Élection présidentielle américaine de 1892

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une élection ou un référendum image illustrant les États-Unis
Cet article est une ébauche concernant une élection ou un référendum et les États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Précédent 1888 Drapeau des États-Unis 1896 Suivant
Élection présidentielle américaine de 1892
8 novembre 1892
Type  élection présidentielle américaine
StephenGroverCleveland.png
Grover Cleveland – Parti démocrate
Colistier : Adlai Ewing Stevenson
Voix 5 556 918
Grands électeurs 277
  
46,00 %
Benjamin Harrison, head and shoulders bw photo, 1896.jpg
Benjamin Harrison – Parti républicain
Colistier : Whitelaw Reid
Voix 5 176 108
Grands électeurs 145
  
43,00 %
James Weaver - Brady-Handy.jpg
James B. Weaver – Parti populiste
Colistier : James Field
Voix 1 027 329
Grands électeurs 22
  
9,00 %
Le collège électoral en 1892
Carte
Président
Sortant
Élu

L'élection présidentielle américaine de 1892 se déroule le 8 novembre 1892.

Elle voit s'affronter les mêmes candidats que l'élection précédente : le démocrate Grover Cleveland et le républicain Benjamin Harrison, ainsi que l'émergence de James Weaver, candidat du tout nouveau parti populiste.

Désignation des candidats[modifier | modifier le code]

Parti républicain[modifier | modifier le code]

Chez les républicains, l'appréciation du bilan de la présidence Harrison est loin d'être considéré comme positif, et le président sortant lui-même ne semble pas souhaiter une nouvelle candidature.

Le secrétaire d'Etat James Blaine, déjà candidat en 1884, est approché, mais, sans santé déclinant, refuse de faire campagne. Harrison, fortement opposé à cette candidature, somme Blaine de choisir entre son poste au cabinet et une annonce publique refusant par avance toute candidature. Blaine démissionne du secrétariat d'Etat le 4 juin, soit trois jours avant l'ouverture de la convention, laissant ainsi ouverte la possibilité d'une investiture.

John Sherman, sénateur de l'Ohio, est aussi contacté, mais refuse de se lancer dans une campagne. C'est alors vers le gouverneur de l'Ohio William McKinley que se porte les espoirs des républicains favorables à une candidature alternative à celle d'Harrison. Celui-ci adopte peu ou prou la même attitude que Blaine, ne souhaitant pas se mettre en avant, mais espérant sans doute être un candidat de consensus si la convention tourne à l'affrontement.

La convention républicaine se tient à Minneapolis, du 7 au 10 juin. L'investiture est décidée en un seul tour de scrutin : Harrison est désigné avec 535 mandats contre 182 à Blaine et autant à McKinley.

Un seul candidat est présenté au poste de Vice-Président, Whitelaw Reid, ambassadeur à Paris, le sortant Levi Morton refusant d'être à nouveau candidat.

Parti démocrate[modifier | modifier le code]

Les intentions de l'ancien président Grover Cleveland étaient claires depuis sa défaire de 1884 : il comptait bien prendre sa revanche à l'issue du premier mandat d'Harrison. Pendant toute la période, il s'évertue donc à donner à sa candidature un caractère d'évidence.

A l'ouverture de la convention nationale démocrate, le 8 juin, à Chicago, les choses sont cependant moins claires. La candidature du sénateur de New York David Hill est ainsi mise en avant. Se présente aussi le gouverneur de l'Iowa, Horace Boies, un ancien républicain aux positions populistes.

Le premier tour de scrutin ne laisse aucun doute sur son issue. Cleveland obtient 617 voix, Hill 114 et Boies 103. Une centaine d'autres s'éparpille entre divers petits candidats. Le second tour ne sert qu'à entériner, à l'unanimité, l'investiture.

Le candidat désigné est cependant mis en minorité sur le choix pour la vice-présidence. Le soutien qu'il apporte à l'ancien gouverneur de l'Indiana Isaac Gray ne lui permet pas de s'imposer face à Adlai Stevenson, qui défend des positions sur la monnaie assez opposée à celle de Cleveland.

Parti populiste[modifier | modifier le code]

Le Parti populiste, plus communément appelé Parti populiste, avait été créé en 1892 par des militants ouvriers, paysans et des réformistes.

Son leader naturel, Leonidas Polk, qui devait être facilement investi, décède brutalement le 11 juin, laissant le parti sans candidat incontesté. Les responsables du parti se tourne alors vers Walter Gresham, qui fait annoncer lors de la convention nationale qui se tient en juillet à Washington qu'il refuse toute désignation. Une fois la campagne lancée, Gresham soutiendra Cleveland.

James Weaver est désigné dès le premier tour de scrutin avec 995 voix contre 265 au Sénateur du Dakota du Sud James Kyle. Weaver, ancien membre du congrès, avait déjà été candidat en 1880, pour le parti greenback.

James Field est désigné comme candidat à la vice-présidence.

Parti de la Prohibition[modifier | modifier le code]

Après des contacts infructueux visant à un rapprochement avec le parti populiste, le Parti de la prohibition tient sa convention nationale à Cincinnati. Le californien John Bidwell est investi dès le premier tour de scrutin, par 590 voix contre 179 à Gideon Stewart, le président du parti, et 139 à l'homme d'affaire new yorkais William Demorest. James Cranfill est désigné comme candidat à la vice-présidence.

Parti socialiste du travail[modifier | modifier le code]

Le Parti socialiste du travail désigne Simon Wing, photographe de Boston et Charles Matchett, ouvrier électricien. Le parti ne réussit cependant à se présenter que dans cinq états.

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne se mène, comme les précédentes, sur des questions budgétaires et monétaires. Cleveland défend l'étalon-or et la baisse des taxes douanières tandis qu'Harrison défend le "bimétalisme" et une politique protectionniste.

De leur côté, les populistes développent leurs propres thèmes, et notamment les nationalisations des chemins de fer et la création d'un impôt sur le revenu progressif.

À noter le décès de l'épouse de Benjamin Harrison, Caroline, le 25 octobre, à quelques jours du vote.

Résultats[modifier | modifier le code]

La victoire de Cleveland est, pour ce qui concerne le nombre de voix obtenues, la plus large depuis vingt ans. Il l'emporte donc assez facilement.

Les "petits" partis obtiennent de très bons résultats. Le parti populiste parvient ainsi à l'emporter dans plusieurs états, mais essentiellement parce que le parti démocrate n'avait pas réussi à faire valider ses candidats : Colorado, Idaho, Kansas, Dakota du Nord. Il emporte aussi le Nevada malgré la présence des démocrates.

Candidats parti voix % grands électeurs
Grover Cleveland / Adlai Stevenson démocrate 5 553 898 46,02 % 277
Benjamin Harrison / Whitelaw Reid républicain 5 190 819 43,01 % 145
James Weaver / James Field populiste 1 026 595 8,51 % 22
John Bidwell / James Cranfield prohibition 270 879 2,24 %
Simon Wing / Charles Matchett parti socialiste du travail 21 173 0,18 %
autres 4 673
total 12 068 037 444