Charlie Crist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charlie Crist
Portrait officiel de Charlie Crist
Portrait officiel de Charlie Crist
Fonctions
44e gouverneur de Floride
Président George W. Bush
Barack Obama
Prédécesseur Jeb Bush
Successeur Rick Scott
Biographie
Nom de naissance Charles Joseph Crist, Jr.
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Altoona, Pennsylvanie (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain (1974-2010)
Indépendant (2010-2012)
Parti démocrate (depuis 2012)
Conjoint Amanda Morrow (1979-1980)
Carole Rome (depuis 2008)
Diplômé de Université de Wake Forest
Cumberland School of Law
Profession Juriste
Religion Méthodiste

Charlie Crist
Gouverneurs de Floride

Charles J. Crist Jr., né le 24 juillet 1956 à Altoona (Pennsylvanie), est un homme politique américain, gouverneur de Floride du 2 janvier 2007 au 4 janvier 2011.

Le 29 avril 2010, mis en difficulté lors des élections primaires du parti républicain pour les élections sénatoriales de 2010[1], il décide de se présenter comme candidat indépendant contre les candidats des deux grands partis américains. Le 2 novembre 2010, il est néanmoins battu par le républicain Marco Rubio.

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Le père de Charlie Christ était d'origine grec-chypriote et sa mère d'origine irlando-écossaise. Il passa son adolescence à St. Petersburg en Floride.

Quarterback dans l'équipe de football de l'université de Wake Forest, Crist fut diplômé en droit de la Cumberland School of Law, dans l'Alabama.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Charlie Crist commença sa carrière politique en 1993 au Sénat de Floride où il représentait la circonscription de St. Petersburg. En 1998, il se présenta à l'élection pour le poste de sénateur de Floride au Congrès des États-Unis ; il est alors largement battu par le candidat démocrate sortant Bob Graham.

En 1999, le gouverneur Jeb Bush le nomma au poste de secrétaire adjoint du département des affaires et des régulations professionnelles. En novembre 2000, il est élu commissaire à l'éducation de Floride. Charlie Christ poursuit sa progression dans les structures politiques de Floride et en 2003, est élu procureur général de Floride, où il est remarqué pour son action en faveur du respect des droits civiques, des droits des consommateurs, de la protection des enfants mineurs et de l'environnement. Certains lui ont cependant reproché de ne pas être intervenu dans l'action judiciaire tendant à maintenir Terri Schiavo en vie.

Gouverneur de Floride[modifier | modifier le code]

En 2006, Charlie Crist est le candidat républicain au poste de gouverneur de Floride pour succéder à Jeb Bush, lequel ne peut se représenter en raison de la limitation sur le nombre de mandats. Le 7 novembre 2006, il est facilement élu gouverneur de Floride avec 52,2 % des voix contre 45,1 % au candidat démocrate Jim Davis et 1,9 % à Max Linn, candidat du parti de la réforme. Il prend ses fonctions le 2 janvier 2007.

Candidature au Sénat des États-Unis[modifier | modifier le code]

Comtés remportés par :
Article détaillé : Élections de 2010 en Floride.

Le 12 mai 2009, Crist annonce qu'il va briguer l'investiture républicaine pour le poste de sénateur américain de Floride en 2010[2].

Les républicains (John Cornyn en tête) font pression sur Crist pour qu'il se présente en raison de sa grande popularité, afin que le siège ne bascule pas en faveur des démocrates. De janvier à décembre 2009, Crist devance le conservateur républicain Marco Rubio, soutenu par le Tea Party[3], mais son avance se réduit mois après mois. Dès janvier 2010, Rubio vire en tête des sondages et finit par écraser le gouverneur dans les sondages. En avril 2010, un sondage de l'institut Rasmussen Reports place Rubio à 57 % et Crist à seulement 28 %[4]. Plusieurs républicains n’ont jamais pardonné à Crist d’avoir donné l’accolade à Barack Obama, et surtout, d'avoir soutenu son plan de relance de l'économie en février 2009[5],[3].

Le 29 avril 2010, Crist annonce qu'il ne participera pas à l'investiture républicaine, mais néanmoins qu'il sera candidat en indépendant à l'élection générale de novembre[3]. Le président du comité national républicain Michael Steele, déclare que Crist s'est lui-même exclu du Parti républicain en annonçant sa candidature indépendante.

Les analystes politiques, prévoient des défections dans l'équipe de campagne du gouverneur. Cependant, le scrutin reste longtemps ouvert avec des sondages lui accordant la victoire dans le cadre d'une triangulaire, notamment avec 32 % des voix contre 30 % au républicain conservateur Marco Rubio et 24 % au représentant démocrate Kendrick Meek[6].

Néanmoins, en novembre 2010, avec 29,7 % des suffrages (et 4 comtés remportés), il arrive deuxième et est sèchement battu par Marco Rubio (48,9 %).

En janvier 2011, désormais sans mandat politique, il rejoint un cabinet juridique.

Candidature au poste de gouverneur[modifier | modifier le code]

En 2014, après avoir rejoint le Parti démocrate, Crist se présente à l'élection au poste de gouverneur face à son successeur, le républicain Rick Scott[7]. Il remporte la primaire démocrate avec environ 75 % des voix[8].

Durant la campagne, Scott dépeint Crist comme peu fiable, notamment en raison de ses différents changements de parti, et critique ses faibles résultats sur le front de l'emploi. Crist attaque quant à lui un gouverneur déconnecté des réalités et réfute l'image de créateur d'emploi que revendique Scott. Les deux candidats sont considérés comme impopulaires. Les enquêtes d'opinion président une élection serrée, même si Crist semble se démarquer dans les derniers sondages avant l'élection. Le 4 novembre, Scott remporte de justesse l'élection, considérée comme « l'une des plus serrées, des plus chères et des plus amères dans le pays »[9]. Crist réunit 47,1 % des voix contre 48,1 % pour le gouverneur sortant[10].

Candidature à la Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

En octobre 2015, Crist annonce sa candidature dans le 13e district de Floride dont le représentant sortant, le républicain David Jolly, se retire pour se présenter au Sénat. À la suite d'un nouveau découpage, la circonscription tend davantage vers le Parti démocrate[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1979, il se marie mais divorce un an plus tard. Il se remarie avec Carole Rome le 12 décembre 2008.

Opinions politiques[modifier | modifier le code]

Globalement Crist est considéré comme un politicien modéré[2] et centriste[8].

  • Avortement : Il est pro-life c’est-à-dire hostile à l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Cependant, il a indiqué qu'il ne changerait pas la loi de Floride en matière d'avortement, préférant « changer les cœurs » (interview au Tampa Tribune du 21 août 2006)
  • Adoption : Il propose une subvention de 3 000 dollars pour toutes les familles qui adopteraient des enfants.
  • Peine de mort : Défend la loi qui autorise un jury à prononcer la peine de mort à la majorité de 10 voix sur 12 (la loi actuelle requiert l'unanimité). Il a mis fin au moratoire sur l'injection mortelle qui avait été instauré par son prédécesseur Jeb Bush en signant l'ordre d'exécution de Mark Dean Schwab qui fut suspendue par un moratoire national sur la peine de mort. Il resigna cet ordre pour le 1er juillet 2008 lorsque ce second moratoire fut stoppé.
  • Éducation : Partisan du choix laissé aux parents quant au système éducatif.
  • Environnement : Soutient l'interdiction des forages pétroliers sur la côte de Floride.
  • Droits des homosexuels : Soutient le mariage homosexuel depuis 2013, après avoir voté pour son interdiction en 2008[12].
  • Armes à feu : Partisan de leur libre commerce.
  • Immigration : Soutient la proposition du sénateur Mel Martinez demandant l'amnistie pour les immigrés illégaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charlie Crist to run for Senate as an independent
  2. a et b (en) Chris Cillizza, « White House Cheat Sheet: What Crist Means », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  3. a, b et c Corine Lesnes, « Le gouverneur républicain de Floride, candidat au Sénat, se présente en indépendant », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « Toplines - 2010 Florida GOP Primary for Senate - April 8, 2010 », sur Rasmussen Reports,‎ (consulté le 28 juin 2016)
  5. Indépendant comme Charlie Crist
  6. April 15, 2010 - Rubio Tops Crist By 23 Points In Florida GOP Senate Race, Quinnipiac University Poll Finds; Crist As Independent Has Slight Edge In 3-Way Race
  7. (en) Associated Press, « Crist to run for Fla. gov. as Dem », Politico,‎ (lire en ligne)
  8. a et b « Charlie Crist remporte la primaire Démocrate de Floride », sur Le Courrier de Floride,‎ (consulté le 28 juin 2016)
  9. (en) Tarini Parti, « Scott staves off Crist in Florida », Politico,‎ (lire en ligne)
  10. « November 4, 2014 General Election: Official Results », sur Florida Department of State: Division of Elections (consulté le 27 juin 2016)
  11. (en) Richard Pérez-Peña, « Charlie Crist, Ex-Governor of Florida, Announces Run for Congress », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  12. Luke Johnson, « Charlie Crist ‘Sorry’ He Backed Gay Marriage Ban, Calls It A ‘Mistake’ », Huffington Post,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]