversaires républicains putatifs (Linda McMahon[3], Rob Simmons[4] et Peter Schiff[5]). Le populaire Procureur général démocrate Richard Blumenthal annonça alors sa candidature[6].

Au soir du 2 novembre, Richard Blumenthal (D) était élu sénateur avec 54 % des voix face à la républicaine Linda McMahon (44 %).

Delaware[modifier | modifier le code]

Le sénateur sortant, Ted Kaufman, nommé pour remplacer Joe Biden à la suite de son élection à la vice-présidence), décida de ne pas se présenter. Les sondages placèrent longtemps le républicain Michael Castle largement favori face à n'importe lequel des candidats démocrates[7]. Toutefois, Castle ne parvint pas à remporter l'investiture républicaine, battu lors des élections primaires par Christine O'Donnell, issue du mouvement des Tea Party bien que la victoire de cette dernière aux élections générales étaient inenvisageable selon les sondages[8]. La défaite de Castle dont l'élection paraissait par contre assurée lors des élections générales face à Coons compromet alors la possibilité pour les Républicains de remporter le Sénat au niveau national.

Au soir du 2 novembre, le candidat démocrate Christopher Coons est élu sénateur avec 56,6 % des voix face à Christine O'Donnell (40 %).

Floride[modifier | modifier le code]

Marco Rubio (R), soutenu par les Tea Party, est élu sénateur avec 48,8 % des voix face au gouverneur de Floride et ex-républicain, Charlie Crist (29,8 %) et face au démocrate Hendrick Meek (20,2 %).

Géorgie[modifier | modifier le code]

Johnny Isakson (R) est réélu sénateur avec 58,5 % des voix.

Hawaï[modifier | modifier le code]

Daniel Inouye (D) est réélu avec 74,7 % des voix.

Idaho[modifier | modifier le code]

Mike Crapo (R) est réélu avec 71,1 % des voix.

Indiana[modifier | modifier le code]

Dan Coats (R) est élu avec 54,6 % des voix.

Iowa[modifier | modifier le code]

Chuck Grassley (R) est réélu avec 64,5 % des voix.

Illinois[modifier | modifier le code]

Mark Kirk (R) est élu sénateur avec 48,4 % des voix contre 46,1 % à Alexi Giannoulias. Il reprend le siège détenu deux ans auparavant par Barack Obama.

Kansas[modifier | modifier le code]

Jerry Moran (R) est élu avec 70,3 % des voix.

Kentucky[modifier | modifier le code]

Rand Paul (R/Tea Party) est élu avec 55,9 % des voix.

Louisiane[modifier | modifier le code]

David Vitter, bien qu'impliqué dans un scandale de prostitution, est réinvesti par son parti pour un second mandat[9]. Face à lui, l'unique représentant démocrate de Louisiane Charlie Melancon[10].

David Vitter (R) est réélu avec 56,6 % des voix.

Maryland[modifier | modifier le code]

Barbara Mikulski (D) est réélue avec 61,9 % des suffrages.

Massachusetts[modifier | modifier le code]

Nommé par Deval Patrick, pour assurer l'interim du sénateur défunt Edward Moore Kennedy, Kirk n'a pas été candidat à l'élection partielle de janvier 2010[11] laquelle a opposée le sénateur d'État républicain Scott Brown et la procureur général démocrate Martha Coakley. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, l'élection s'est finalement annoncée compétitive[12], dans un État qui a pourtant plébiscité Edward Moore Kennedy avec 69 % et Barack Obama avec 62 %, respectivement en 2006 et 2008. Le , Scott Brown remporte l'élection sénatoriale avec 51,9 % des voix. Sa victoire dans un État acquis aux démocrates est alors qualifiée d'historique par la presse américaine[13].

Missouri[modifier | modifier le code]

Le sénateur républicain sortant Kit Bond annonça le 8 janvier 2009, qu'il n'était pas candidat à sa succession[14]. Le représentant républicain Roy Blunt[15] remporta l'investiture républicaine. Chez les démocrates, la secrétaire d'État du Missouri Robin Carnahan[16] remporta très largement l'investiture démocrate. Ici deux familles politiques s'affrontent : Robin Carnahan est la fille de l'ancienne sénatrice Jean Carnahan et de l'ancien Gouverneur Mel Carnahan. Roy Blunt est quant à lui le père de l'ancien Gouverneur Matt Blunt.

Roy Blunt (R) est élu avec 54,3 % des voix.

Pennsylvanie[modifier | modifier le code]

L'ancien sénateur républicain devenu démocrate en 2009, Arlen Specter était candidat à sa succession. Le 18 mai 2010, Specter avec 46,1 % fut nettement battu par le représentant démocrate Joe Sestak qui obtint 53,9 % et cela en dépit du puissant soutien qu'il a reçu de la part de l'establishment démocrate[17].

Cependant, au soir du 2 novembre, c'est Pat Toomey (R) qui est élu avec 51 % des voix contre 49 % à Joe Sestak.

Nevada[modifier | modifier le code]

Le Leader de la majorité démocrate au Sénat Harry Reid est candidat à un cinquième mandat[18]. C'est l'un des sénateurs démocrates les plus vulnérables[19]. Depuis qu'il est Leader de la majorité son approbation auprès des Nevadiens a constamment chuté[20]. Il s'est attiré les foudres des républicains, en étant l'un des principaux artisans du passage du plan de relance d'Obama et de la brulante réforme du système de santé. Dans les sondages, le plus puissant sénateur américain est donné régulièrement perdant face à des républicains, pourtant de faible envergure[21],[22],[23]. Il est aussi sujet à une violente controverse, à la suite de la publication de son livre Game Change, pour avoir utilisé des propos raciste sur Barack Obama et à qui il présenta ses excuses[24]. Le 8 juin 2010, Harry Reid remporte l'investiture démocrate avec 75,3 % des voix. Chez les républicains, c'est l'ultra-conservatrice Sharron Angle qui l'emporte avec une majorité relative de 40,1 %.

Au soir du 2 novembre 2010, Harry Reid (D) est finalement réélu avec 50,2 % des voix contre 44,6 % à Sharon Angle.

New Hampshire[modifier | modifier le code]

Kelly Ayotte (R), adoubée par Sarah Palin, est élu sénatrice avec 60,4 % des voix.

New York[modifier | modifier le code]

Charles Schumer est candidat à un troisième mandat de sénateur. Schumer a été élu une première fois en 1998 en battant le sénateur républicain sortant Alfonse D'Amato, il sera ensuite réélu triomphalement en 2004 avec plus de 70 % des voix.

En raison de sa popularité, il était quasi-assuré d'être réélu. Au soir du 2 novembre, il obtient 65,5 % des voix contre 32,9 % à Jay Townsend.

New York (spéciale)[modifier | modifier le code]

En 2009, à la suite de la nomination d'Hillary Clinton comme Secrétaire d'État des États-Unis, son poste de sénateur fédéral était devenu vacant. Le Gouverneur de l'État David Paterson nomma alors Kirsten Gillibrand, une démocrate centriste élue du Nord de l'État, pour occuper le poste jusqu'à l'organisation d'une élection partielle en novembre 2010 pour terminer le mandat d'Hillary Clinton (2 ans). Candidate, Kirsten Gillibrand était loin de faire l'unanimité dans son camp et était vulnérable à une possible candidature de l'ancien gouverneur George E. Pataki, avant que celui décide finalement de ne pas se présenter[25], mais aussi de l'ancien Maire de New York Rudolph Giuliani, qui annonça lui aussi qu'il n'était finalement pas candidat[26] , et ce malgré des sondages favorables.

Au soir du 2 novembre 2010, Kirsten Gillibrand (D) est élue avec 61,3 % des voix contre 36,5 % au candidat républicain Joseph DioGuardi.

Caroline du Nord[modifier | modifier le code]

Richard Burr (R) est réélu avec 55 % des voix.

Dakota du Nord[modifier | modifier le code]

Le gouverneur John Hoeven (R) est élu avec 76,2 % des voix, reprenant alors ce siège aux démocrates.

Ohio[modifier | modifier le code]

Rob Portman (R) est élu avec 57,3 % des voix.

Oklahoma[modifier | modifier le code]

Tom Coburn (R) est réélu avec 70,5 % des voix.

Oregon[modifier | modifier le code]

Ron Wyden (D) est réélu avec 56,3 % des voix.

Caroline du Sud[modifier | modifier le code]

Jim DeMint (R) est réélu avec 62,4 % des voix.

Dakota du Sud[modifier | modifier le code]

John Thune (R) est réélu sans aucun adversaire face à lui.

Utah[modifier | modifier le code]

Mike Lee (R/Tea Party) est élu avec 61,6 % des voix.

Vermont[modifier | modifier le code]

Patrick Leahy (D) est réélu avec 64,2 % des voix.

Washington[modifier | modifier le code]

Ce n'est que le 4 novembre qu'était confirmée la réélection difficile de Patty Murray (D) avec 51 % des voix contre 49 % à Dino Rossi.

Virgine-Occidentale[modifier | modifier le code]

Joe Manchin (D) est élu avec 53,5 % des voix sur un programme atypique, très hostile à la réforme de santé du président Obama.

Wisconsin[modifier | modifier le code]

Ron Johnson (R) l'emporte avec 51,9 % des voix sur Russ Feingold, le sénateur sortant et l'un des hérauts de la gauche démocrate (47,1 %).

Parité et diversité[modifier | modifier le code]

Diversité et parité des canidats investis (en gras: les sénateurs sortants)
Femmes Noirs Latinos et hispaniques Asiatiques
Républicain Démocrate Républicain Démocrate Républicain Démocrate Républicain Démocrate
Carly Fiorina (Californie) Barbara Boxer (Californie) Kendrick Meek (Floride) Marco Rubio (Floride) Daniel Inouye (Hawaï)
Linda McMahon (Connecticut) Blanche Lincoln (Arkansas) Mike Thurmond (Géorgie)
Sharron Angle (Nevada) Roxanne Conlin (Iowa) Alvin Greene (Caroline du Sud)
Kelly Ayotte (New Hampshire) Lisa Johnston (Kansas)
Christine O'Donnell (Delaware) Barbara Mikulski (Maryland)
Robin Carnahan (Missouri)
Kirsten Gillibrand (New York)
Elaine Marshall (Caroline du Nord)
Patty Murray (Washington)
Martha Coakley (Massachusetts)

Les démocrates ont désigné 26,3 % de femmes, 7,9 % de Noirs et 2,6 % d'Asiatiques parmi leurs candidats au Sénat. Les républicains font moins bien avec seulement 13,2 % de femmes candidates, toutefois ils sont les seuls à présenter un Latino.

Plusieurs femmes ont échoué de peu à décrocher l'investiture de leurs partis : Lisa Murkowski en Alaska, Jennifer Brunner dans l'Ohio ou encore Jane Norton dans le Colorado.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]